Observateurs

Welcome.

04-02-2017_22-28-43

Les sims savent bien qu'ils ne sont pas les seuls maîtres de leur destin. Chacun a conscience de l'existence de l'Observateur, sans vraiment pouvoir déterminer de quoi il s'agit. Pourtant, dans ce monde, certains sims ont une conscience superieure de l'Observateur...

Alice m'entend - depuis sa naissance. Elle sait. Je suis l'Observateur. Vous êtes l'observateur.
Par crainte de voir les sims se rebeller, le Patron exige que les sims comme Alice soient suivi par un Observateur et, si besoin est, éliminés.
Alice est soumise à un test ; mérite t-elle de vivre, ou est-elle un danger pour la suprématie des Observateurs ?

Ce pseudo-legacy suivra les neuf descendants d'Alice capables de m'entendre. S'ils se montrent trop désobéissant, ils seront effacés. Tels sont les ordres. S'ils veuvent vivre, ils devront respecter les règles. Egalité, strict traditionnelle, tolérant et exemplaire - la condition étant d'entendre l'Observateur, ce qui sera tiré au dé.

Posté par Falling_Sun à 22:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 février 2017

Prémices : Alice

04-02-2017_22-28-31Il avait été difficile pour Alice d'expliquer à ses parents, qui n'avaient jamais entendu d'Observateur de leur vie, les raisons de son départ précipité. Il y avait eu des cris, des larmes, puis elle était partie en claquant la porte. Adieu papa, adieu maman.
De toute façon, elle n'avait pas le choix.

Je n'aurais pas dû la laisser y aller seule. Cette ville est trop grande, m*erde !
Attend, est-ce que j'ai déjà traversé ce pont ? C'est un coup à se paumer, ce truc. tout se ressemble. Pire que Bridgeport. Aliiiice ?

04-02-2017_22-28-00Moi ? Personne ne m'avais demandé mon avis. Quelques mois au paravant, on m'avait signalé que l'Observateur de la famille Artson ne pouvait plus assumer sa fonction, et qu'il y avait un risque de "naissance à don" éstimé à 40%. Je l'avais remplacé et, surprise, la cadette était pourvue que ce terrible don. Depuis, je ne l'avais pas lâchée. 

Ah ! Je l'ai pas encore vu, ce bâteau ! Peut-être que je reviens sur mes pas, non.. ? Franchement, qui est l'architecte de cette ville ? Qui s'est vraiment dit que c'était une bonne idée de faire quelque chose d'aussi vaste ? Ils vont m'entendre. Ah ! C'est pas le quartier des épices, ça ?

04-02-2017_21-35-16Alice ! Tu es là enfin, bon dieu !

Alice était un peu comme mon enfant. J'avais rarement été si proche de l'une de mes sims, et notre entente se voulait parfaite. Il n'était pas question que je la laisse s'égarer du bon chemin. L'effacer m'aurait brisé le coeur.

04-02-2017_21-35-54" Oh, Rise ! Je commençais à croire que tu étais perdue. "
Tu croyais bien. Tu aurais pu venir à ma rencontre, plutôt que de te goinffrer.
" C'est vrai, excuse moi. Je n'avais jamais rien goûté de tel. "

04-02-2017_21-36-27" Alors, est-ce qu'on peut rester ici ? "
Oui. Oui, on peut. Je me suis arrangé avec le grand patron, et il nous a filé un appartement. Vide, bien-sûr.
" C'est déjà ça. Je ne me voyais pas vivre sur un terrain vague. "

Nous étions sensées emménager à Willow Creek, dans un grand terrain vide. Cependant, avec la naissance d'une ville inconnue de certains autres observateurs, j'avais pu jouer sur l'intéret qu'on nous porterait si nous explorions l'endroit et ses appartements. C'était ainsi que j'avais obtenu une derrogation pour vivre dans un appartement, et même déménager si l'envie nous en prennait.

04-02-2017_21-56-25Puisqu'on a rien, tu ferais mieux de gagner un peu de sous. Récupère ces affaire là, tiens. Il y a l'air d'avoir des choses intéressantes...
" Tu rigoles ? On ne va quand même pas voler. "
Franchement, s'ils tenaient à leurs affaires, ils ne les laisseraiet pas tout en vrac. Allez, récupère.
" Hors de question. Je regarde juste rapidement s'il n'y a rien de précieux, au cas où... mais je ne vole rien "
Et si tu trouves quelque chose de précieux, hm.. ?
" Je ne volerai pas ! "

J'avais répété au Patron qu'Alice était trop jeune pour partir vivre seule, sans rien. Il avait refusé toute clémence : elle était une jeune adulte, capable de désobéir à nos ordres. Il fallait la surveiller. L'encadrer.
J'étais prête à accomplir ma mission, mais c'était avec un goût amer que je la suivais dans les rues de San Myshuno. Elle avait encore cette innocence de ceux qui n'ont pas beaucoup vécu.

04-02-2017_21-56-39" Oh, c'est joli ça... il y a de la neige dedans. "
Alors prend-le ?
" Roooh... tu crois que je peux ? C'est mal, non ?"
Dis toi qu'ils ont sûrement plus de chose que toi. Tu peux bien prendre un petit quelque chose, non ?

04-02-2017_22-05-11" Je me sens un petit peu coupable, quand même. "
Faut pas. Tu n'auras qu'à les rembourser quand tu seras riche. Il y avait un nom, dessus ?
" Non. J'ai vu plusieurs autres cartons. Peut-être qu'ils les ont oublié en déménageant... "

04-02-2017_22-10-03Bah tiens, qu'est-ce que c'est que ce truc jaune ?
" Une statue vivante ! "
Et elle tiens à cloche pied ? Elle a du courage, la dame...

04-02-2017_22-10-31" Je devrais peut-être lui laisser un pourboire... c'est triste d'en arriver là pour gagner sa vie, quand même. Elle me fait de la peine. "
Tu sais qu'elle t'entend ? Laisse lui un billet, si tu veux. Ensuite, on s'en va. Tu vas la faire pleurer.

04-02-2017_22-20-22Tiens tiens, la publicité envahi jusqu'aux sims ?
" C'est pour une aplication de rencontre... tu crois que ça pourrait être bien ? Pour le legacy, je veux dire. "
Non. Je trouve que sortir et rencontrer des gens, c'est la meilleure application de rencontre possible.
" Tu as sûrement raison. Surtout qu'on est pas pressées, non ? "
Tout à fait. On vient à peine d'arriver.

04-02-2017_22-24-17Ce qui est sûr c'est que comme ça, tu ne rencontreras personne. L'autre est toujours à cloche pied ?
" On se soutient elle et moi, en tant qu'artistes de rues. "
Ah ! Tu vas encore m'ennuyer avec ça ? Je croyais que tu avais changé d'avis ?

04-02-2017_22-23-02

Depuis toute petite, Alice voulait être musicienne. Pas célèbre, juste musicienne. Vivre de sa passion sans avoir de compte à rendre. Elle rêvait de fièvre et de liberté, ne supportait pas la contrainte; L'annonce du châtiment - le legacy - l'avait fait fondre en larme.

"C'était pour que maman ne s'inquiète pas trop. S'il te plaît, Rise... tu sais que jouer de la guitare est ma seule passion. "
D'accord, d'accord. Je sais. Mais tu ne veux pas au moins tenter de trouver un travail dans la musique ?
" Non. Je ne veux pas être bridée par une boite qui préfère le profit à la qualité. Je veux faire la musique que j'aime. "
Tu vas financièrement regretter...

04-02-2017_22-27-13Et tu vas socialement le regretter, aussi, visiblement.

04-02-2017_22-31-30" Lui, il n'a pas l'air déranger par mon jeu. "
Ah, oui. Mais lui, il est un peu flippant.
" C'est vrai. Il me suit depuis que je suis sortie des toilettes. "
Complètement flippant, même.

04-02-2017_22-32-52" Je vous en met pour un kilos ?
- Eh... est-ce que ce serait possible de n'en prendre qu'une ?"
Tu commandes des légumes ?
" Oui. Je les planterai dans l'appartement, ça fera un peu d'argent."

04-02-2017_22-38-24L'entrain dont la jeune fille faisait preuve était plus qu'admirable. Presque seule dans une ville immense et pourtant capable de courir découvrir l'inconnu. Elle avait soif de voir le monde qui l'entourait - et pour l'instant, elle avait faim.
J'étais rassurée de voir le nombre de stand de nouritures du quartier, puisque n'ayant pas pu lui trouver de quoi se nourir.

04-02-2017_22-38-55" Bon sang, Rise ! Tu devrais goûter ce truc. C'est au poulet, c'est délicieux. "
Non merci, chérie. Sans façon.


Alice avait pris l'habitude de faire abstraction de son environnement pour me parler, tout au fond d'elle. Lorsqu'elle était enfant, elle s'évertuait à me parler à haute voix ; ce qui avait donné lieu à une certaine inquiétude de ses parents, parce qu'elle avait fini par "passer l'âge des amis imaginaires".

04-02-2017_22-39-43C'était là l'apartement que j'avais réussi à lui trouver - au troisième étage. Quelque chose de petit - et de vide, mais dont elle allait devoir se contenter. Elle avait au moins un toît et un chauffage, ce qui n'était pas négligeable.

" Dis, Rise ? S'il ne me plaît pas, l'appartement ? "
Il ne te plaira pas, c'est certain. Ne t'en fais pas, nous le décorerons selon toi et tu finiras pas être heureuse d'y vivre.


Si seulement j'étais si sûre de ce que je disais...

04-02-2017_22-40-09" C'est sympa, tout de même. Assez épuré. Peut-être même un peu trop, non ? "
Mieux vaux que tu trouves ça "assez" que "trop". C'est un hall d'entrée sympatique, non ? Pui savec tes voisins, tu ne te sentiras jamais seule.

04-02-2017_22-46-11" C'est... "
Cht cht cht, je t'avais prévenue. C'est tout ce qu'on peut s'offrir. Il y a aussi deux chambres et une salle de bain, mais c'est trop vide pour valoir la peine d'être montré à... euh...
" Hein ? "
Pour qu'on aille voir maintenant, je veux dire.


Les règles stipulaient que, pour une meilleure surveillance, chaque instant devait être photographié. C'était même la première de toutes les règles des Challenges. La seconde était de ne pas mettre les sims au courant - pour éviter toute révolte. Personne n'avait envie que sa vie soit montrée au monde entier.
C'était bien la seule chose qui me dérangeait un peu. Ce goût âcre de trahison dans la gorge. Comme si ce que je faisais était mal. Seulement, c'était le prix à payer pour leur montrer : Alice n'était pas dangereuse. L'idée d'effacer un sim simplement car il était désobéissant m'horripilait. Je cherchais à l'éviter.

04-02-2017_22-47-04Bonne nuit, Alice. Fais de beaux rêves, demain nous essayerons de gagner un peu dargent.
" Je ne m'en fais pas. On s'en est toujours bien sorties, toutes les deux; "

04-02-2017_22-47-24Je n'en avais encore aucune idée à l'époque, mais ce challenge allait changer ma vie à jamais. J'allais bientôt - dans quelques générations - entrer dans la face la plus sombre des sims, et me battre contre ceux que j'avais toujours soutenu...

Posté par Falling_Sun à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 1 : Statue vivante.

04-02-2017_22-49-16" Eh beh ! Pas si inconfortable que ça, le matelas. Franchement. C'est pas si terrible. "
Si tu le dis... l'appartement est drôlement sombre... ou est-ce que c'est parce que tu te lèves encore avant l'aube ? Tu vas encore être épuisée !
" Mais non ! Et puis, j'ai besoin de découvrir la ville. Je suis vraiment excitée. "
Mouais. Tu-... attend, c'est quoi ça ?

04-02-2017_22-49-26C'est... un trou de souris ?
" Non ? "
Si.

La première nuit d'Alice n'avait donc, selon ses dires, pas été si terrible. Je craignais qu'elle ne dise ça pour me rassurer. Les lieux n'étaient pas en très bon état, et j'étais forcée de constater que le Patron nous avait fait une mauvaise blague. Des souris : quoi d'autre ? 

04-02-2017_22-52-25Sur la place du quartier des épices, le soleil se levait doucement avec les stores des marchands ambulants. Je me demandais bien comment Alice pouvait supporter les plats épicés au petit matin.

" Oui, un... euh... ça, là. Non, pas le truc bleu ! Le triangle jaune, là ! Oui, mettez en moi deux.
- Voilà ma p'tite dame. Une sauce ? "

04-02-2017_22-54-16Eh, chérie. Le vendeur de légume là, il t'a fixé un bon petit moment. Il est mignon, non ?
" Hinhin. On l'a dis hier : j'ai le temps. Et puis de toute façon, je ne suis pas prête à ça. Un homme dans ma vie, là ? Laisse moi prendre mon temps. "

L'idée de devoir la presser me gênait. j'aurais aimé qu'elle puisse faire de longues études, et vivre sa jeunesse, et rencontrer l'homme de sa vie - en temps et en heure.

04-02-2017_22-55-06Pour l'instant, c'était avec le cury qu'elle faisait plus ample connaissance. La rencontre semblait être... piquante. 

04-02-2017_22-57-28M-mais qu'est-ce que tu.. ?
" Je me suis dis qu'on me donnerait peut-être un pourboire ! Il faut que je gagne ma vie, tu te souviens ? "
D-d'accord... heureusement que le ridicule ne tue pas.
" Arrête, ce n'est pas si terrible. "

04-02-2017_22-58-05Bah, vous êtes belles toutes les deux;..
" Hm, dites... il faut rester combien de temps pour avoir un pourboire ?
- Deux à trois jours, quand il y a du monde. "

04-02-2017_22-59-07" Riiise. Est-ce que ça marche ? "
Non.
" Et là ? "
Non.
" Là ? "
Toujours pas. Tu es ridicule.

Sa persévérance au moins était à saluer.

04-02-2017_23-04-05" That's me in the corner, that's me in the spotlight, I'm losing my religion. "
Non pas que tu chantes mal, mais interpréter une si belle chanson dans cette tenue, c'est un peu honyeux.
" I thought that I heared you laughing."
You heared bien.

04-02-2017_23-12-16Les rêves musicaux d'Alice l'ayant conduite à passer sa mâtiné à la guitare, elle en avait atrappé des crampes et avait décidé d'arpenter un peu le quartier pour mieux le connaître.

" C'est un bel endroit. Je veux dire ; je suis contente de savoir que mes enfants grandiront ici, tu vois ?  "
C'est vrai que c'est agréable.

04-02-2017_23-12-54" Aarh ! Je suis libre ! "

J'étais certaine de sentir le doux sentiment de force qui l'habitait, alors que nous étions toutes deux là, face aux vagues, comme une seule et même entité. C'était un peu comme défier l'avenir qui nous attendait - qui l'attendait elle, surtout.

04-02-2017_23-14-07Alors, elle passe le reste de la journée ici, abandonnant son idée de statue vivante pour mieux améliorer ses riffs et devenir, un jour, une compositrice reconnue. La musique agitait son âme, et j'espérait que là serait son salut dans les temps difficiles.

04-02-2017_23-25-11Pour l'heure, il s'agissait de manger - et en bonne compagnie.

" Eh, mademoiselle ! Est-ce que vous revoulez de mes pommes ! Elles sont bonnes mes pommes ! "
Est-ce qu'il vend de belles noix ?
" Est-ce que vous auriez de belles noix ?
- E-euh... n-non, mademoiselle, je ne vend pas de noix... "
Mon dieux, tu aurais mieux fait de te taire.
" Quoi ? Mais pourquoi ? "
Ah, tu es trop jeune Alice... remarque, il est mignon lorsqu'il est gêné.Il te regarde en coin. Je crois que ton audace lui plaît bien.
" Mais quelle audace, enfin ? "

04-02-2017_23-27-35" Il me regarde encore ? "
Affirmatif. Tu lui as définitivement tapé dans l'oeil. Avoue qu'il est plutôt mignon.
" Ne t'affole pas juste parce que le vendeur de légumes du quartier me regarde un peu trop. Si ça se trouve, il est marié. "
Demande lui ?
" Hors que question. "

04-02-2017_23-24-09Je crois vraiment qu'il ne peut pas s'empêcher de te regarder.
" Hhm. "

Moi, le vendeur de légumes, il me plaisait bien. Il avait un petit air gentil, et il était dommage qu'elle ne s'intéresse pas plus à lui. J'étais pourtant certaine qu'elle le trouvait sympatique ; c'était simplement trop tôt.

04-02-2017_23-37-46Le lendemain, Alice avait préféré revêtir une seconde fois son uniforme ridicule dans l'espoir de trouver un peu d'argent. Elle entreprenait maintenant de se constituer un petit jardon sur le balcon de l'appartement, à la fois pour occuper ses journées et pour gagner de quoi vivre.

04-02-2017_23-45-32Elle s'était fnalement décidée à fouiller les cartons qui apparaissaient mystérieusement en ville. Ce qu'elle y trouvait - en plus des affiches arrachées au mur, elle le revendait à un petit jeune qui avait des allures de collectionneur - un peu bizarre, pour ne pas dire vraiment effrayant.

" Tu es sûre que personne ne regrettera ce jouet ? "
Je suis sûre que tu ne regrettera pas les cent-dix simflouz que tu vas en tirer.

04-02-2017_23-52-16Mon dieu, tu as remi ça... même la vendeuse n'ose pas te regarder.
" E-eh, dites ! Votre collègue n'est pas là, aujourd'hui ?
- Non, il n'est de service que ce soir. Pourquoi ?
- Oh, pour rien. Je me demandais, ahah. "
Mooh, ton vendeur de légumes préféré te manques ?

04-02-2017_23-55-10" Tu te fais trop vite des idées, Rise. C'est à peine si on se cherche. "
En tout cas, ses yeux te cherchaient hier.
" C'est-AH ! Rise ! "
B*rdel de m*rde ! C'est vraiment une souris !

04-02-2017_23-54-37La bête semblait avoir élu domicile dans la maison-même d'Alice, et plus précisément dans ses murs. Je n'avais rien contre ces bêtes là, et sans doutes qu'elle n'avait rien contre nous : mais cet appartement était trop petit pour nous trois. Désolée, souris.

04-02-2017_23-55-44" Bon. Elle devrait être morte, là, non ? "
Je pense.
" Je vais aller me changer pour descendre manger. "
Oui, oui. Pour le vendeur de légumes, quoi.

05-02-2017_00-04-42Ce soir là, le vendeur de légumes ne vendait pas de légumes mais des... machins aux noms impossibles à retenir. Alice commanda un "truc rouge qui a l'air de piquer, là" en rougissant un peu, et le doux vendeur pas-que-de-légumes le lui tendit en détournant les yeux.
Ce qu'il avait détourné, c'était surtout le coeur de mon Alice. J'en étais certaine.

05-02-2017_00-07-23" Et là, il lui dit : mais non, c'est une carotte ! Ahah !
- A-ah ah.
- Pardon, c'est une blague dans le milieu. Les carottes, les légumes...
- Je l'ai trouvée très drôle. "

05-02-2017_00-08-16Je restai un instant émue. Peut-être finalement qu'Alice ne serait pas forcée dans ses choix, et qu'elle trouverait un véritable amour ? Il était trop tôt pour le dire, mais l'on pouvait remercier la vie d'avoir mis Stéphane le vendeur sur notre route.

05-02-2017_00-13-11" Avoue qu'il est charmant. "
Je croyais que c'était tôt ?
" J'ai dis qu'il était charmant, pas qu'il allait me passer la bague au doigt. On a bien rigolé, c'est tout. "

05-02-2017_00-14-42Force était de constater que les souris n'étaient pas le seul problème de cet appartement, et que tout semblait ici partir en lambeau. Je craignais que quelque chose d'autre ne lâche, et songeais que la compétence brigolage pourrait être utile.

05-02-2017_00-18-15" Les plantent grandissent bien, non ? "
C'est vrai. C'est que tu as la main verte. Tu doit plaire aux plantes.
" Hm... en parlant de ça, Rise... "
Oui ?

" Stéphane m'a invitée au restaurant, ce soir ? "

05-02-2017_01-24-01Le choc passé - parce que je n'étais peut-être pas aussi prête que je le disais à voir mon bébé s'envoler dans les bras d'un homme, j'avais laissé Alice vaquer à ses occupations. J'espérais que le repas serait bon, et que Stéphane le vendeur aurait le regard - et les mains bien placées.
Alice quant à elle avait fait la rencontre de la voisine, avec qui le courant semblait plutôt bien passer.

05-02-2017_01-24-57La souris de l'appartement ne partageait cependant pas cette nouvelle amitié, et la vieille voisine horrifiée avait elle-même tenté de mettre fin aux jours de l'ennemi. En vain. La sourirs restait une colocataire fidèle - sans pourtant payer le loyer. Alice avait promis de lui dédier une chanson.

05-02-2017_01-28-16" Bon... comment est-ce que je suis ? "
Mieux qu'en statue vivante.
" Rise ! "
Magnifique, chérie. Tu es splendide.

Posté par Falling_Sun à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 2 : Le vendeur de légumes.

05-02-2017_01-36-34Le soleil tombait doucement sur San Myshuno, où quelque part, un taxi roulait pour le restaurant le plus proche. A son bord, Alice découvrait le quartier de la mode sans vraiment pouvoir en profiter tant elle était impatiente. Elle bouillait à l'idée de ce premier rendez-vous avec Stéphane, le vendeur de légumes-et-pas-que qui travaillait en face de chez elle. Elle peinait encore à croire à cette invitation.

05-02-2017_01-40-29Mais non ; le vendeur était bien là, à l'attendre assis à leur table.

" Vous êtes avec le monsieur ? Mademoiselle Artson, c'est bien ça ? Tout est bon, allez-y. "

05-02-2017_01-46-12Salutations timides et regards gênés s'étaient alors rencontrés sans trop oser.Le rouge avait pris leurs joues, et je m'étais émue pendant de longue minutes devant leurs geste maladroit. Il avait fallut un temps pour démarer une véritable conversation : par chance, prenant leur commande avec une note d'humour, le serveur avait décoincé les esprits et permis à chacun de se détendre.

05-02-2017_01-47-59Ils apprennaient au fil des mots à se connaître ; je ne vous en dirai pas plus car leur intimité ne vous concerne pas, et que je ne suis tenue que de montrer les images Toujours était-il que le contact passait bien, et que je voyais leurs yeux s'illuminer au fur et à mesure que le rencard avançait.

05-02-2017_01-50-05Un repas merveilleux...

05-02-2017_02-02-25" J'ai passé une soirée incroyable, Alice...
- Moi aussi... merci de m'avoir invitée. "

05-02-2017_02-03-41Un dernier cadeau...

05-02-2017_02-05-04Un dernier aurevoir...

05-02-2017_02-05-41Sous le ciel étoilé de San Mishuno et la lumière de ses gratte-ciel.

05-02-2017_02-22-02Alors, chérie ?
" C'était... bien. "
Bien ?

J'étais certaine que la soirée valait un peu plus qu'un "bien" d'appréciation. Quelque chose semblait la gêner, en dépit du sourire q'elle avait affiché jusque dans son sommeil la nuit précédente.

05-02-2017_02-22-17" C'est juste... je me demande où est-ce qu'on en est, tu vois. "
Vous vous êtes embrassés, non ?
" Oui, mais peut-être que c'était juste comme ça. Pour essayer, tu vois ? "
Hier, il avait tout de même l'air de bien t'aimer.

05-02-2017_02-24-25Tu ne vas pas le voir ?
" Je suis sûre qu'il n'est pas là. "

Il est là.

Mais, vraisemblablement trop gênée, il n'était pas question pour elle de se montrer au vendeur de légume.

05-02-2017_02-24-44M'enfin, Alice ! De quoi est-ce que tu as peur ?
" Tcht ! Est-ce qu'il me voit ? "
Mhfr... non, c'est bon. Il regarde ailleurs. Est-ce qu'on peut sortir des buissons, maintenant ?

05-02-2017_02-25-21C'est ridicule.
" Quoi ? J'essaie de gagner un peu d'argent. "
Pas ça ! D'essayer de l'éviter. C'est ridicule. Il ne va pas te manger.

05-02-2017_02-26-02" Mais si... si je ne lui plaisais plus, Rise ? S'il n'avait en fait pas apprecier la soirée, ou le baiser ? S'il préférait une autre femme, ou qu'il cherchait juste un peu de compagnie ? Peut-être qu'il ne veut rien de plus. Ou qu'il s'est moqué de moi ? "
Peut-être aussi que tu lui plais et qu'il a très peur que lui ne t'ai pas plus, que toi tu ai passé une mauvaise soirée ou que toi tu te sois moqué de lui. Alice, chérie, tu ne seras sûre de toi qu'une fois devant lui. Alors vas-y.

05-02-2017_02-27-23Sachant bien que j'avais - comme souvent raison, elle fini par aller voir son tendre vendeur après quelques accords de plus. Gênés d'abord, ils furent bien heureux de se retrouver et toutes les crainte d'Alice semblèrent effacées. Bien-sûr qu'elle lui plaisait :

05-02-2017_02-29-01" Tu fais vraiment du bon thé !
- Bah, tu sais, ce sont des dosettes. En vérité, je n'ai jamais été très cuisine.
- C'est l'occasion de me réinviter au restaurant alors, ahah.
- Attend un instant, je sors. "

05-02-2017_02-29-45Mots doux suivant les rires, il n'échappait à personne que les deux jeunes gens s'appréciaient un peu plus que comme de bons amis. Leur premier rencard avait fait mouche, et ils étaient comme deux adolescents qui cherchaient comment se découvrir.

05-02-2017_02-30-34" Il faut que je te laisse, j'aimerais travailler un peu ma guitare. Peut-être que la prochaine fois, c'est moi qui t'inviterai...
- Ce serait avec plaisir. On se revoit bientôt, n'est-ce pas ?
- Bien-sûr..."

05-02-2017_02-39-27Ahah. Tu vois, j'avais raison.
" Merci pour le frigo. "
Mh ? Oh, de rien.
" Tu crois qu'il m'aime ? "
Le frigo ?
" Stéphane ! "
Il tien à toi, en tout cas.

05-02-2017_02-41-16" Ghi. Il m'a échappé. "
Ah, mon dieu. Tu devrais faire cette tête en permanance, c'est hilarant.
" Arrête de te moquer. J'aimerais t'y voir toi, à la cuisine. "

05-02-2017_02-53-00L'appartement n'était cependant pas d'aussi bonne humeur qu'Alice ou moi, et c'était maintenant au tour du panneau électrique de faire des siennes. Le machin avait l'air un peu trop ancien pour être tripoté sans danger, alors je préférais le laisser ainsi - tant pis pour le frigo tout neuf.

05-02-2017_02-54-13" Je vais quand même demander à la voisine si elle a des problèmes semblables. "

On pouvait cependant entendre de drôles de bruits venant de chez la voisine, qui ressemblaient plus à des cris qu'au grésillement d'un panneau électrique.

05-02-2017_02-54-23Le moins qu'on puisse dire, c'est que  les voisins avaient le sens du respect d'autrui. Les cris alarmants s'avéraient en fait être un clip de rap simien, trop auto-tuné pour qu'on puisse reconnaître l'auteur des beuglements.

" Non mais ça va pas bien ? Vous allez la baisser votre musique ? "

05-02-2017_02-56-17" Et le respect du voisinage, hein ? Vous vous croyez seul ? Vous allez me baisser votre horreur, et tout de suite !
- Plutôt que d'empêcher les autres de vivre, vous devriez vous trouver une vie plus amusante !
- Pardon ? Mais je ne vous permet pas ! "

Il était clair que l'entente entre voisins ne serait pas des plus cordiale.

05-02-2017_02-59-29Ne t'énerve pas comme ça, chérie. Dans la vie, des cons, tu en rencontreras tout le temps.
" Mon dieu ! "
Mais non, ce n'est pas si terrible.
" Le voisin non, mais ça si ! "

05-02-2017_02-59-50Gih.

Je commençais à croire que l'appartement n'était pas favorable à notre présence. La souris, les tuyaux, le panneau électrique - et maintenant des cafards. Fantastiques. Ni une ni deux, Alice n'avait pas hésité à prendre son courage à deux mains pour appeller Stéphane à la rescousse. Il était temps d'utiliser l'homme qu'elle avait sous la main. Elle m'assura bien-sûr que ce n'était pas là une excuse pour le voir.

05-02-2017_03-11-04" Merci Stéphane, je ne sais pas comment te remercier. Vraiment. Cet appartement me rend folle...
- Ne t'inquiète pas. Un petit coup de clef à molette... euh non, de tournevis, et ce sera fait ! "
Tu es sûre qu'il va y arriver ?
" Hm... oui. Bien sûr. "

05-02-2017_03-14-25Et Stéphane y était arrivé.

"Il y a le féstival des épices, sur la place. Peut-être qu'on pourrait aller y faire un tour ?
- Avec plaisir. J'ai hâte de voir ce que c'est. Je n'ai jamais fais de féstival encore.
- Tu verras, l'ambiance est super ! "

05-02-2017_03-25-30Le courant était rétabli, et il passait décidément très - très - bien.

05-02-2017_03-37-47Festival des épices, un lieu coloré et vraisemblablement très vivant. Moi, j'étais plus émerveillée par les deux tourteraux que par le décor - mais quand même, c'était drôlement beau. La jeune femme et le vendeur de légumes : n'était-ce pas magnifique ?

05-02-2017_03-39-10" J'ai aucune idée de ce que c'est, mais c'est drôlement bon. Tu devrais goûter. "
Non merci. La première partie de ta phrase est rhédibitoire.
" Ce qui est fantastique, c'est que c'est gratuit. "

05-02-2017_03-41-45Et ces babioles, là, elles sont gratuites ?
" Non, mais c'est rigolo. Et puis ça fait un souvenir ! "
M'enfin, tu vas vivre ici toute ta vie. Tu as le temps de le faire, le festival des épices...

05-02-2017_03-44-07Tout l'argent dépensé, rongée par la culpabilité, Alice préféra laisser l'homme concourir pour le prix du mangeur de curi pour elle se concentrer sur un peu de ceuillette.
Ma foi, la vie était belle.

Posté par Falling_Sun à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 3 : Tout va si vite.

05-02-2017_04-03-48Alice et Stéphane avaient passé une agréable soirée, sans doutes la plus agréable de leur vie. L'amour les avait uni - la tendresse aussi.
Moi, je m'étais sentie un petit peu...

05-02-2017_04-15-26... mal à l'aise ?
Toujours était-il que j'avais laissé les deux amoureux dans l'intimité, tant par gêne que par respect.

05-02-2017_14-11-39Aliiiice ? ~ Tu as passé une bonne soirée ?
" On a vraiment très bien mnangé. "
Mais encore ?
" Les décorations étaient magnifiques. "

05-02-2017_14-12-10" Sérieusement, je n'ai pas envie d'en parler. C'est... "
Tu regrette ?
" Non ! Je crois. "
Il t'a fait mal ?
" Non, non. C'était géni- eh ! Rien. C'est juste que c'est bizarre, tu vois ? Je sais pas trop quoi lui dire... "

05-02-2017_14-22-42Et c'est une raison pour fuir ? Il va paniquer, tu ne crois pas ?
" Mais non. C'est chez moi, il se doute bien que je vais revenir. "
Tu l'aimes.
"Je... crois ? Sûrement ? "

05-02-2017_14-25-37Il faudrait peut-être être sûre.
" Mais j'en sais rien, Rise ! J'ai le coeur qui bat quand il est là, je me sens bizarre, très bien et très nerveuse. Et puis fébrile. Et j'ai peur de comment me comporter. Et je chavire dès qu'il me regarde et... "
Donc oui.
" Oui ? "
Oui.

05-02-2017_14-26-38" Iih ! Je fais quoi ? Je lui dis ? "
J'en sais rien. Débrouille toi.

" Salut Alice. Dis, pour hier...
- Je t'aime !"
Bon. C'était peut-être un peu - je dis bien un peu - brutal.

05-02-2017_14-28-30" Je... euh...
- Moi aussi.
- Quoi ? Tu ? Toi aussi ? Tu... enfin, on ?
- Alice, je voulais te demander... enfin, je suis bien avec toi. Peut-être que je pourrais rester un peu chez toi... enfin, sauf si tu trouves que c'est trop tôt ! Je veux dire, on a le temps... mais si tu veux... "

05-02-2017_14-28-40" Bien sûr que je veux ! C'est chez toi comme chez moi, enfin... euh, si ça ne fait pas un peu trop, dis comme ça... mais on peut vivre ensemble, enfin, je veux dire, tu peux rester chez moi... vivre ensemble c'est plus... enfin, on vivrait ensemble oui, mais c'est surtout que tu vis avec moi. Tu vois ?"
Pas sûr qu'il voit bien, non. Moi-même, j'ai du mal à saisir.

05-02-2017_14-31-02C'est ainsi qu'Alice proposa à Stephane de vivre avec elle, enfin, de vivre ensemble. Il n'eut d'yeux que pour elle les heures et les jours qui suivirent, les mois et les années même. Alive avait trouvé l'homme de sa vie.
Plus que ça, elle avait aussi trouvé la première étape de sa survie : un père pour ses futurs enfants. Car là était la condition de son maintien en vie...

05-02-2017_14-55-08Pour fêter tout ça, j'avais décidé de faireun petit raffraichisement de la maison : en bref, j'avais fais en sorte qu'elle ressemble - un peu à quelque chose. Un salon était né, et le lit avait déménagé dans la chambre liée au balcon.

05-02-2017_15-00-02Certains semblaient un peu moins se réjouir - et c'était le cas de l'ignoble voisin, qui semblait être en pleine dispute avec sa mère - puisqu'il n'y avait qu'eux dans l'appartement. Cette fois-ci, c'était à Stéphane d'intervenir. 

05-02-2017_15-02-40" Non mais dites donc ! Vous êtes malade de crier comme ça à cette heure ? Et le respect, vous connaissez ?
- Vous n'allez pas vous mettre aussi ! Pardon d'avoir une vie plus trépidante que la votre !
- Ma vie peut être trépidante sans déranger celle des autres ! "

05-02-2017_15-04-29Plutôt agréable de ne plus avoir à se prendre la tête avec ce con, hein ?
" J'avoue qu'un homme a son utilité. Merci pour la chambre, et tout l'appartement d'ailleurs. C'est du joli travail. "
Ce sera encore mieux dans quelques temps, va.

05-02-2017_15-07-19Les choses allaient cependant s'accélerer un peu plus que je l'avais prévu - et espéré.

Alice ? C'est quoi ces machins blancs ?
" Qu-quel machins blancs ? "
Ah, oui. C'est vrai que je suis la seule à les voir. Hem... tu ne te sens pas... bizarre ?
" Je me suis réveillée d'un coup, avec la certitude que j'étais... que je suis... "

05-02-2017_15-07-52" Oh mon dieu. Je dois lui dire ? "
Que tu attends son enfant ? Ben, oui ; ça me semble assez évident.
" Et je dis ça comment ? Oui, Stéphane ? Je sais qu'on vit ensemble depuis peu et que c'est tôt mais voilà, je suis enceinte ! Ahah. "
Peut-être un peu moins brutalement.

05-02-2017_15-09-50" C'est horrible. C'est horrible. C'est horrible. C'est horrible. C'est génial. J'attend un enfant, tu te rends compte ? C'est incroyable. Génial. C'est horrible. "
Tu sais que tu n'es pas toujours très cohérente ? Bon, écoute. Je me doute que tu paniques un peu. C'est normal. Mais c'est dans l'ordre des choses, Alice. Le legacy, tu sais...

05-02-2017_15-15-33Tu le fuis encore ?
" Je ne fuis pas. Je retarde le moment fatidique. "
Ah oui, en effet, c'est différent. Tu vas devoir lui dire, Alice.
" Et je vais le faire. J'ai juste besoin d'un peu de temps, tu vois ? "

05-02-2017_15-16-48" Tu crois que ce sera une fille ou un garçon ? "
He, j'en sais rien... je te verrais bien avoir des jumeaux.
" Tu rigoles ? Mon dieu, non. Un seul, c'est déjà beaucoup. Je m'imagine bien avec un petit garçon. Un joli petit garçon, avec les yeux de son père... "

05-02-2017_15-22-47Pendant la quotidienne fouille du quartier, la place s'était recouverte de parures colorées ; ce n'était pas le festival des épices cette fois-ci, mais le marcher au puce.

" Tant mieux. Stéphane pensera que je suis descendue pour ça, il ne posera pas trop de question. "
Tu sais, ça se voit un peu que tu es enceinte. Alice, tu ne peux vraiment - vraiment pas échapper à tout ça.

05-02-2017_15-23-29" Mmh. Ils sont mignons ces petits poufs, non ? "
Oui, mais ils sont chers aussi.

05-02-2017_15-28-39Je fini par accepter de laisser Alice dans son moment de semi-déni, préférant lui laisser le temps de digérer toutes les choses nouvelles qui se présentaient maintenant à elle.

Alice. Il est là.
" Je sais... "

05-02-2017_15-29-47Il te regarde avec des yeux amoureux.
" Je sais. "
Il te sourit.
" Je sais ! La guitare cache mon ventre."
Tu ne vas pas la garder là pendant toute ta grossesse ?
" Et pourquoi pas ? Ensuite, je la mettrai devant le bébé. "
Arrête de faire l'enfant.

05-02-2017_15-34-29" Oui ? Tu voulais me dire quelque chose de spécial ?
- Non. Enfin oui, c'est... c'est précipité, mais tu vois, je pense qu'on pourra s'en sortir. Je veux dire, je t'aime, même si c'est récent... je me sens prête.
- Attend, attend, doucement. De quoi est-ce que tu parles ?
- Je suis enceinte. "

05-02-2017_15-37-08" Enceinte ? D'un bébé ? De moi ? Tu veux dire qu'il y a un enfant, là ? Mon enfant ? Un petit nous ? "
Mon dieu, entre elle qui n'arrive pas à s'exprimer et lui qui ne comprend rien à rien...
" Mais c'est super ! Et effrayant. Et super ! Je vais être papa, tu te rends compte ? "

05-02-2017_15-38-39" Il l'a bien pris ! Il l'a bien pris ! "

Je partageai la joie d'Alice ; rien n'assurait qu'il décide d'assumer son rôle de père. Tout était allé tellement vite.
Pourtant, Stéphane semblait aux anges - et je prennais ça comme un signe : nous étions sur la bonne voix. Tout se passerait bien, et il n'y aurait aucune problème.

05-02-2017_15-53-33Restait bien sûr les problèmes avec le voisin, qui ne semblait pas avoir décidé de faciliter la vie du jeune couple.  Jalousie, peut-être ? Enviait-il la vie d'Alice et Stéphane, lui qui vivait seul avec sa mère ?

05-02-2017_15-55-35" Ce type, c'est vraiment un con.
- Oui, c'est ce que me répète une de mes amies proches. "

Alice n'avait jamais parlé de moi autrement que vaguement ; ni à ses petit-amis, ni à ses meilleurs amis, ni à sa famille. Comment annoncer à son entourage qu'elle entendait depuis sa naissance la voix de quelqu'un qui se présentait comme l'Observateur, maître et créateur du monde simien. C'était... délicat. Dans son adolescence, Alice avait juré de ne jamais parler de moi à qui ne m'entendrait pas. Nul doute que Stéphane ne serait jamais au courant.

05-02-2017_16-21-45Désormais, un bébé grandissait dans le ventre de la jeune femme. Nos discussions commençaient doucement à ne tourner plus qu'autour de lui, sans que celà ne nous dérange. Parier sur le sexe ou la taille, chercher un prénom adéquate - parce que non, vraiment Jean-Martin et Cunégonde n'étaient pas envisageables.

05-02-2017_16-24-52Les problèmes d'appartement étaient toujours d'actualité, particulièrement les cafards et le pannaux électrique qui faisaient régulièrement des siennes. La souris semblait elle avoir pris congé, au plus grand bonheur de tous. Par chance, la future chambre d'enfant était épargnée de tous ces désagréments.

05-02-2017_16-42-20Alice s'était liée d'amitié pour la vieille mère du voisin - qui lui était chaque jour un peu plus pénible. Elle s'extasiait tous les jours devant le vendre rond d'Alice, et le petit qui y grandissait devait se sentir grand roi.

05-02-2017_17-03-44En bref, une douce routine s'était installée chez Alice et Stéphane, et la jeune femme profitait de sa grossesse pour se rapprocher de ses rêves de musiques. Pour subvenir à leurs besoin, c'était maintenant Stéphane qui parcourait les rues à la recherche d'objets à revendre. Il s'était également fait employer dans une petite salle de spéctacle, où il espérait se faire connaître pour son humour... unique.

05-02-2017_17-15-05L'avenir nous souriait.

Posté par Falling_Sun à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 février 2017

Chapitre 4 : l'Enfant roi.

05-02-2017_17-53-35" Rise ! "
Alice ? Qu'est-ce qui se passe ? Oh...
" C'est le bébé ? Hein, c'est le bébé, c'est ça ? C'est le bébé qui veut sortir ? "
Je pense, oui. Peu de chances que ce soient ton estomac ou tes reins.

05-02-2017_17-54-06" Stéphane ! Le bébé !
- Le quoi ? Oh, mon dieu ! Mon dieu, le bébé ! Tu es sûre que c'est le bébé ? Qu'est-ce qu'on fait ? Qu'est-ce qu'on fait ? "
Lui, il se calme. Toi, tu te couches.
" Calme toi mon chéri, essaie de te détendre... "

05-02-2017_17-56-51Stéphane ayant une drôle de façon de se calmer, il était partit arroser les plantes du balcon - parce que quoi de plus important que de belles tomates lorsqu'on avait un enfant ? Il lui fallut bien un moment pour remarquer à quel point c'était idiot, et finallement retourner auprès de sa belle.

05-02-2017_17-59-09" Tout ira bien mon chéri, ne t'inquiète pas... "
" Tout ira bien, hein ? "
Bien-sût, que tout ira bien.

J'espérais que tout irait bien.

05-02-2017_18-05-23Et finalement, après une journée de travail - qu'Alice avait refusé de faire à l'hôpital, parce qu'elle héstimait que ce devait être effrayant d'être sorti par des inconnus, puis lavé, pesé, le tout dans la stérylité des murs blancs - elle avait accouché.
C'était un petit garçon - comme elle l'avait imaginé. Un adorable petit garçon. M'entendrait-il ?

05-02-2017_18-07-10Bonjour, Elton...
" Dah ! "

Toute certitude serait difficile à établir avant plusieurs mois, et j'allais devoir prendre mon mal en patience.

05-02-2017_18-08-22Stéphane découvrait son fils avec tendresse, confirmant ainsi tout l'intéret qu'il portait à l'enfant et à l'importance de son rôle de père. J'étais certaine qu'il serait toujours présent pour sa famille.

05-02-2017_18-34-27Tu ne le déranges pas, avec ta musique ?
" Mais non, il a l'air d'adorer. Regarde le... "

05-02-2017_18-46-20La voisine était venue voir Elton, à la plus grande joie d'Alice. Alors que son bien-aimé travaillait d'arrache-pied pour les faire vivre, il lui fallait passer toutes ses semaines à la maison, pour s'occuper du petit ou se débarasser des souris et des cafards. La dite voisine et moi étions sa seule compagnie.

05-02-2017_19-00-09Les problèmes d'appartements cependant se poursuivaient, et il fallait parfois faire appel au propriétaire pour réparer ce qui lâchait, inlasablement.

05-02-2017_19-15-02" Est-ce qu'il n'y aurait pas moyen de faire une rénovation, de changer le panneau électrique par exemple ?
- Il faudrait que je fasse ça dans tout l'immeuble ! Je n'ai ni le temps ni les moyens, mon pauvre Stéphane. Non, non ; maisvous savez que vous pouvez m'appeller lorsque quelque chose casse. "

05-02-2017_19-19-43Et il venait souvent, le propriétaire. Cet appartement semblait maudit tout entier - mis à part la chambre d'Elton. Alice rêvait de déménager, mais ils avaient à peine de quoi vivre correctement - alors c'était hors de question.

05-02-2017_19-21-04Elton quant à lui grandissait de jour en jour. Il devenait un beau - et gros bébé, aux jambes agitées et aux grands yeux noirs interrogateurs. Il me semblait certain qu'il pouvait m'entendre, car son regard s'illuminait durant mes longs discours. Alice en était soulagée ; elle n'avait pas vraiment envie d'un deuxième enfant.

05-02-2017_19-24-17Maintenant que le petit était plus grand, Alice pouvait se permettre de sortir un peu de l'appartement et avait repris son petit trafique d'objets rares.

05-02-2017_19-26-55" Vraiment, ça me fait un bien fou de sortir un peu. Je crois que cet appartement va me rendre folle, tu sais. "
Je le trouve un peu petit pour nous, quatre, à vrai dire. Ca va te paraître fou, mais je me sens vraiment à l'étroit.
" Pauvre Rise. Je te promet qu'un jour, tu auras ta propre chambre. Peut-être même une salle de bain, tiens ! "
Ma foi, je ne dis pas non.
" Café ? Il est plutôt bon ; vraiment. "

05-02-2017_20-20-35" Voix ! Voix ! "
Oui mon chéri, je suis la voix...

Elton était un petit garçon adorable ; et le portrait craché de sa mère au même âge. Il y avait une ressemblance aussi frappante q'attendrissante.

05-02-2017_20-22-30Regarde moi, mon chéri... mon dieu, tu es magnifique.
"
Ihihih. "
" Je me demande combien de temps il lui faudra pour éviter qu'il ne te parle à haute voix... "
Ne t'inquiète pas. Tu pourras toujours me faire passer pour un ami imaginaire.

05-02-2017_20-24-02Alice n'avait toujours rien dit à Stéphane, et veillait à ce que son fils ne mette pas d'interrogation dans la tête de son amant. Il y avait des chosses qu'il ne valait mieux pas savoir , c'était certain. L'important était qu'Elton grandisse bien et en de bonnes conditions.

05-02-2017_20-35-27La vie de famille prenait un ton tranquille, presque paisible. Alice avait tout son temps pour travailler sa guitare,et Stéphane donnait tout son temps libre à l'éducation de son fils. Elton se montrait pénible, et s'accaparait toute l'attention de ses parents - la mienne aussi, il fallait l'avouer. Un brin capricieux, le petit.

06-02-2017_16-50-00" Veux paaaaas !
- Oh, ça suffit Elton ! Il faut bien que tu manges.
- Non. "
Elton, écoute maman...
" Non.
- Elton, reste assis. Arrête de bouger !
- Non, non, non !"

06-02-2017_16-52-14" Dah ! Vole, vole ! "
Mon dieu. Je serai ta mère, je t'enfermerai dans ta chambre jusqu'à la fin de tes jours.
" Pas sûr que ce serait très pédagogique... "
Tu es trop douce, Alice.

06-02-2017_17-09-44J'avais, quant à moi, pris de discrètes photos desdeux tourteraux. C'était là le rappel de mon devoir premier - pour que je ne tombe pas dans le piège de la routine, à me contenter de regarder la vie suivre son cours. Je n'étais pas là sans raisons.
Bientôt, le lourd poids qui reposait sur les épaules d'Alice appartiendrait à Elton.

06-02-2017_17-15-55Stéphane était souvent absent, et rentrait tard du travail. C'était un moment privilégié entre Alice et moi.
" Avoue tout de mêmeque je suis meilleure cuisinière qu'avant. "
C'est vrai, c'est vrai. Comprendre qu'il  ne faut pas mêmee la salière dans le plat, c'est une belle avancée.

06-02-2017_17-21-58Le grand absent ramenait promotion sur promotion. Il avaitété remarqué par le propriétaire de la salle, et donnait quelques spéctacles mêlant humour et guitare - guitare qu'Alice avait désespérement cherché à lui enseigner. La musique semblait cependant lui résister.

06-02-2017_17-43-52Elton était épuisant. Il ne laissait  pas un seul instant de répit à ses parents, ne supportant pas la solitude et désirant apprendre avec eux. J'essayai parfois de l'occuper un moment, mais il fallait avouer que ses jeux me dépassaient un peu...

Et bien, c'est.. hem. C'est l'histoire d'un petit bébé, qui a un chat.
" Chat ? "
Oui, un chat. Le bébé est triste lorsque ses parents ne sont pas là, mais heureusement son ami le chat est là. Ou est-ce que c'est un lapin... ? Bref,son ami le chat-lapin est avec lui. Il parle au bébé dans sa tête, ils ont donc une amitié très très forte.

06-02-2017_17-44-07Ah oui mais, non ! Si tu manges le livre, comment est-ce que tu veux que je te lise l'histoire ? Elton !
" Ahah, livre ! "

Peut-être n'arrivait-il pas à faire la différence entre ses pensées et ma propre voix, mais toujours était-il que la "petite voix dans sa tête" que j'étais n'arrivait pas à la distraire très longtemps. Il ressentait très vite le besoin d'une présence physique.

06-02-2017_17-50-53Alice et Stéphane n'avaient, ainsi, que très peu de temps pour eux. Heureusement, leur couple semblait résister à vents et marées. Elton avait ainsi la chance de grandir avec des parents aussi amoureux l'un de l'autre que de lui.

"Mama ! Ennuie ! Beuuuuuh. "

06-02-2017_17-53-08Alice, tu cède trop à ses caprices...
" Qu'est-ce que tu veux que je fasse d'autre... ? Et puis regarde le ; il est tellement mignon. "
Je reste convaincue qu'il lui faudrait un peu plus d'autorité.

06-02-2017_17-55-28La jeune maman avait finalement décidé d'exposer son fils au monde exterieur, et avait emmené un petit Elton ravi sur la place du quartier.

" Regarde chéri, le joli monsieur qui fait la statue ! "
Pas sûr qu'il s'intéresse beaucoup à quelque chose qui ne bouge pas... tu sais qu'il se désintéresse vite, ton fils.

06-02-2017_17-57-09" Onsieur ? Pourquoi tu fais la statue ? "
Parce que le monsieur a besoin d'argent, chéri. Alors il fait la statue, c'est son travail. C'est... euh, c'est de l'art. Le monsieur est un artiste, voilà.
" Douce façon d'expliquer à mon fils la précarité de certaines personnes. "

06-02-2017_17-58-37Elton avait de grands yeux émerveillés par le monde qui s'ouvrait à lui. Nul doute qu'il reviendrait souvent ici, certe avec ses parents mais aussi seul lorsqu'il aurait grandi. Sortir de l'appartement lui était tout aussi bénéfique qu'à sa mère.

06-02-2017_18-03-10" C'est bon, mon coeur ?
- Ui ! Mais ça pique. "
Ce truc a vraiment une drôle de tête...
" C'est au poulet ; et c'est plutôt bon. Tu ne veux jamais goûter la nouriture des stands... "
On ne sait jamais trop comment c'est préparé.

06-02-2017_18-06-10" Tu vois, Maman va donner ça à son ami, et lui donnera des sous à maman.
- Pourquoi ?
- Parce qu'il aime beaucoup les petites affiches, et que ça lui fait plaisir quand je lui en donner. Si tu veux, on peut en garder une.
- Celle là ! "

06-02-2017_18-13-19" Cette première sortie, ça l'a vraiment fatigué... regarde, il n'a même pas écouté le début de l'histoire."
C'est normal, il est encore petit. Dis, Alice ? La bestiole, c'est un chat ou un lapin ?
" Bah, c'est un lapin bien sûr. Euh... oui, si... si, c'est un lapin. Je crois. "

06-02-2017_18-15-03" Il n'y a pas qu'Elton que la journée a épuisé. Je suis morte. Raaaah, foutue poubelle. L'autre enflure ne pourrait pas la fermer comme il faut ? Ayez des voisins, tiens ! "

06-02-2017_18-19-14Comme l'autre enflure semblait aimer faire parler de lui, des cris provenant de son appartement avait finis par réveiller Elton.
" Aaaah ! Je vais m'le faire, lui ! Je te jure, Rise. Je vais m'le faire ! "

06-02-2017_18-19-58" Vous êtes pas bien de faire un bruit pareil ? J'ai un fils, moi ; et il a besoin de dormir. Vous entendez ? J'ai une vie, et elle se résume à autre chose qu'emmerdez le monde ! Alors baissez le volume, c'est clair ? "

Posté par Falling_Sun à 06:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2017

Chapitre 5 : Vouloir changer d'air.

06-02-2017_18-28-44" Aaaah ! Stop, ça suffit ! Je n'en peux plus. J'ai besoin de vacances, là, tout de suite !
- Chérie, tu sais bien que c'est impossible... "

Ce matin là, la tension était palpable dans l'appartement. Elton était un enfant intenable, et il mettait les nerfs de sa mère à rude épreuve. Elle n'avait plus le temps de rien, et sa vie toute entière se limitait à son fils.

06-02-2017_18-30-23" Peut-être qu'on pourrait aller quelque part, tous  les deux...au restaurant, par exemple. Tu ne travailles que ce soir, et ça nous ferait du bien...
- On ne peut pas emmener Elton avec nous, ni le laisser seul...
- Quelqu'un pourrait le garder.
- Qui ça ? Le voisin ?
- Bien sûr que non ! Je sais ; va te préparer. Je vais appeller une amie, et je suis certaine qu'elle acceptera ! "

06-02-2017_18-32-34Qui donc est cette amie, Alice ? La voisine n'est pas là, elle t'a dit qu'elle partait en week-end à Oasis Spring...
" Ce n'est pas la voisine ; c'est toi ! "
P-pardon ? Tu veux que je garde le petit, seul, toute la journée ?
" Il te connaît bien, et il t'adore. S'il te plaît, Rise... juste le temps d'une après midi... "

06-02-2017_18-35-18Je n'avais pas eu le choix, et je les avais regardé partir le sourire au lèvres ; moi, je ressentais une pointe de détresse.
Je n'avais aucune idée de comment m'occuper du petit.

" Je t'ai laissé son repas dans le frigo. Nous serons de retour dans la soirée. Soyez sages ! "

06-02-2017_18-35-42Je m'étais ainsi retrouvée seule dans l'appartement, avec un petit garçon encore endormi - qui allait être sous ma responsabilité une journée toute entière. Je n'étais pas tout à fait certaine d'être à la hauteur de la tâche, surtout qu'Elton ne faisait attention à moi de façon parfaitement aléatoire.

06-02-2017_18-36-34Bonjour Elton, mon chéri... tu as bien dormi ?
" Maman ? "
Non, maman n'est pas là. Aujourd'hui, tu vas rester avec tatie Rise. On va faire plein de jeux amusants, tu verras...

06-02-2017_18-45-48C'est bon, chéri ?
" Dah ! "

Les jeux de l'après-midi occupèrent finalement le petit garçon, et ce que je craignais être de longues heures de détresses furent d'agréables instants à observer Elton s'épanouir dans ses jouets...

06-02-2017_19-08-03... à quelques petites bêtises près.

06-02-2017_18-58-30" Est quoi ça ? "
Oh, ça ? Bien, c'est... c'est le symbole de l'accord entre ta maman et moi ; c'est la preuve que je doit rester avec vous pendant très, très longtemps.
" Pourquoi ? "
Parce que... bien, c'est un peu compliqué. Je t'expliquerai plus tard. Cette statue, ça veut dire que je serai toujours là pour vous, et que je ne vous abandonnerai jamais.

La statue symbolisait le contrat entre un sim comme Alice et un observateur - ou plutôt le Grand Patron. C'était la marque du legcay, qui devait rester en possession de la famille jusqu'à ce qu'ils aient prouvé leur allégeence aux Observateurs. Certains prêtaient à l'objet des propriétés magiques - elle les suivrait où qu'ils aillent, permettrait au Grand Patron de les surveiller.
Comment expliquer ça clairement à un enfant si jeune ?

06-02-2017_18-58-37Mais qu'est-ce que tu as sur le visage ? Oouh, toi, tu es malade. Va te mettre au lit, Elton.
" Mais veux jouer encore ! "
Tu joueras demain matin, chéri. Allez, je vaiste raconter une histoire. Tu veux ?
" Ui. "

06-02-2017_19-23-31" Bonsoir, Rise. Comment s'est passée la journée ? "
Ma foi, plutôt bien. Je crois qu'Elton a attrapé un rhûme, mais il semble qu'il ne soit pas le seul. Et toi ?
" Super. Pour tout te dire, elle n'est pas finie... "

06-02-2017_19-25-59Cette petite journée en amoureux semblait en effet leur avoir réussi...

06-02-2017_19-41-11Je profitai quant à moi de la nuit pour faire quelques petites rénovations mineures dans l'appartement. Je voulais économiser au mieux pour le déménagement que toute la famille désirait tant.

06-02-2017_19-40-45" Rise, c'est géniale ! La cuisine, surtout ; merci. La nouvelle cuisiènière et le frigo ne sont pas de trop, vraiment. "
De rien. Je sais bien que c'était nécessaire. J'étais entrain de songer à un éventuel prochain déménagement ; nous devrions faire attention aux dépenses, si vous voulez quitter cet appartement.
" C'est vrai. Ce serait appréciable. "

06-02-2017_19-45-30" Eh bien ma chérie, que s'est-il passé ici... ?
- Oh, tu n'as pas fait attention hier soir ? Mon amie nous a donner quelques uns de ses anciens meubles, et ses amis et elles ont enlevé le papier-peint pour laisser apparaître les briques de la cloison. Est-ce que ça te déplaît ?
- Non, non. Pas du tout ; je suis simplement surpris. Je n'avais pas du tout remarquer, hier... ça me laisse pantois. "
Ah, s'il savait...

06-02-2017_20-20-09Tous les travaux du monde ne pouvaient cependant pas palier aux désagréments de l'appartement, dont les eaux s'écoulaient maintenant juste devant la porte d'entrée. C'était étrangement poisseux, et puant.

06-02-2017_20-32-07Elton continuait de grandir doucement, peut-être un peu moins capricieux avec le temps ; mais nécessitant toujours autant d'attention de la part de ses parents, qui se rélayaient pour lui enseigner les choses importantes de la vie. Nul doutes qu'ils ne regrettaient pas de ne pas avoir fait de deuxième enfant.

06-02-2017_20-36-06Alice continuait de parfaire son art, et la guitare n'avait déjà presque plus de secrets pour elle.

" Je suis entrain de composer un morceau en l'honneur de cet appartement. Il parlera de fuite, d'électrocution et de souris. "
Je sens une pointe de colère dans ta voix.
" Je rêve d'une jolie maison à la campagne, ou au moins d'une grande terrasse. Et d'un panneau électrique qui tient la route. "

06-02-2017_20-48-57Le problème devenait si important que le propriétaire venait plusieurs fois par mois, toujours pour les mêmes choses. Les souris semblaient invincibles - ou bien avaient-elles colonisé tout l'immeuble, et les tuyaux faits de cristal.
Le pire du pire, c'était définitivement le voisin.

06-02-2017_20-13-01" Cette fois, cette fois je vais me le faire ; et pour de vrai ! "

Alice ne rigolait pas.

06-02-2017_20-18-57Vraiment, vraiment pas...

06-02-2017_20-47-48Les jours et les semaines défilaient ainsi, au gré des notes de musiques et des touches de clavier. Stéphane s'était - à ma grande surprise - fait remarqué par plusieurs célébrités locales, et il tendait à se faire un nom comme humouriste sympatique. Les promotions lui souriaient et ses sketch défilaient.

06-02-2017_20-56-58L'amour était toujours au rendez-vous entre Alice et Stéphane, si bien qu'un jour, il se mit à genoux. Ni Alice ni moi ne nous y attendions ; mais l'homme de sa vie venait boulverser leur quotidien pour lui prouver un peu plus sa dévotion.
C'était magnifique - j'avais verser une larme.

06-02-2017_20-56-41" Je t'aime, Alice. Envers et contre tout. "

Parfois, je me prennais à me demander si les choses seraient toujours aussi simple ; trouver l'amour, donner un enfant. Ainsi de suite. L'avenir avait quelque chose d'effrayant.

06-02-2017_20-57-49Est-ce que tu as conscience de tout ça, chéri ? Est-ce que tu as la moindre idée de ce qui se passe, et de ce qui t'attend ?
" Sandwich ! "

Le mariage n'aurait pas lieu avant un certain temps - faute d'argent et de temps. L'excitation passée, la vie repris son cours habituel de travail et de jeu. Le voisin se faisait étrangement plus discret, Alice avait déposé son premier morceau et Stéphane eut une nouvelle promotion.

06-02-2017_23-05-52Le temps passait - encore et encore. L'ennui me guêtait ; rien d'incroyable n'arrivait. Alice surfait entre le jardin et la guitare, Elton approchait l'enfance, Stéphane travaillait d'arrache-pied. C'était justement l'anniversaire d'Elton qui vennait boulverser cette ennuyante routine.

06-02-2017_23-10-36" Je ne suis pas sûre d'être prête à le voir grandir, tu sais... c'est encore si tôt ! Je veux dire, regarde le... il est tellement jeune... "
Les enfants doivent grandir un jour, Alice. Il ne sera qu'enfant, tu sais ; tu as encore quelques longues années avant l'adolescence. Là, tu regretteras vraiment ton petit garçon !
" Ce que tu dis là ne me rassure pas. "

06-02-2017_23-17-06Le grand moment arrivait finalement. Elton allait grandir, vieillir, s'élever un peu plus vers la vie.
Alice était inquiète ; moi aussi. C'était une étape difficile que l'enfance. Qu'allait-il devenir ?

" Souffle, mon chéri. On t'aime très fort. "

06-02-2017_23-23-28Regarde moi un peu... oh. Un petit peu de ménage dans tes cheveux et tes vêtements ne te fera pas de mal.
" Est-ce que je suis vilain ?
- Non mon chéri, non ! Tu es magnifique... "
Tu m'entends bien, Elton ?
" Oui, Rise. Je t'entend bien.

07-02-2017_00-02-51Là. Tu es adorable, chéri. C'est drôle... quand je parle comme ça, vous m'entendez vraiment tous les deux ?
" Je crois. Tu entends, maman ?
- J'entend. Mon dieu, c'est qu'on nous prendrait pour des fous ! Heureusement que papa n'est pas là...
- Est-ce qu'il rentre toujours aussi tard du travail ? "
Oui ; mais il faut voir le bon côté des choses. Ce sera notre petit moment à tous les trois.

07-02-2017_00-43-04Voilà ta chambre. C'est un peu petit, sombre aussi... j'avoue que je n'ai pas pu faire mieux. Pour tout te dire, c'est tout l'appartement qui aurait besoin d'un coup de neuf.
" C'est pas grave. J'aime bien. "
Essaie de te concentrer. Quand on est que tous les deux, tu peux me parler dans ta tête.
" Comme ça ? Eh, c'est génial !"

07-02-2017_00-48-39Alice, je crois que tu as un fils aussi intelligent qu'adorable.
" Est-ce que tu en as douté ? "
Pas un seul instant, enfin ! Je lui fais confiance ; c'est l'héritier.

Je sentais une douce mélancolie s'emparrer d'Alice à ses mots. Elle n'avait finalement pas eu tant de mal à se résigner - pour le legacy ; mais peut-être ne souhaitait-elle pas un tel fardeau pour son fils...

07-02-2017_00-53-50" Le petit n'était pas trop déçu de mon absence ?
- Un peu ; mais il comprend, ne t'en fait pas. On a redécoré ça chambre, ça l'a bien occupé. Il sera content de voir son papa demain matin, en tout cas...
- D'accord. J'avais un peu peur qu'il m'en veuille... je t'aime, Alice. "

09-02-2017_15-35-45La lune régnait en maître sur San Mishuno, gardienne du sommeil des sims du monde entier.
Dans cette ville, combien vivaient la mêmechose qu'Alice - ou Elton ? Combien naissaient en ayant conscience qu'ils n'étaient pas seuls - et pas entièrement maîtres de leurs actes ? Combien savaient s'affranchir de l'autorité des Observateur, car les entendant et sachant les ignorer ?
Combien risquaient à chaque instant d'être effacés ?

09-02-2017_16-08-37Mes inquiétudes s'envolaient avec la venue du soleil, l'activité familiale me ratrappant.

" Dites, est-ce que je peux aller jouer dehors ? Maman a dit qu'il y avait un terrain de jeu sur la place !
- Tu es un peu petit pour y aller tout seul, Elton.
- Mais papa, je ne serai pas seul !
- C'est vrai chéri, il y a toujours du monde en bas. Il ne risque rien. "

09-02-2017_16-15-11Fais attention de ne pas tomber, hein. Ton père me tuerait.
"
Mais non ! "
Tu ne devrais pas me parler à voix haute, Elton. Les autres gens ne comprendraient pas, tu sais.
" Pourquoi ? Ils ne t'entendent pas, eux ? "
Eh bien... non. Tu sais, seules certaines personnes peuvent m'entendre. Si tu disais à quelqu'un d'autre que je te parle dans ta tête, ils pourraient être méchants avec toi.
" Pourquoi ? "
Parce qu'ils seraient... jaloux, je suppose. Parce qu'ils auraient peur, aussi. Tu apprendras que les gens ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas.

Posté par Falling_Sun à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2017

Chapitre 6 : Le temps qui passe.

09-02-2017_16-29-11Tiens, c'est que ça sent drôlement bon ici... qu'est-ce que tu cuisines ?
" Un gâteau d'anniversaire, pour Stéphane. C'est aujourd'hui... "
Oh, déjà...

Lorsqu'ils s'étaient rencontrés, Stéphane était déjà un adulte aguerri - avec bien vingt ans de plus qu'Alice. Elle-même n'avait pas atteint la quarantaine qu'il allait déjà se teindre de rides et de plis. Je n'étais pas sans savoir que sa mort effrayait la jeune femme - bien qu'il restait encore quelques belles années à vivre.
Pourtant, il était indéniable que le temps avait passé. Les choses avaient changé, évolué ; et en cette fin de grandes vacances, le temps se faisait sentir.

09-02-2017_16-26-31Entre temps, nous avions reçu une drôle de petite plaque de la mairie ; pour nous remercier d'avoir ramassé tant d'affiches en ville. Semblait-il que nous avions ainsi aidé à nettoyer le quartier. La plaque était arrivée ce matin même, comme un cadeau d'anniversaire...

09-02-2017_16-35-12Sous les yeux de toute la famille, Stéphane avait pris un âge - entouré de mille paillettes que moi seule pouvait voir. C'était un moment difficile, qu'Alice tâchait de rendre amusant aux yeux de son fils - pour qu'il ne se doute de rien.

09-02-2017_16-36-28" Rassure toi mon amour, tu es toujours magnifique...
- Je ne le serai jamais autant que toi. Je t'aime tant, Alice... "

09-02-2017_16-36-59" Bah ! C'est dégoûtant les bisous ! "

09-02-2017_16-38-28" Dis, maman, pourquoi tu fêtes pas ton anniversaire toi ?
- Parce que je suis plus jeune que papa, chéri. Je vieillirai plus tard, tu vois.
- Maman est encore une très belle jeune femme, et elle le sera toujours dans des années.
- D'accord..."

09-02-2017_16-42-16" Rise ? Dis, est-ce que papa va mourir bientôt ? "
Quoi ? Non ! Pourquoi est-ce que tu demandes ça ?
" Parce que maman est très jeune, et papa est vieux... il va mourir avant maman, non ? "
Oui, chéri... mais pas avant très longtemps, tu sais. Il n'est pas si vieux que ça. Tu vas encore passer beaucoup de temps avec ton papa avant qu'il ne soit plus là.

09-02-2017_17-27-01Loin des questions morbides que l'anniversaire de Stéphane avait suscité chez lui, Elton se réjouissait ce matin là d'une sortie au parc de la ville - avec ses deux parents. Ils avaient pris la décision subite - et sans doutes lié au dit anniversaire - de ce marier le jour même, simplement entre eux. Leurs amis se faisaient rare - c'était vrai qu'ils avaient toujours vécu entre eux, les collègues de Stéphane travaillaient et aucun d'eux n'avait vraimentde famille.
Elton et moi allions donc être les seuls témoins de l'évènement.

09-02-2017_17-33-23" Eh ! Salut ! Je t'ai jamais vu ici, t'habites en ville ? Moi, c'est Vivaan.
- Salut Vivaan. Je m'appelle Elton. Mes parents sont venus passer la journée au parc, on vit plus dans la ville...
- Cool ! Ma maison est pas loin. Si tu veux, on peut jouer tous les deux ! Il y a un bâteau pirate dans le parc. "
" Rise... ? Est-ce que je peux ? "
Moi ça ne me dérange pas chéri. Demande quand même à tes parents, tu veux ?

09-02-2017_17-31-16" Maman ! Je peux aller jouer plus loin avec Vivaan ?
- D'accord chéri. Ne quittez pas le parc, d'accord ? Papa et moi serons prês des bâtiments. Tu... tu appelles s'il y a un problème, d'accord ?
- T'en fais pas maman, je serai pas tout seul !
- Je sais, chéri. "

09-02-2017_17-42-24" Je suis je chef des pirates, le roi du monde ! "
Le roi du monde, ça oui. Et ça ne fait que commencer, n'est-ce pas ?  Bon, chéri ; est-ce que je peux te laisser un peu jouer seul avec ton ami ?
" D'accord. "

09-02-2017_17-46-08A quelques mètres, Stéphane et Alice s'apprêtaient à se prêter serment d'une façon plus officielle ; parce que ne nous mentons pas, ce serment avait été fait et respecté depuis l'instant où il lui avait vendu un kilo de patates sur la place du quartier. Pourtant, ce jour avait quelque chose d'authentique, de magnifique.

09-02-2017_17-47-52" On s'aime depuis déjà tant d'années... parfois, j'ai l'impression que je t'ai rencontré hier. Penser qu'Elton a déjà huit ans, ça me fait tout drôle ; le temps passe si vite, mon amour...
- Nous sommes des êtres éphémères, chéri... notre existence est infîme ; mais pas moins incroyable. Ces années passées à tes côtés ont été les meilleures.
- Oh, Alice... comme j'aimerais avoir vingt ans de moins ! "

09-02-2017_17-49-58" Alice, je jure de t'aimer et te chérir tout le reste de ma vie, dans les pires et les meilleurs moments. Je veux faire de toi ma femme, et partager avec toi mes derniers instants. "

Boulversant, chamboulant. Je savais combien ils regrettaient de ne pas avoir pris le temps pour ce mariage plus tôt, quelques années avant. L'évènement était important pour eux ; et il ne faisait que le rappeler que le temps leur était compté.

11-02-2017_01-12-56Feu d'artifice dans le ciel comme dans leurs yeux, triomphe de l'amour sur la malchance dont Alice avait constament joui.
Quelques heures après - passées dans l'observatoir afin de consommer leurs noces, ils avaient rejoint Elton. La journée s'était poursuivie dans la joie et la bonne humeur ; puis ils étaient rentrés, tout simplement.
Comme si ça n'avait été qu'un rêve.

11-02-2017_00-53-25Alors ; quel effet est-ce que ça te fait, d'être mariée ?
" Hmm... pas grand chose, au final. Je me sens comblée, pour tout dire. Plus tranquille, en un sens... mais ce qui me tracassait me tracasse toujours autant. C'est drôle ; je n'ai pas quarante ans que j'ai déjà l'impression d'avoir clos ma vie, de l'avoir réussie. Il me reste pourtant tellement à vivre... "
C'est vrai. Peut-être que tu as simplement bouclé ta vie de jeune adulte, après tout. Tu as une famille, une maison - et tu es en passe de réaliser tes rêves de musiques. Il te faut peut-être trouver... autre chose.

11-02-2017_00-55-20La routine pu reprendre son cours - comme toujours, immanquablement. Les dernières semaines des grandes vacances se suivirent en un éclair, et les derniers jours de repos de Stéphane partirent avec le temps de l'école primaire. Ce matin là, Elton se levaitplus tôt que d'habitude. Moi, je sentais bien le trait de nervosité qui le traversait.

Tu es nerveux, chéri ?
" Non, non. Il n'y a plus de céréales et ça m'embête, c'est tout. "
Je vois ; tant mieux. Je vais t'accompagner jusqu'à l'arrêt de bus, tu veux ?
" Rise, c'est à cent mètres de la maison... "
C'est vrai, mais c'est la première fois que tu vas prendre le car pour aller à l'école, c'est important...
" Pas à l'école, au collège ! "

11-02-2017_01-18-09En tout cas, si quelqu'un t'embête...
" Rise, c'est bon ! Je vais m'en sortir, promis. "
C'est juste qu'à ton âge, ta mère a eu quelques problèmes. Le collège, ce n'est pas toujours facile. C'est vraiment un grand changement.
" Tout ce qui m'inquiète, c'est d'être dans la classe de Vivaan et Jacques. "
Mmh... eh, mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?

11-02-2017_01-18-34Depuis quelques semaines, je remarquais que ces étranges choses en costume se multipliaient. Elles rôdaient autour de l'appartement, et où que nous allions. J'hésitais entre les trouver ridicules ou inquiétant. Ils avaient un petit air d'amoureux des enfants - et pas dans le bon sens du terme...

11-02-2017_01-20-47" C'est bon, je suis arrivé. Et je suis toujours en vie, tu vois ! "
D'accord, d'accord ; j'ai compris, monsieur est un grand garçon.
" Ne t'inquiète pas, Rise. Je ferai attention à moi dans la jungle du collège, c'est promis. "

Je ne pouvais m'empêcher d'être un peu inquiète ; à onze ans à peine, il était encore un enfant. Un petit, et si jeune enfant...
Mais les enfants pouvaient être si cruels...

11-02-2017_01-27-18Alice...
" Oh, Rise, non ! Tu es encore plus inquiète que moi, tu te rends compte ? Il a onze ans. C'est presque un jeune homme. Dans deux ou trois ans, ce sera un adolescent. Laisse le grandir enfin, on dirait que c'est toi sa mère... et quelle mauvaise mère. "
Ingrate. J'ai plutôt assuré avec toi, non ?
" Eh bien tu rouilles. Laisse le vivre, enfin... "

11-02-2017_01-34-13" Ce qui vit bien, ce sont les factures.. Le loyer, aussi. 600 simflouz pour cet appartement miteux, si ce n'est pas de l'arnaque. Et c'est qu'à force de venir réparer, il mange presque tous les mois à la maison - le bougre... "

Le déménagement obsédait toujours Alice, mais elle se résignait face aux faibles fonds. Depuis son pic de notoriété, Stéphane stagnait un peu dans ce milieu - et son âge n'aidait pas vraiment auprès du jeune public.

11-02-2017_01-39-20Alors, chéri ?
" C'est carrément bizarre, le collège ! On a beaucoup de professeurs et de gens dans une seule classe. "
Est-ce que ça c'est mal passé, alors... ?
" Euh... non, je ne crois pas. Je suis dans la classe de Vivaan, c'est trop cool ! Et quelques copains de Jacques sont avec nous, aussi. J'ai rencontré Akito, et Darsh. Ils sont supers sympas ! "

11-02-2017_01-45-19" C'est complètement stupide de vous faire faire un devoir de maths dès le premier jour !
- C'est pour tester nos connaissances, maman...
- Pour que vous ayez une mauvaise note, oui ! Ils pensent vraiment que vous avez touché un seul cahier pendant les vacances ? "
C'est vrai que c'est soit naïf, soit cruel.

11-02-2017_01-49-44Comme chaques jours de la semaine, nous partagions ensemble le repas du soir. Les discussions étaient souvent très animées ; nous étions tous les trois très proches, et j'avais développé avec Elton un lien semblable à celui que j'avais avec Alice. Il était parfois difficile pour eux de laisser une place à Stephane ; pour Elton, surtout.
C'était un peu comme avoir trois parents.

11-02-2017_02-01-43Le jeune garçon passait  l'essentiel de son temps sur la place, en bas de l'immeuble. Il se passionnait de basket, rêvant d'être un jour un grand joueur - ou un entraineur, c'était selon ses humeurs.

11-02-2017_02-03-17" C'est vraiment pénible, parfois, que tu ne puisses pas jouer avec moi ! "
Ce n'est pas une grosse perte, vas ; je n'ai jamais été très bonne à tout ce qui est sportif, tu sais.
" Et à quoi est-ce que tu es bonne, dis ? "
A vous vous surveiller ; je crois que pour ça, j'éxcelle !

11-02-2017_02-04-41La surveillance ne venait cependant pas que de moi ; en effet, les étranges raton-laveurs - si s'en était vraiment - continuaient de rôder tout autour de nous - et ce n'était pas pour me rassurer.

11-02-2017_02-11-10A-alice, m'enfin, qu'est-ce que tu fais ?
" Je cours. "
Oui, ça, j'avais cru remarquer. Tu n'as jamais fais ça de ta vie ; qu'est-ce qui te prend, là, tout à coup ?
" J'en sais rien, Rise. Je me cherche une passion, je crois. Une activité, quelque chose... "

12-02-2017_14-21-42Ce soir là, Elton avait ramener quelqu'un à la maison ; c'était une jolie jeune fille - bien qu'aux goûts vestimentaires douteux, qu'il semblait beaucoup faire rire.
Eh, Elton ? C'est qui ?
" Une copine de classe ! Elle s'appelle Darsh ; tu sais, je t'ai déjà parlé d'elle - un peu. "

12-02-2017_14-15-42Darsh ; un drôle de nom, pour une enfant ma foi mignonne...
Non, non ; ils étaient bien trop jeunes pour que je pense à ça, enfin !

12-02-2017_14-36-15" Ils sont plutôt mignons, tous les deux. C'est que mon fils est un tombeur ! J'espère qu'il n'aura pas plusieurs amoureuses en même temps. "
Mais non, ne t'en fais pas. Tout le monde n'a pas si peu de chance que toi, Alice. Ce gosse était vraiment un petit c*n, à sortir avec ta copine et toi.
" C'était il y a si longtemps, Rise... tu te souviens ? "
Oh, ça oui... je suis sûre que son entre-jambe s'en souvient, lui aussi !

12-02-2017_14-39-03" Tiens, Elton a invité une petite camarade ?
- Oui, elle s'appelle Darsh. C'est une gentille gamine, bien élevée. Je crois qu'ils sont dans la même classe...
- C'est bien, qu'il ait des amis. "

12-02-2017_14-43-05Alors, chéri ? Elle est partie, ta copine ?
" C'est pas ma copine ! On est amis, c'est tout. Et elle est vraiment super sympa, tu sais. Elle joue au basket, même ! "
Vraiment ? C'est super, ça.
" Ouais. Elle reste avec Vivaan et moi au collège, parce que les autres filles l'aiment pas trop. Elles disent que c'est pas une vraie fille. "

12-02-2017_15-10-36Ironie de l'ironie, double ironie même : le voisin venait se plaindre du trop de bruit qu'ils faisaient - bichette, il avait une petite migraine.
Et le bougre n'était pas à la fin de ses peines ; ici, on préparait l'anniversaire d'Alice. L'appartement était en effervescence. Alice allait vieillir, et il ne faisait définitivement pas bon de se trouver dans ses pattes dans un tel moment.

12-02-2017_20-31-55Allez, un peu plus de joie... c'est quoi, ce sourir forcé ? Quarante ans, ça se fête ! Surtout que ce n'est pas si vieux que ça.
" Tu parles ; j'ai l'impression que je vais prendre une éternité en un seul instant. "
Je t'assures que ce n'est qu'une illusion, chérie. N'est pas peur.
" Allez, maman ! "

12-02-2017_20-32-30L'anniversaire ; et le premier depuis qu'elle avait emménagé dans cet appartement.
Le prochain serait un premier pas vers la mort ; mais c'était à ne pas dire. Quarante ans, ce n'était pas si terrible... quoi que pour un sim, si. Ils vivaient si peu...

 

Posté par Falling_Sun à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 7 : Les joies de l'enfance.

12-02-2017_20-50-33" Tiens, Rise ! Je croyais que tu allais rester affalée devant la télé avec maman toute la journée ! "
Ta mère nous fait une petite déprime, chéri. Elle a un peu de mal à digérer ses quarante ans...
" C'est pas si vieux ! Et puis, elle est encore super belle maman ! "
Je suis d'accord ; mais va lui dire, toi ! Et puis fais un peu attention, tu vas finir par tomber.

12-02-2017_20-51-15Ah ! Qu'est-ce que je disais.
" Bah, j'ai fais exprès pour te faire plaisir. "
Bien sûr, chéri. Dis moi, tu n'as pas de devoirs pour demain ? Je trouve que tu ne passes pas beaucoup de temps sur tes cahiers, depuis que tu es au collège.
" Y'a un tas de choses plus amusantes, Rise ! "

Elton était un jeune garçon charmant, et qui croquait la vie à pleine dents. En joyex pré-adolescents, il s'amusait à tester les limites de notre autorité - celle de ses parents, et la mienne. Des bribes d'arrogances pointaient le bout de leur nez ; il était déjà un leader !

12-02-2017_21-04-52Alice ? Qu'est-ce que ce changement, dis moi ?
" Je me suis dis qu'il me fallait un petit coup de neuf, pour ne pas dépérir sur le canapé. Comment est-ce que tu me trouves ? "
Sublime ; comme toujours. Cette robe est très jolie.

12-02-2017_21-08-34" Et bien chérie, tu es sacrément belle... mais, tu bois du jus d'orange ? Tu as toujours détesté ça...
- Oui ; mais je tâche de perdre mes quelques kilos en trop.
- Je te trouve très belle comme ça, tu sais.
- Oui, oui, je sais. Mais c'est un symptome de la vieillesse et je refuse de la laisser prendre le pas sur moi ! "

12-02-2017_21-13-46Tu peux te rassurer, Alice ; tu n'as pas perdu l'oreille, ni les doigts. Il me semble que tu es même plus douée que jamais.
" Je maîtrise la guitare, ma foi. Il faut bien avouer que ce n'est pas donner à tout le monde... je suis entrain d'écrire une chanson ; en l'honneur de la souris du salon, tu sais. "

12-02-2017_21-25-31Encore de belles journées qui s'écoulaient ; une semaine, peut-être ? Le temps passait trop vite pour moi.

" Bah, de toute façon, la prof d'histoire est trop bête. Elle est même pas capable de voir que c'étaient elles qui embêtaient Darsh, et c'est elle qui a été punie... "
On ne dit pas d'un professeur qu'il est bête. Un peu de respect pour les autres, Elton.
" Pour le coup, je trouve ça bête, moi aussi ! "
Oui, le comportement est bête ; mais pas nécessairement la personne.

12-02-2017_21-26-08" D'accord, d'accord. C'est vous qui régnez en maître sur cette maison, madame ! Elton, à genoux devant Rise toute puissante. "
Allez, moquez vous. Je croyais que la maladresse en cuisine t'était passée, Alice ?
" C'est la fatigue ; la vieillesse, tu sais. "

12-02-2017_21-28-23Se partager l'éducation d'un enfant n'était pas chose facile lorsqu'il y avait divergence d'avis. Stéphane était souvent absent, et de toute façon régulièrement rangé à l'avis de sa femme. C'étaient Alice et moi les principales actrices de la vie quotidienne.
Parfois, je me demandais si Stéphane se rendait compte qu'il était à l'écart de quelque chose.

12-02-2017_21-37-23Dans la nuit, un grésillement familier et inquiétant.

" Eh, Rise ? Le panneau a encore lâché ? Tu crois que j'aurais de l'eau chaude pour prendre ma douche ? "
J'en sais rien, chéri. Je vais voir si ton père ou ta mère peuvent s'en occuper. Je crois que le propriétaire est en vacance...
" Raaah. Quand est-ce qu'on déménage ? "

12-02-2017_21-38-01" Foutus fusibles de mes deux ! "
Ils sont irréparables...
" Bah, on les rafistole ; mais un jour, on ne pourra vraiment plus rien faire ! "

12-02-2017_21-39-32" Rien à faire ; j'ai tout réparé, mais ça ne revient pas. "
Ce doit être un bug.
" J'espère que ce sera réparé quand je rentrerai... "

12-02-2017_21-46-22Toujours rien ?
" Rien ! Cet appartement est maudit ! Alors je vais fouiller tous les cartons de cette ville, et trouver de quoi déménager. Main-te-nant ! "

Il est inutile de préciser que trois pauvres boules à neige ne suffirent pas à un déménagement, et qu'Alice finit sa journée sur la place à jouer de la guitare, priant pour que le courant revienne.

12-02-2017_22-04-14" Les gens sont ingrats. Ils pourraient quand même laisser quelques simflouz, franchement... "
C'est vrai ; mais peut-être que ça arriverait si tu publiait des morceaux avec ton véritable nom, et révélait ton visage au publique ?
" Bah ! je veux être reconnue pour mon art, pas pour ma tête. "
Mouais. Eh, c'est ton fils, là bas !

12-02-2017_22-05-58" Vivaan, fait la passe à Akito ! Vite !
- M*rde ! Jacques, intercepte ! Elle est où, Paris ? Paris ? Pourquoi t'es pas à ton poste ? On avait dit que tu devais surveiller Vivaan ! Ils vont encore gagner...
-Rage pas trop Darsh, tu sais qu'on est les meilleurs.
- C'est de la triche. Vous avez Elton et Vivaan dans votre équipe ! On avait dit qu'ils ne devaient plus jouer ensemble. "

12-02-2017_22-08-20" Allez mec, marque le ce panier !
- Eeeeeh ouais ! Encore un panier de l'incroyable Elton Artson ; et ce grâce à Vivaan, son formidable camarade ! "
C'est qu'il a les chevilles qui enflent ton copain, chéri. Beau panier, en tout cas. C'est que tu deviens un champion.
" Eh ouais ! On est doué ou on l'est pas, les gars ! "
Darsh te regarde beaucoup, dis donc...

12-02-2017_22-10-11" C'est un nouveau panier pour l'équipe d'Elton, Akito et Vivan ! Mais quel génie mes amis, quel génie !
- Arrêtez d'en faire trop ! Vous savez que Paris est fatiguée, en ce moment. Sinon, vous auriez jamais gagné ! "

Depuis son entrée au collège, Elton s'était fait beaucoup d'amis. Il y avait ses meilleurs copain, Jacques - un garçon de l'immeuble voisin et Vivaan ; mais aussi la petite Darsh, Akito et Paris - les deux petits aux cheveux rasés, en soutiens à quelques proches malades. Ils étaient tous des enfants sympatiques, et très vivants.

12-02-2017_22-18-21Je vois qu'ils ont encore une fois élu domicile ici...
" Oui... pour m'amadouer, Elton me rappelle souvent que je suis la meilleure cuisinière et la maman préférée de ses amis... je suis surtout la seule qui accepte de les reçevoir un mardi soir jusqu'à pas d'heure ! "
C'est vrai. Je ne te conseillerai plus de sévir avec lui, j'ai bien compris que ça ne servait à rien.

12-02-2017_22-24-28C'était en effet devenu monaie courante que les amis d'Elton passent du temps à la maison, qu'ils avaient affectueusement surnomée "le QG de la bande", charmant petit groupe tournant autour du propriétaire de la maison - enfin, de celui qui se prennait pour le propriétaire.

12-02-2017_22-26-36Ma pauvre Alice, retranchée jusqu'à ta chambre...
" Je ne me plains pas ; c'est un peu spécial, il fête quand même ses douze ans. Et puis, c'est le début des vacances... on peut bien faire quelques folies, non ? "
Ah, tu vas m'en faire un pourri, de ce gosse. Tu verras qu'à l'adolescence, il sera intenable.
" Pour tout dire, j'aime le voir ainsi. C'est un peu l'enfance que j'aurais aimé avoir, tu sais... "
Oui, chérie. Je sais.

12-02-2017_22-27-56Enfance qui se trouvait ma fois plutôt agréable, semblait-il... Elton, Vivaan et Jacques se croyaient "rois du dancefloor".

12-02-2017_22-44-43" Mon dieu... "
Tu as accepté, Alice ! Assume un peu les conséquences.
" Est-ce que les enfants ne savent pas faire la fête sans tout mettre sans dessus dessous ? C'est une catastrophe... "
C'est vrai que l'odeur est sympathique.

12-02-2017_22-46-17" Eh bien, je ne veux même pas savoir ce qui s'est passé pendant que j'étais au travail...
- Elton profite de sa jeunesse, disons.
- Je t'accuserai de passivité ou de manque d'autorité si je ne te connaissais pas si bien, mon amour. "

Quant à moi, je restais définitivement persuadée qu'il fallait un peu plus de discipline à cet enfant. C'était cependant nouveau pour moi, car sans avoir état non plus totalement apathique, Alice n'avait jamais fait tant de siennes. Une enfant tendre, douce, très égale. Un peu isolée.

12-02-2017_22-57-46" Euh... bonjour.
- Elton ! Tu as vu l'heure ? Quand est-ce que tes copains sont partis, hier soir ?
- Avant deux heures, promis ! "
C'est quand même un peu tard, à cet âge...
" Rise ! Je ne suis plus un bébé ! "

12-02-2017_22-59-55Cet après-midi de vacances se passerait encore sur la place, parce qu'il était bon qu'il s'ahère la tête et les jambes. Elton était devenu un véritable as du sport ; mais aussi un beau parleur - et dans tous les sens du terme. Un enfant charismatique, qui savait plaire.

" Eh ! Vivaan, Paris ! "

12-02-2017_23-00-41Il était clair qu'il avait tapé dans l'oeil de la petite Paris - qui ne lâchait pas son cousin d'une semelle, au plus grand désespoir des deux garçons.

" Vous voulez pas descendre discuter sur un banc, dites ?
- Nan, Paris. On est occupés, là, tu vois.
- Vous êtes pas drôles ! Elton, descend toi ! Tu es plus gentil que Vivaan !
- Non, désolé ! "

12-02-2017_23-11-25" Le chant, peut-être ?
- Chérie, tu as toujours chanté particulièrement faux.
- Je pourrais m'acheter un violon ? "
Un violon ? Pour quoi faire ?
" On essaie de me trouver une nouvelle activité, quelque chose qui occupe mes journées. La guitare, c'est super. J'adore la cuisine, mais là encore j'ai l'impression que je connais déjà presque tout ce qu'il y a à savoir ! Si ça continue, mes vieux jours vont être déprimants... tout ce qu'il me reste, c'est mon désir de voir mon fils réussir. "
C'est ton plus grand souhait, après tout.

12-02-2017_23-13-07" Demain, est-ce que je pourrais jouer dehors avec Darsh ?
- Dis donc, fiston ; et si tu passais un peu de temps avec tes parents ?
- Eh ! Vous, je vous vois tous les jours...
- C'est surtout qu'il n'a pas envie de s'ennuyer avec ses vieux toutes la journée. Allez, chéri, il peut bien s'amuser dehors... c'est de son âge... "

12-02-2017_23-19-11Malgré l'absence de Stéphane et les - rares - discordes quand à leur fils ou leurs activités, le couple n'avait pas une seule fois battu de l'aile. C'était un modèle d'amour inconditionnel, et quasiment éternel. C'était beau.
Au final, peut-être que le manque de discipline importait peu : Elton grandissait dans une famille aimante et soudée.

12-02-2017_23-35-50" Papa veut quand même que je finisse mes devoirs avant que je sorte. Rah, ça m'énerve ; je suis sûre que Darsh est déjà dehors à l'heure qu'il est... "
Elle peut bien attendre un peu, chéri. Je suis sûre que cette fille pourrait t'attendre des années.
"Pff... c'est n'importe quoi. Je veux dire ; c'est même pas une vraie fille, Darsh. C'est mon amie, quoi, ma pote... "

12-02-2017_23-43-43Une pote delaquelle il était cependant très proche, et assez protecteur même.

12-02-2017_23-48-54" Eh, Darsh, il faut que je te montre un truc carrément cool !
- Hein ? Où ça ?
- Vient, suis moi ! "

12-02-2017_23-54-39Ooouh, alors toi ! Tu t'enfonces un peu trop dans les rues, tu sais que je n'aimes pas ce parking...

Mais une voix ; quoi de plus simple à ignorer ? Cet enfant allait m'entendre...

12-02-2017_23-55-14" Là, regarde. Quand j'arriverai à trois, un train va passer juste au dessus de nous. Un, deux... trois !
- Ah ! T'es bête, Elton.
- Quoi ? Il passe tous les jours à quinze heure pile ! C'est magique, je te jure. Ce train là, il est jamais en retard. Il est toujours là. "

12-02-2017_23-57-17" Comme moi, tu vois... je serai toujours là, Darsh.
- Oh, moi aussi ! Je veux toujours être avec toi. T-tu sais Elton, je te l'ai jamais dis, mais je t'aime...
- Mais moi aussi Darsh, je t'aime ! "

Un premier je t'aime... mais que valait-il ?

12-02-2017_23-58-17" Ah, ça va, je rentre... Darsh, c'est vraiment ma meilleure copine. "

Posté par Falling_Sun à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2017

Chapitre 8 : Le compte-rendu.

13-02-2017_02-44-48Les nuits sont plus agitées que le jour à San Myshuno. La lune s'accompagne inlassablement du bruit lancinant de l'autoroute. Les lumières empêchent de voir le ciel et personne n'a jamais entendu d'oiseaux au petit matin.
La ville grouille de vie ; s'en est galvanisant. On se laisse entrainer par le rythme effréné qu'à la vie ici.
On en oublie presque ce pourquoi on est là. Une mission, un devoir. Un sens à la vie que nous menons.

13-02-2017_02-45-08De San Myshuno partent des routes jusqu'à tous les quartiers - même les plus lointains. On peut arriver à Willow Creek en trois quart d'heures, à Magnolia Promenade ou Windenburg en à peinte vingt minutes. Tous les chemins mènent à San Mishuno ; elle est au coeur de tout. Elle est innévitable.
Je ne partais que pour une nuit ; ils ne se rendraient compte de lui.

13-02-2017_03-32-32Forgotten Hollow était, comme son nom peut l'indiquer à tout bon connaisseur, le coin oublié des alentours de la ville. Un petit quartier de nature, isolé derrière les montagnes de Windenburg et accessible seulement pas un tunel qu'il était opressant de franchir. Un bout de campagne qu'on aurait pu appeller tranquille sans le brouillard épaix qui ne quittait pas ses maisons.
Tout sim averti évitait l'endroit ; moi-même, je ne m'y sentais pas à l'aise.

13-02-2017_03-32-38Ceux qui vivaient ici étaient étranges - éternels, disaient-on. Dotés de pouvoir terrifiants.
Des histoires ?
C'était plus compliqué que ça. Moi, je ne connaissais que trop bien cet endroit.

13-02-2017_03-33-07Lugubre, sombre ; tout pour éloigner les petits curieux. Personne n'était sensé venir ici. C'était trop dangereux pour l'équilibre.
Torture, jugement. Trop de malheurs étaient arrivés aux sims dans cette maison.
Mis qu'est-ce que... ?

13-02-2017_03-33-18Gunter ? C'est toi ?
- Oh, Rise !  Quelle surprise de te voir. On commençait à se demander où tu étais passée.
Qu'est-ce que c'est que cet accoutrement ridicule ? Pour venir trainer devant chez nous, en plus, à San Myshuno ?
- Oh, tu avais remarqué notre présence ?
Pour la discretion, tu repasseras...
- Allez, monte ; la Patronne t'attend dans son bureau.

13-02-2017_03-33-36Ici, les choses ne changeaient pas. Les murs étaient toujours cet hideux papier peint jaune, et la maison toujours aussi humide.

13-02-2017_03-33-56Patronne ? Oh, tiens, vous avez réagencé la pièce. C'est... joli ?
- Entre, Rise ; ne fais pas la timide. Viens t'asseoir à mon bureau. Tu permets ? Je suis entrain de finir un livre passionnant.
Je croyais que  les livres des sims n'avaient pas le moindre intéret intellectuel ?

13-02-2017_03-34-25- Et bien ! C'est l'exception qui confirme la règle. Alors, dis moi ; nous aurais tu oublier ?
Pas du tout. Je voulais attendre encore un peu pour venir faire un rapport ; surtout que j'ai vu que vous m'aviez fait étroitement surveiller...
- Mieux vaut prendre des précautions.
Vous ne me faisez pas confiance ?
- Oh, Rise ! Tu es l'un des observateurs les plus compétents que nous ayons sous la main ! Tu as simplement tendance à prendre trop... d'innitiative. Attention à la fessée !

13-02-2017_03-35-22- Assis toi, ne fait pas la timide. Dis moi, est-ce que tu es toujours sûre de ne pas voiloir d'un corps de sim ? Ce n'est pas trop agaçant de n'être qu'une voix volante et translucide ?
Je m'en accomode bien, merci. Qu'est-ce que c'est que cette tenue de raton laveur ?
- Oh, ça ! J'ai réussi à obtenir un accord du grand patron pour changer les tenues de service. Un déguisement est bien moins repérable que les vieux costumes noirs et lunettes de soleil. J'essaie de mettre un peu de gaitée dans nos opérations. Les hauts dirigeants sont d'un ennui ! 

13-02-2017_03-35-31- Alors, Rise ; comment évolu le sujet n°1731 ? Faut-il l'effacer ?
Non, tout va bien. Elle maîtrise la compétence guitare et est en passe de satisfaire son aspiration. Elle a donné un fils, Elton, qui est entendant.
- Oui, je le sais ; et pas grâce à toi, puisque tu n'avais pas fait le moindre rapport auparavant.
Hum.  Elton a réussi son aspiration d'enfant il y quelques... années sims. C'est un adolescent ; il doit fêter ses seize ans demain. C'est pour ça que je viens vous faire mon rapport maintenant.
- Ma foi, c'est qu'ils s'accomodent bien. Ils suivent tes ordres ? Ils n'émettent pas d'objection lorsque tu indiques une action ?
Rien à signaler. Tout va bien. C'est un legacy qui semble bien parti.

13-02-2017_03-35-55- Ce n'est que le début, Rise. Je vais être franche avec toi ; tout le monde connaît ta tendance à la compassion. Tout le monde sais que tu n'apprécies pas de supprimer un sim. Tu es bon observateur mais mauvais juge, Rise. Si tu essaies de nous cacher quoi que ce soit, maintenant ou à l'avenir, il y aura des conséquences.
Je sais, oui. Il n'y a rien à ajouter à ce que j'ai déjà dis, Patronne. Maintenant, j'aimerais me retirer.
- Un instant.

13-02-2017_03-36-08- Pour combien de temps penses tu en avoir ? Un an, deux ?
Dans ses eaux là, oui.
- Parfait, ça me semble être dans les temps. Tu prends bien tout en photo, hm ?
Oui. Il ne manque rien.
- Par-fait ! De l'excellent travail, Rise ; parfait ! Maintenant, va, retourne près d'eux. J'ai réussi à obtenir quelques jours de congé loin de ce corps hideux, dans notre monde, avant ma petite visite dans une session de jeu Allemande ; paraît-il que certains observateurs sont trop assidus et ont la supression facile ! Une petite fessée s'impose. Je te souhaite bonne chance, Rise.

13-02-2017_03-36-19La Patronne était quelqu'un d'excentrique ; mais ne fallait-il pas être un peu spécial pour gérer la supression des sims du monde entier ? Sa pauvre tête était balottée entre mille jeux à la vois, et elle avait un nombre impressionnant d'Observateurs à observer.
Je l'aurais plainte si elle n'avait pas été aussi... imbuvablement hautaine.
Pour l'heure, il me restait la fin de la nuit pour rentrer à la maison ; comme si de rien était. Je ne voulais rater l'anniversaire d'Elton pour rien au monde.

14-02-2017_18-15-23Bwaaah. Bonjour, Alice.
" Rise. Tu n'étais pas là, quand je suis rentrée. C'est rare que tu t'absente. "
Excuse moi ; j'étais partie faire un tour. A quoi, le gâteau ?
" Chocolat et yaourt ; en forme de burger, madame. "

13-02-2017_02-42-21Bonjour, jeune homme. Tu t'es levé bien tard, dis moi.
" Rise ! Pas sous la douche, t'es folle ! Est-ce que je pourrais avoir un peu d'intimité ? "
Roooh... les enfants grandissent trop vite.... avant, ça ne te gênais pas...
" Rise ! "
D'accord, d'accord !

13-02-2017_01-58-05Elton avait grandit à une vitesse éclaire. Il avait pris du muscle et arborait presque une carrure de jeune homme - quoi que pour sa mère et moi, il restait un enfant. Il était toujours aussi proche de ses amis, qui avaient grandi avec lui dans le quartier.

" Bon anniversaire, vieux ! "
Bon anniversaire, chéri...

13-02-2017_02-01-38Depuis qu'il était rentré au lycée, la maison était plus encore animée qu'avant. C'était presque tous les jours que ses copains et lui jouaient sur la place ; et il suffisait de la moindre petite brise dehors pour qu'ils se retrouvent tous ici, à entourer Alice et sa cuisine - parce qu'elle cuisinait vraiment très bien, qu'ils disaient.

13-02-2017_02-02-58" C'est juste fou de se dire qu'on a tellement grandi, hein...
- C'est vrai, Darsh ; le plus fou, c'est qu'on est tous toujours aussi beaux !
- T-tu trouves ?
- Bah ouais ; Vivaan, hein !
- Je sais, je sais ! "

S'il était clair que la jeune fille s'intéressait à lui, il ne semblait pas avoir de réciproque. Je le soupçonnais de ne même pas s'en rendre compte ; parce qu'après tout, Darsh était sa meilleure copine.

13-02-2017_02-23-39La petite bande faisait plaisr à voir ; c'était sûr. Elton menait ainsi une adolescence joyeuse, sans trop de problèmes - autre que les notes en maths, matière qui lui résistait.

13-02-2017_02-37-18S'il était totalement étranger aux sentiments de Darsh, nul doute que Paris l'attirait un petit peu plus. Les deux adolescents développaient une relation ambigüe depuis qu'elle avait cessé des les suivre - Vivaan et lui - et qu'elle se comportait en vrai petite jeune femme.

13-02-2017_02-32-55Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'était maintenant au voisin de s'arracher les cheveux [juste retournement des choses, après tout]. C'était simplement dommage qu'Alice et moi patissions aussi du doux bruit des fêtes adolescente.

13-02-2017_02-28-53" P*tain, je suis crevé... "
J'imagine bien, chéri. Est-ce que tu as tout de même remarqué que j'avais un peu redécorer ta chambre ? C'est que tu es presque un homme, après tout.
" Oh, merci Rise ! C'est vraiment sympa ; j'aime bien. "
De rien, va.

14-02-2017_18-18-16Eh ! Qu'est-ce que tu cuisines donc ?
" Une tarde aux fraises avec de la crême fraiche. Je me suis levée ce matin en connaissant la recette... tu y es pour quelque chose, non ? "
Disons que j'ai profité d'une petite pause pour ajouter quelques recettes à celles dont tu disposais déjà.
" Tu sais que c'est carrément flippant, Rise ? "
N'y pense pas, mange !

14-02-2017_18-20-37Si l'entrée au lycée avait rendu Elton nerveux, le début de la deuxième année ne l'avait pas ébranlé un seul instant. Il était quasiment certain d'être dans la même classe que ses copains, et ne s'inquiétait pas le moins du monde de son avenir scolaire.

14-02-2017_18-24-59M'enfin, qu'est-ce que tu fais avec ce téléphone ?
" J'envoie un simsnap à Darsh ; aujourd'hui la rentrée !!! "
Eh ; elle est au courant, non ? Puis bon, est-ce qu'elle a vraiment envie de recevoir une photo de ton torse nu ?
" Elle dit que ça la gêne pas. "
Ouais, remarque, tu m'étonnes...

14-02-2017_18-27-47Qu'en pensait la souris ?

Coucou toi...
" Cuiiiiiiiick ! "
Ouais, carrément. J'avais jamais vu les choses sous cet angle.

14-02-2017_18-33-13Tiens donc, qu'est-ce que tu fais ?
" Je prend la façade en photo ! Tu sais, pour le déménagement ; lorsqu'on sera parti, on aura une trace de l'ancienne maison. Nos enfants et leurs enfants aussi. C'est bien, pour le legacy... "
C'est vrai ; bonne idée.

14-02-2017_18-33-26" Voilà ! Il semble que je sois plutôt bonne photographe, eheh. Je crois que je vais aller faire un petit tour. "
Ah ? Manger un bout sur la place ?
" J'y pensais, mais non. Je me rends compte que je n'ai jamais été au bar d'à côté en plus de vingt ans de vie ici. Tu te rends compte ? "
Ma foi, allons y !

14-02-2017_18-46-59Laissant Alice prendre ses aises, je me laissais aller à quelques réflexions. Les souvenirs de la nuit dernières me revenait - les avertissements de la patronne, son mécontentement devant mon retard pour faire mes rapports...
J'étais inquiète - comme un mauvais pré-sentiment. Alice n'avait jamais pu sortir s'amuser - dans les bar, par exemple. Lorsqu'elle avait été en âge de le faire, je lui avait imposé son devoir et avait empêché toute vie de jeunesse. Un étrange sentiment de culpabilité m'envahissait - une sensation d'injustice.
Etait-ce de ça que parlait la patronne ? Ce qu'elle disait être mon point faible, ce qui pouvait me conduire à faillir ma mission ?

14-02-2017_18-49-42" Rise ; je te sens soucieuse depuis quelques jours. "
Vraiment ? Non, je crois que je suis un peu... fatiguée.
" Je vois. "
Dis donc, il n'y a pas grand monde dans ton bar...
" C'est vrai ; mais c'est un bar karaoké. On pourrait aller voir quelqu'un qui chante, non ? "

14-02-2017_18-50-12" Ehm... il est... "
Ridicule ? Pitoyable ?
" Disons qu'il fait de son mieux. "
Franchement, comment est-ce que c'est possible de chanter aussi mal ?

14-02-2017_18-53-40" Alors, qu'est-ce que vous en pensez ?
- Oh, je suis sûre qu'avec un peu de pratique vous deviendrez très bon !
- Ahah, c'est que ce n'était pas si terrible alors !
- Non, bien-sûr. "
Mais quelle menteuse.

14-02-2017_19-00-20Alice... je te l'ai déjà dis ; d'accord, tu chantes mieux que lui. M'enfin t'as pas non plus la chanson dans la peau, tu vois...

Alice et le chant

14-02-2017_19-26-16" Sérieusement, à quoi ça sert les devoirs ? "
Travailler ton cerveau, développer tes capacités de réflexions et ton autonomie, mieux assimiler les informations...
" D'accord, d'accord, ça va, j'ai compris... "

14-02-2017_19-34-34" En tout cas, cette sortie m'a fait beaucoup de bien ! "
Je te sens revigorée, oui. Tu prépares une des fameuses nouvelles recette ?
" Oui, une genre de soupe avec des nouilles, et des légumes... "
Tu m'en diras des nouvelles.

14-02-2017_19-38-55" Chérie, c'est très bon. Je n'avais jamais goûté ça avant.
- C'est vrai que maman est une pro de la cuisine. "

La petite famille était belle et unie, toujours soudée et très aimante. Stéphane rentrait dans un âge avancé, et il songeait même à prendre sa retraite - à contre coeur.

14-02-2017_19-44-34Leur couple restait tout particulièrement uni, et leurs quelques disputes n'avaient pas sû entâcher l'amour qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre. Le terme d'âme soeur prennait tout son sens lorsque je les voyais.

" Comment est-ce que tu te sens, mon chéri ?
- Alice, tu t'inquiètes trop... je vais bien, mon amour. Je te le promet. "

14-02-2017_21-24-09L'âge de Stéphane se faisait en effet sentir ces derniers temps, et il passait la plupart de son temps libre à se reposer devant la télé, voir à dormir. Alice perçevait cette fatigue, et son inquiétude ne cessait de grandir ; elle savait que l'homme qu'elle aimait partirait, et bien avant elle...

Posté par Falling_Sun à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 9 : Boulversement.

14-02-2017_20-09-47Toi, tu n'es pas sensé être au lyceé ?
" Non ! Je commence plus tard aujourd'hui, alors j'en profite pour m'excercer un peu. Il faut bien entretenir mon corps... "
Tu as bien une haute éstime de toi, Elton.
" Est-ce que c'est mal ? "
Non, tant que tu ne deviens pas trop arrogant.

14-02-2017_20-11-19" Avec des tirs aussi mauvais, je risque pas d'être arrogant. Je sais pas ce que j'ai en ce moment, je rouille complètement. "
Mon pauvre chou. Allez, courage ; je sais que tu vas y arriver.
" Je sais, va ! Tu devrais aller voir maman, papa et elle ont décidé de sortir aujourd'hui. "
Vraiment ? Bon, que je ne te prenne pas à sécher les cours Elton !
" Bonne journée, Rise ! "

14-02-2017_20-54-05Bonjour ! Elton m'a dit que vous sortiez aujourd'hui ?
" Oui, enfin s'il veut bien. "
" Mon amour, je t'assure que ça te ferait du bien... il fait tellement beau dehors !
- Alice, chérie, je suis fatigué...
- Mais tu ne peux pas passer ta vie dans ce canapé, enfin. Allons faire un tour, juste un moment... "

14-02-2017_20-55-00" Là, tu vois, ton corps n'est pas en si mauvais état...
- Ah, ma chérie, si tu savais... !
- Je t'assure qu'il n'en a pas l'air, en tout cas. Ne me dis pas que tu ne peux pas bouger après ce petit massage ; tu n'avais pas l'air si mal en point, cette nuit... "
Il y a des choses que je ne veux pas savoir.
" Très bien, si tu veux... "

14-02-2017_21-01-17" Ah ! Regarde ce qu'il fait beau.
- Mmh. C'est vrai.
- Ca me rappeller nos premiers jours, tu sais... cette place, cette odeur de nourriture... "

14-02-2017_21-03-55Il fallait bien reconnaître que malgré les affirmations d'Alice et ses tentatives pour occuper le mieux son mari, celui-ci n'était plus au meilleur de sa forme. J'ignorais si Alice s'en rendait compte ou si elle se voilait la face, mais il aurait fallut être idiot pour penser qu'il était encore en parfaite santé. J'espérais simplement qu'il n'allait pas partir tout de suite...

14-02-2017_21-09-17" Mon chéri, ne me dis pas que cet endroit n'est pas magnifique.
- Je n'ai jamais dis ça ; simplement, j'ai passé l'âge des escapades. Et puis, j'ai déjà la plus belle des créatures à mes côtés au quotidien...
- Stéphane, tu es charmeur ! "

14-02-2017_21-08-34" Je t'aime, Alice ; tu le sais.
- Moi aussi. Je n'aime pas te voir dépérir sur le canapé, ça ne te ressemble pas... toi qui a toujours travaillé à la maison, réparé, amélioré, oeuvré pour notre confort de vie... je n'aime pas lorsque tu te laisse aller. Je m'inquiète pour toi.
- Rassure toi ; je suis fatigué, mais j'ai encore toute ma tête. "

14-02-2017_21-16-22Fatigué ; n'était-ce pas un euphémisme ?

"Ch-chéri ? Qu'est-ce que tu as ?
- Rien ! Je tousse un peu, en ce moment, je crois que j'ai atrappé froid...
- Tu avais peut-être raison, on devrait rentrer...
- Non, on peut rester un peu. Attend juste un instant que je me reprenne. "

14-02-2017_21-18-18Stéphane ; n'était-il pas plus prudent de rentrer te reposer ? Que serait-il arrivé si tu l'avais fait ?

14-02-2017_21-25-48Plus loin, sur la place, Elton avait ramené ses amis et s'adonnait avec eux aux activités habituelles. Se doutait-il de quelque chose ? Avait-il eut un mauvais pré-sentiment, une mauvaise impression ?
Il n'en avait en tout cas pas l'air, insouciant comme le lui permettait son âge. Oh, Elton...

14-02-2017_21-26-41" Ahah ! Trop de talent, avouez !
- Tu en fais trop, mec ! C'est juste un panier, vous avez pas encore gagné !
- Darsh, elle rage parce que ça fait une semaine qu'elle est pas fichue de marquer quoi que ce soit. Bon, moi je vais célébrer ma victoire avec une pause ! "

14-02-2017_21-29-02" Belle victoire, mec.
- Ouais, je sais. putain Akito, c'est qui la fille, là ?
- J'en sais rien, j'sais qu'elle est plus vieille que nous... Elle doit même être à la fac, là.
- Elle nous regarde, là, non ?
- La fixe pas, on va être rodés et n'avoir aucune chance !
- Oh, mon Aki est intéressé ?
- Attend, t'as vu un peu ce canon ? Tout le monde n'a pas la chance d'avoir Paris à ses pieds, hein !
- A-arrête, y'a rien entre nous... "

14-02-2017_21-36-11Alice...
" N-non ! A l'aide ! Quelqu'un, vite ! Appellez les secours !"

14-02-2017_21-33-11Corps livide, écroulé brutalement au sol.
Alice, qu'est-ce qui s'est passé ?
" O-on était entrain de rentrer à la maison ! Je ne sais pas, qu'est-ce que je fais Rise ? Qu'est-ce qu'il a, qu'est-ce qui se passe ? "

14-02-2017_21-34-48" Mon dieu, quelqu'un ! Aidez nous ! Rise ! "
Chut, chut chérie... je crois... Alice, je crois que ça ne sert à rien, il... Oh, Alice... !
" Non, c'est impossible. A part sa toux, il allait bien ! On a passé une journée merveilleuse, tu vois, ça  ne peut pas... Rise, il ne peut pas, tu vois, c'est impossible...

Pourtant, si ; il pouvait.
Adieu, Stéphane...

14-02-2017_21-40-02" C-comment je vais lui dire, Rise ? "
Je n'en sais rien...
" Comment est-ce qu'on doit dire à son petit garçon que son papa ne reviendra plus, qu'il... "
Je sais, Alice... je sais...

14-02-2017_21-40-39" Ils ont l'air de tellement s'amuser... "
Tu dois lui dire, chérie... courage, je suis là...
" C'est allé tellement vite... j-je ne m'y attendais pas, je ne suis pas prête, je... "
Personne ne peut être prêt pour ça.

" Eh, Elton ! Y'a ta mère qui arrive ! "

14-02-2017_21-41-48" Elton, est-ce qu'on pourrait s'éloigner un peu ? Rentrer à la maison, même...
- Quoi ? T'as dis que je pouvais manger dehors avec Jacques et Darsh, m'man ! T'exagères ! "
Elton, écoute ta mère. C'est un ordre. Tu te lèves de cette table, et tu la suis.
" Qu-quoi ? Qu'est-ce qu'il t'arrive Rise ? "

14-02-2017_21-43-25" Chéri, s'il te plaît, viens avec moi. I-il faut que je te dise quelque chose...
- Eh, tu me fais peur là...
- On va te laisser, mec. On se voit demain au lycée, hein. "

14-02-2017_21-46-15" Qu'est-ce qu'il y a ? J'espère que c'est une bonne raison, hein... on passait une super soirée...
- Oh, mon chéri... "
Parle un peu mieux à ta mère, Elton.
" Mais qu'est-ce que vous avez, toutes les deux ? On dirait que t'as pleuré et que Rise va me bouffer ! Qu'est-ce qui se passe, bon sang ? "

14-02-2017_21-45-55" Chéri, papa a eu... euh... il a eu un accident, son coeur...
- Qu-quoi ? Qu'est-ce que tu dis ?
- Il... "
Son coeur s'est arrêté, Elton. Ton papa est parti...
" C'est une blague ?
- Si seulement...
- Oh mon dieu, non... "

14-02-2017_21-50-38" Maman...
- Je suis tellement désolée, mon chéri... si nous n'étions pas sortis, s'il n'avait pas fait tant d'effort... "
Ce serait arrivé tôt ou tard, Alice. C'est ce qu'à dit le médecin, tu te souviens... son coeur était trop vieux...

Mais quels mots pour réconforter un enfant et une femme lorsque le père était parti ?

14-02-2017_22-03-53Stéphane... tu es parti tellement vite. C'était tellement brutal.
Alice et son fils étaient rentrés chez eux, encore sous le choc ; Alice, surtout. Peut-être parce qu'elle avait assisté à sa mort, qu'elle se sentait coupable ; et puis il était l'homme qui avait partagé sa vie. J'avais comme l'impression que ce serait plus simple pour Elton. Il était à l'âge où on s'adapte, où il est plus facile de surmonter les boulversements.

14-02-2017_22-04-55En tout cas, le soir du départ de Stéphane n'avait été que de larmes. Les murs transpiraient la peine et le désespoir. Moi, je préférai me terrer dans un coin ; parce que ce n'était pas vraiment mon deuil. C'était un moment qu'ils devaient faire seuls, tous les deux.

14-02-2017_22-12-58Cette nuit terrible, Alice la passa avec les affaires de Stéphane tous contre elle, les larmes mêlés aux draps et sans même avoir pris la peine de se déshabiller.

14-02-2017_22-06-48Pour Elton, la nuit semblait plus dure encore ; ou du moins pleine de réflexion.

Tu veux qu'on en parle, chéri ?
" J'en sais rien... je veux dire, c'est horrible mais... je n'étais pas tellement proche de mon père, tu vois et... enfin, j'ai de la peine, mais je ne me sens pas aussi boulversé que je le devrais, je crois... "
Chacun vit sa tristesse à sa façon, tu sais. Il n'y a pas de bonne façon d'être triste.

14-02-2017_22-15-07" Tu es triste, toi ? "
Je suis triste pour ta maman et toi ; mais on ne peut pas dire que j'étais très attachée à ton père, tu sais. On a jamais eu de lien ; il ignorait même mon existence.
" C'est vrai... ça me fait bizarre, quand même. Je me sens un peu vide. "
C'est normal. Tu devrais dormir, chéri. Un peu de repos te fera du bien, il est tard.

14-02-2017_22-20-21Combien de morts allais-je connaître ? Combien de larmes allais-je voir encore ?

14-02-2017_22-25-27A-Alice ! Qu'est-ce que tu fais dehors ? Il est deux heures du matin, enfin !
" Il faut que j'arrose les plantes. Je dois vraiment arroser les plantes, tu vois. C'est important, personne ne l'a fait aujourd'hui et je dois-... "
Rien du tout ! Alice, tu fera ça demain matin !

14-02-2017_22-20-52" Rise ! Il faut vraiment que je m'occupe d'elles, sinon elles vont mourir tu sais ! Elles ne seront plus là, elles ne peuvent pas attendre, je n'ai pas le temps sinon elles vont-... "
Chuuuut, calme toi... ça va aller chérie, calme toi... là, respire... tu t'es assez occupée d'elles, tu vois ; elles vont bien... tout va bien... allez, rentrons... va te recoucher, ça va aller...

14-02-2017_22-46-11Mais non ; les choses n'allèrent pas. Les jours se succédaient et se ressemblaient ; et les choses n'allaient décidément pas. 

Tu es sûr d'être prêt à retourner à l'école, chéri ?
" Ouais. J'en ai marre de rester enfermé, c'est pas mon genre. Et puis franchement, ça va ! "
Si tu le dis...

14-02-2017_22-52-46Elton seul semblait essayer de reprendre du poil de la bête - sa jeunesse et ses amis aidant ; mais Alice, elle ne laisser personne l'aider. Elle n'avait pas même envie de s'aider elle-même, et restait terrée là, dans le petit appartement, avec la souris et les cafards.

Alice ?

Pas de réponse ; plus de réponse, jamais. Pas depuis qu'il était parti.

14-02-2017_22-50-35" Eh, ça va ! Tout va bien ! "

Lorsqu'elle parlait, j'avais comme l'étrange sensation que ce n'était pas à moi - mais à qui ? C'était brutal, bref, et jamais en réponse à une phrase. Elle restait des heures assise là, à fixer le vide et ignorer tout ce qui l'entourait ; puis d'un coup, elle parlait.
Et plus rien. Plus rien du tout.
Que faire ? Il me fallait respecter son deuil ; mais jusqu'où ?

14-02-2017_22-48-17Elton prennait un peu la place de son père, alors même que je lui répétais qu'il n'en était pas obligé. Peut-être était-ce sa façon de surmonter sa peine, de se rendre utile et de lui prouver qu'il pouvait être fier de lui ? Moi en tout cas, je l'étais - et je le lui disais. Je craignais qu'il ne se sente abandonné autant par son père que par sa mère.

14-02-2017_23-25-37Paris venait à la maison régulièrement - sans qu'il ne se passe rien de bizarre, j'y veillais. Elton était encore un enfant ! Seize ans à peine passés... il ne me semblait pas l'avoir entendu se confier à elle sur sa peine - était-elle seulement au courant ? Je savais en revanche que de voir du monde le détendait et lui faisait beaucoup de bien. L'ambiance n'était pas idéale pour un enfant.

14-02-2017_23-29-06La jeune fille lui avait fait passer les cours pendant sa semaine d'absence et était passée quelques fois ; bonne rigolade et sourire garanti. Il était bon de le voir ainsi malgré la douleur. La petite Paris était gentille - un peu niaise à mon goût, nunuche même ; mais puisqu'elle semblait plaire à Elton, c'était parfait. Il avait besoin de quelque chose auquel se raccrocher, d'une perspective d'avenir.

14-02-2017_22-58-06Mais toi, Alice ; de quoi avais-tu besoin sinon de celui que tu avais perdu ?

Posté par Falling_Sun à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2017

Chapitre 10 : "On y va."

14-02-2017_23-48-27Le temps passait et rien ne s'arrangeait. Un fossé profond se creusait entre Alice et son fils - eux qui avaient toujours été si proches. Elle s'enfermait dans son mutisme et refusait de sortir ou de parler de Stéphane.

Chéri, comment tu te sens ?
Bah, ça va ! T'en fais pas, Rise.

14-02-2017_23-39-28Elton se montrait d'une surprenante maturité - du moins me semblait il. Il ne semblait pas en vouloir à sa mère, mais avait cette tendance à cacher ses souffrances derrières le masque d'un adolescent un peu trop fanfaron. J'avais entendus les echos d'un appel du proviseur de son lycée, et son comportement se dégradait.
Je ne pouvais pas le blâmer ; il surmontait la mort de son père et le chagrin de sa mère du mieux qu'il pouvait. Il devait se sentir si seul...

14-02-2017_23-40-52Elton ne me parlait pas ; du moins pas de tout ce qui se passait. Il me parlait de Paris - qui était si exceptionnelle, de Vivaan - qui l'avait battu au basket, de ses cours - les maths étaient d'un ennui ; mais jamais de ce qu'il ressentait. Il s'était emmuré dans un apparent bonheur, trop forcé pour être réel.
Je ne savais plus si je devais être plus inquiète pour lui ou pour sa mère.

14-02-2017_23-58-06Et puis un matin, le panneau électrique avait lâché ; et moi, j'avais eu une révélation. Il était temps que celà cesse. Les choses devaient aller mieux ; et maintenant !
Quelques coups de téléphone, un petit arrangement et un peu de mon influence d'Observateur ; et le tour était joué.

Alice ! Lève toi, allez ! Hop hop hop !

15-02-2017_00-00-15" Qu'est-ce qui te prend, Rise ? "
On part, on y va.
" Je t'a idéjà dis que je n'avais pas envie de sortir... il n'y a rien à faire, en bas. "
Il ne s'agit pas d'aller en bas ; de toute façon, je ne te laisse pas le choix. Habille toi, parce qu'on part.

15-02-2017_00-28-41Ce vieil appartement avait fait son temps ; nous quittions le quartier des épices.
Alice ne savait pas encore qu'elle n'y retournerait que pour faire ses cartons.

15-02-2017_00-44-03" Mmh... où est-ce qu'on est ? "
Dans le quartier des arts. Ce n'est pas trop loin de l'ancien appartement, alors Elton pourra toujours voir ses amis. Son lycée n'est pas trop loin, non plus.
" A-attend, qu'est-ce que tu es entrain de dire ? L'ancien appartement ? "
Oui. Je vous ai trouvé quelque chose de nouveau, Alice. Tu parlais de déménager ; et bien voilà.

15-02-2017_00-47-13C'est plutôt joli, non ?
" Mmmhf. C'est plus moderne, l'autre avait plus de charme. "
L'autre avait aussi des souris, des cafards, et pas d'isolation.
" Et pour le loyer ? "
J'ai calculé ; avec les morceaux que tu écris et la récolte de ton jardinet, ce sera bien assez. On a assez économisé pour que je remeuble un peu, aussi.

15-02-2017_00-49-25" C'est vide. Vraiment moins chaleureux, aussi. "
C'est une place de ville, écoute. Le quartier est plus moderne en effet, mais note qu'on a tout de même une jolie vue. C'est vivant, et il y a des stands de nouriture.

15-02-2017_00-50-53" Mmh... "
Qu'est-ce qu'il y a encore ?
" Rien. Il y a un vendeur de légumes... "
Il y a beaucoup de vendeurs de légules ailleurs dans le monde, Alice.
" Mmh... ça me rappelle lorsque je suis arrivée en ville... "
Je sais, moi aussi. Tu pourrais peut-être voir ça comme un nouveau départ, tu ne crois pas ?

15-02-2017_00-51-54Regarde, c'est grand, ouvert...c'est lumineux aussi. Il y a un petit quelque chose de joyeux, ici.
" Tu sais, moi, le joyeux... "
Oui, justement. Tu ne peux pas rester aussi éteinte éternellement...
" Tu n'as pas idée de ce que je vis, Rise... "
C'est vrai, mais je sais ce que vit ton fils. Je sais aussi que tu n'iras pas mieux en continuant comme ça.

15-02-2017_00-54-21" C'est... "
C'est ?
" ... vivant. "
Oh ! Tu complimentes l'endroit ? Tu vois, quand tu veux !

15-02-2017_00-56-28" Je n'aime décidément pas l'immeuble, par contre. Et ce n'est pas de la mauvaise volonté ! "
Je sais. Pour tout te dire, je préférais la façade de l'autre moi aussi. Tu es prête pour la visite ?
" Je suppose... "

15-02-2017_00-58-05Hmhm. Alors voilà, on entre directement dans un séjour de 60 mètres carrés, avec cuisine ouverte sur le séjour et la salle à manger. Les murs ne sont pas porteurs, alors on peut ouvrir un peu plus si tu le veux... il y a aussi moyen de dresser une cloison pour séparer salon et salle à manger.
" Eh ! Qu'est-ce que tu nous fais, là ? "
Je m'improvise agent immobilier.

15-02-2017_00-58-31On a une vue magnifique mais, je ne vous le cache pas, avec pas mal de vis-à vis. On a tout de même la chance d'être assez isolés par rapport aux autre immeubles. De toute façon, il suffit de mettre des rideaux.
" C'est lumineux... "
Tout à fait ! Le séjour est exposé plein sud, et avec les grandes baies-vitrées on dispose de toute la lumière du séjour.
" Tu me perds un peu, là... "

15-02-2017_01-00-19On entre dans une grande chambre lumineuse, exposée sud-est. Double vitrage pour toutes les fenêtres, bien sûr.
" C'est... grand."
C'est vrai qu'on peut se sentir un peu étourdis par l'espace, mais meublés et repeint dans des couleurs chaudes on pourrait avoir quelque chose de très chaleureux ; surtout, la possibilité de créer un espace bureau... et puis on a même un dressing, qui peut être transformé en petite salle de bain pour obtenir une vraie suite parentale.
" Rise, tu devrais penser à en faire ton métier ! "

15-02-2017_01-01-17" Et là deuxième chambre. "
Oui. En fait, il y en a trois ; mais l'autre est plus petite et ne vaut pas nécessairement la peine d'être vue. Tu, hem... tu disais qu'un jour, j'aurais ma chambre. Je me demandais si...
" Bien sûr, Rise ! "
Ah ! Merci. Enfin ; on a donc cette très grande chambre, à proximité de la salle d'eau. 19 mètres carrés, Sud-ouest... c'est idéal pour une chambre d'adolescent.

15-02-2017_01-03-41" Je dois avouer que je suis presque contaminée par ton enthousiasme. C'est grand, lumineux... peut-être un peu trop pour nous, non ? "
De l'espace et de la lumière vous feront du bien ; on a les moyen, alors pourquoi pas ? Surtout que les amis d'Elton sont toujours fourrés à la maison. Là au moins, ils auront la place.

15-02-2017_01-04-39" J'ai besoin de réfléchir un peu, Rise... j'ai fais ma vie avec Stéphane dans l'autre appartement, et je... je... tu comprends, c'est toute ma vie... "
Mais peut-être qu'il est temps d'aller de l'avant, chérie... Stéphane n'aimerait pas te voir dans cet état ; et moi non plus, pour tout te dire. S'il te plaît, réfléchis bien. Tu n'as qu'à dire un mot, et il est à nous.

15-02-2017_00-03-09Alice n'avait pas réfléchi très longtemps ; le lendemain matin déjà, les cartons étaient pliés. Elle s'y était attelée une bonne partie de l'année, profitant de l'absence d'Elton - qui dormait chez Jacques pour investir les lieux d'une énergie nouvelle.
Il était temps de partir, d'aller de l'avant.

15-02-2017_00-18-00" Et voilà, Rise... mon dieu, ça me fait tellement bizarre de voir cet appartement si vide... "
Je sais, chérie.
" Pour tout te dire... d'un côté, je me sens toute éxcitée ! Qu'est-ce qu'on fait des meubles ? "
Prends ce que tu peux avec toi ; je m'occupe du reste. Je vendrai l'inutile, garderait l'utile. L'appartement sera fin prêt au moment où tu franchiras la porte.

15-02-2017_00-27-09" Je laisse juste un petit mot au voisin... "
Oh, tu redeviens mesquine ! Je te reconnais bien là.
" Il le mérite, non ? "
Oui, parfaitement !
" Bon ; je vais chercher Elton chez son copain, et on arrive... j'ai hâte de voir ton travail, ma foi. "

15-02-2017_00-18-30Adieu, appartement...

15-02-2017_00-18-10Si vide, comme si rien ne s'était jamais passé...
De l'autre côté de l'autoroute, un autre appartement avait subitement pris vie ; en un clin d'oeil, et comme par magie.

15-02-2017_03-26-58[Entrée donnant sur la cuisine et la pièce de vie.]

15-02-2017_03-56-37[Couloir relié à l'entrée menant aux deux premières chambres.]

15-02-2017_03-29-55[Chambre d'Alice.]

15-02-2017_03-57-05[Chambre de Rise.]

15-02-2017_03-27-48[Cuisine]

15-02-2017_03-27-57[Pièce de vie, vue depuis la salle à manger.]

15-02-2017_03-28-17[Pièce de vie, vue depuis le salon.]

15-02-2017_03-57-41[Chambre d'Elton, dirèctement reliée au salon]

15-02-2017_03-58-17[Chambre d'Elton, deuxième vue (depuis le lit).]

15-02-2017_03-59-15[Salle de bain.]

16-02-2017_17-50-08" Oh, Rise... ! "
Alors ? J'avoue que je ne suis pas peu fière.
" Ah, tu peux. C'est remarquable... et un peu effrayant. Tu as fais ça en un instant, bon sang ! "
Ahah, j'imagine que c'est impressionant. Les plantes ont tenu le coup ?
" Visiblement, oui. "

16-02-2017_17-53-19Ah, chéri ! Ouhla, tu n'as pas l'air bien toi...
" Attend ! Maman vient me chercher pour me dire ; au fait mon chéri, je ne t'ai pas dis, mais Rise et moi avons décidé de déménager. "
Hem... tu... m'en veux ?
" Hmm. "

16-02-2017_17-52-53Allez, chéri ! Regarde comme c'est beau !
" C'est lumineux, et on est exposés plein sud. Double vitrage, même. "
Ecoute ta mère, tiens.
" Je comprend que dalle... "

16-02-2017_17-57-47Laissant les esprits se calmer et d'habituer à tant de brutales nouveautés, je profitai quant à moi de la possibilité de me retirer à mon aise. Ma chambre était petite - mais quelle importance lorsqu'on a pas de corps materiel ? Une pièce vide m'aurait tout autant suffit...
Je m'étonnais moi-même de l'avoir meublée ; un instant, je m'étais imaginé m'asseoir sur le sofa...

16-02-2017_17-58-31La vue était magnifique. L'appartement respirait quelque chose de nouveau. D'agréable.

16-02-2017_18-06-45" C'est... "
Ah, quoi ? Tu n'aimes pas ta chambre ? J'y ai passé une bonne heure, tu sais !
" C'est beau, Rise... mais c'est... "
Tu m'en veux, c'est ça ?
" J'en sais rien. J'aurais bien aimé que tu m'en parles. "
Je suis désolée, chéri. J'ai pris la décision d'emmener ta mère sur un coup de tête.

16-02-2017_18-08-05" Eh ! Mais j'ai un micro ? Un clavier ? "
Oui. Je t'entend chanter sous la douche ou dans ta chambre, je sais que tu aimes ça ; et puisque tu t'en sors plutôt bien, c'est une façon de t'encourager.
" T-tu trouves que je chante bien ? "
Assez, oui. Mieux que ta mère, c'est sûr.

16-02-2017_18-05-41Celle-ci s'était si-tôt attelée à la cuisine, et avait aussi ouvert la porte à la voisine - qui était bien plus sympathique que celui auquel nous étions habitués.

16-02-2017_18-13-04" Dites donc, vous cuisinez bien Alice ! C'est gentil de m'avoir invitée. Je m'en veux de ne pas vous avoir apporté un petit quelque chose...
- Oh non, ce n'est pas la peine ! C'est vraiment un plaisir, et que vous soyez venue nous souhaiter la bienvenue nous touche déjà beaucoup ; n'est-ce pas, chéri ?
- Eh, oui... "

16-02-2017_18-15-48Le repas s'était au final un peu éternisé, et Elton s'était échappé en douce pour appeller ses copains un moments. J'étais restée avec Alice et la voisine, qui était bien tombée, pour découvrir qu'elle était une personne joyeuse et sympathique.
La soirée s'était clo sur une note joyeuse.

16-02-2017_18-19-05' Eh voilà... "
Voilà ?
" Oui, c'est...  hem... on est installés, on a passé une bonne soirée... c'est la première fois que je m'amuse vraiment depuis... "
Je sais, chérie. Tu as le droit d'être heureuse, tu sais.
" C'est dur sans lui. J'ai l'impression de le trahir. "
Oui, je sais. Il faut continuer à vivre...

16-02-2017_18-20-44" Tu me manques, Stéphane... je suis désolée, mon amour... "

J'étais certaine que se déménagement marquait un renouveau pour elle, et qu'il lui ferait le plus grand bien. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle aille mieux du jour au lendemain, mais j'espérais la voir petit à petit reprendre goût à la vie...

16-02-2017_18-23-28" Bonne nuit, Rise. Merci. "
Bonne nuit, chérie.

Posté par Falling_Sun à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2017

Chapitre 11 : Se reconstruire

16-02-2017_18-26-14C'était à croire que nous avions emmené le voisin avec nous dans notre déménagement. Ce matin là venait plus tôt que prévu, et celà ne semblait pas plaire à Alice. Il fallait bien avouer que faire trembler les murs à trois heures du matin n'était pas forcément sympathique.

16-02-2017_18-27-58" Non mais c'est une blague ? Vous allez la baisser un peu votre musique de fou ? Je vais vous apprendre la politesse, moi ! "
Calme toi, chérie...
" Non mais attends, ces p*tain de voisins vont nous suivre jusqu'où ? "

16-02-2017_18-52-38Elton s'était mis au clavier que je lui avais acheté, et il semblait apprécier...
... du moins, il appréciait jusqu'à s'en lasser. La patience n'était pas son fort et il peinait à s'affairer à quelque chose qu'il ne réussissait pas du premier coup.
" J'y arrive pas ! "
Il faut de l'entrainement, mon grand.

16-02-2017_18-55-20" C'est tout de même agréable d'avoir une plus grande télé. "
C'est vrai que l'image est drôlement plus nette. Tu apprends des recettes intéressantes ?
" Boah... depuis quelques jours, j'ai l'impression qu'on ne peux plus rien m'apprendre en cuisine, comme si je savais tout ce qu'il y avait à savoir. "
Je vois, oui. Tu devrais peut-être essayer la cuisine gastronomique ?

16-02-2017_19-06-37Quelqu'un avait frappé à la porte sans que nous l'entendions et, surprise ; c'était la petite Darsh. Elle avait un petit air gêné, peut-être intimidé.

" Eh ! Je croyais que tu devais venir plus tard ?
- Oui, mais ma mère ne pouvait pas m'emmener plus tard... j'avais plus de batterie, impossible de te prévenir. C'est vraiment gênant ?
- Non, simplement je n'ai pas encore demandé à ma mère si je pouvais sortir aujourd'hui... "
Vas-y, chéri. J'en parlerais à ta mère.

16-02-2017_19-07-02" C'est bon, allons y !
- Et ta mère ?
- T'inquiète pas, je prend juste cinq minutes pour m'habiller et je suis à toi ! "

Impossible de savoir si c'était la vision de son torse nu ou la dernière phrase d'Elton qui faisait autant rougir la jeune fille ; moi en tout cas, je la trouvais beaucoup plus mignonne que Paris.

16-02-2017_19-02-48Alice, chérie ?
" Hmm ? "
Je sors un peu avec Elton, à tout à l'heure !
" E-eh ! Tu ne me demandes même plus mon avis ? "

16-02-2017_19-12-49" C'est pas aussi cool que dans le quartier, y'a même pas de terrain de basket ; mais bon, c'est sympa quand même...
- Oui, c'est vrai. Pourquoi est-ce que vous êtes partis si... vite ?
- C'est, euh... ma mère avait besoin de changer d'air, depuis que... enfin, tu sais.
- Oh Elton, je suis désolée ! Je n'aurais pas dû en parler, excuse moi, c'était indiscret. Je...
- T'en fais pas, tu pouvais pas savoir ; et puis ça va, maintenant. J'ai eu de la chance de vous avoir, hein ! "

16-02-2017_19-14-00" Tiens, je voulais te montrer la vidéo du match hier, mais j'ai oublié de te l'envoyer : regarde !
- Ah ? Je savais pas qu-eh ! T'as un message de Paris ? Elle sait que t'es là ?
- Hein ? Non, pourquoi ?
- Ah, euh... c'est juste... non, rien, comme ça. "

Mais n'avait-il pas remarqué la mine déconfite de Darsh ? Les sentiments d'Elton étaient visibles à mille lieux. Pauvre petite...

16-02-2017_19-19-35La journée passa lentement, bercée par leurs rires - et les petits regards en coin de Darsh. Elton avait un manque incroyable de perspicacité.

16-02-2017_19-16-26Tu devrais peut-être rentrer, chéri. Ta mère risque de ne pas être très contente.
" T'inquiète, j'ai pensé à tout ! Tu crois que cette toile lui plairait ? "
A Paris, ou à Darsh ?
" Hein ? Pourquoi Darsh ? Non, je parlais de maman. "
Bah, aucune idée. Elle est un peu chère, de toute façon.

16-02-2017_19-33-29En effet, Alice n'avait pas apprécié notre départ subit et moins encore l'heure tardive à laquelle nous rentrions.

" Elton Artson, est-ce que tu as vu l'heure ?
- Désolé maman, il faut absolument que j'aille aux toilettes ! "

16-02-2017_19-44-33" Ah, c'est merveilleux ? "
De rentrer tard et de se faire disputer ?
" Darsh m'a dit que Paris avait ajouté un petit coeur à mon nom, dans son répertoire... "
Bah, Darsh aussi non ?
" Oui, mais nous deux c'est simplement amical ! Paris, par contre, peut-être que... enfin, tu sais. "

16-02-2017_19-46-52" Rise ? Où est mon fils ? "
Enfermé dans sa chambre pour que tu ne le disputes pas. Je croyais qu'il devait vivre sa vie ? Que tu étais contre la brimade ?
" Je croyais que je n'étais pas assez sévère. J'aurai du mal à l'être si tu donnes des autorisations à ma place. "
C'est vrai, excuse moi. C'était cette fille, Darsh... elle a l'air folle de lui, et il ne le remarque même pas.
" C'est un garçon, il est jeune... j'ai eu du mal à voir que je plaisais à Stéphane, tu te souviens ? "
Ah, c'est vrai ! Tu en as passé, du temps, à le fuir.

16-02-2017_19-47-20" Deuis quelques temps, je n'arrête pas de me demander si j'éduque bien mon fils, si je réussi... tu crois que je suis une bonne mère, Rise ? "
J'en suis certaine. Excuse moi d'être intervenue à ta place pour l'autoriser à sortir.
" C'est surtout que j'ai déjà accepté que ses amis viennent à la maison, demain... tu crois qu'il finira par accorder un peu de temps à sa mère ? "
Mais oui ; laisse le grandir encore un peu. Au fait, pourquoi ce cierge ?
" Oh, ça ? C'est joli. Stéphane aimait bien le vert.

16-02-2017_20-03-10La maison promettait donc encore d'être animée, et Alice profitait de la matiné pour profiter d'un peu de calme...

" Weeeee are the champions, my frieeeend ! Toum toum tou, toum ! "
C'est Elton, ça ? Qui chante aussi fort ?
" Hmfr. Il chante bien, ce n'est pas le problème ; le problème, c'est qu'il chante. Tout simplement. "
Je pensais les cloisons plus épaisses que ça...

16-02-2017_20-00-15Elton, mon chéri, ta mère et moi aimerions te signifier notre ardent désir de t'entendre chanter le silence.
" Hein ? "
Tais toi, s'il te plaît.

16-02-2017_20-10-45Le repos avait été de courte durée, et les adolescents avaient envahi la maison. Officiellement, c'était pour réviser leurs examens. Officieusement, Elton voulait admirer Paris et parler de basket ; Alice n'était pas dupe, mais Elton était bon acteur.

16-02-2017_20-14-51" Ta chambre est juste complètement dingue, mec !
- Mais tout l'appart est dingue ! On pourrait se faire une petite soirée ici, un jour. "
Ah oui, mais non.
" Pas sûr que ce soit une très bonne idée.
- Madame Artson ne serait pas fan, oui.
- T'es rabat-joie, Darsh.
- T'as aucun respect, Paris. "

Il me semblait que l'année écoulée avait vu naître des tensions entre les deux jeunes femmes. Etait-ce dû à Elton lui-même ?

16-02-2017_20-33-34" En venant vivre en ville, je n'aurais jamais pensé que ce serait aussi bruyant... L'autoroute, ce n'est pas le pire ! "
Non, la plus grosse nuisance, ce sont les enfants.
" Pire que les voisins, même... est-ce que je ne peux vraiment pas mettre mon fils dehors, même malgré le legacy ? "
Vraoment pas, chérie ; désolée.

16-02-2017_20-25-22Une chose était sûre : l'amusement était de mise.

16-02-2017_20-37-33Puis, venu au moment de partir, Elton avait raccompagné Paris - parce que son père avait, hélas, un peu de retard. Il était gauche et visiblement des plus mal à l'aise.

" C'était une super journée, Elton.
- Ouais, c'était cool...
- N'oublies pas mon idée de petite fête, hein ! Je suis sûre que ce serait chouette.
- J'en parlerais, oui... "
N'y compte même pas.

16-02-2017_20-38-17" Ah, je crois que c'est lui qui m'appelle ! Ma foi, je vais y aller...
- B-bonne soirée !
- Toi aussi, El' ! Bisous. "

Et elle était partie.

16-02-2017_20-39-42" Bisous ! B-bisous, mais sérieusement ? "
Quoi ?
" J'ai même pas été foutu de l'embrasser. Rise, elle était là, juste devant moi, on était seuls ; et rien ! J'y suis pas arrivé. Et elle m'a dit bisous. Elle attendait que ça, non ? "
Peut-être, chéri... tu oseras la prochaine fois.
" Tu parles... "

16-02-2017_20-42-42" Eh bien, vous avez eu l'air de bien vous amuser !
- Mmh.
 Oulah... toi, il y a quelque chose qui ne va pas. "
Il n'a pas osé à embrasser Paris.
" Rise !
- Oh, c'est donc ça mon chéri... tu es amoureux d'elle ? Tu lui as dis ?
- Raaah, mais arrêtez ! "

16-02-2017_20-49-25Elton n'avait pas osé embrasser Paris de la semaine - ni des suivantes. Il gardait son petit air rêveur - qui s'emplifiait de jour en jour, pas pas une seule trace de bisous..
Alice, elle n'allait pas vraiment mieux ; elle n'allait pas mal non plus, elle était simplement... dans une periode de transition. Une très longue periode de transition.

16-02-2017_20-51-13Le voisin avait pris le relai de l'ancien, comme pour faire une trame à toute cette histoire.

16-02-2017_20-58-22" Est-ce que je suis beau, Rise ? "
Bien sûr, chéri ! Tu es le plus beau de tous les jeunes garçons.
" Mmh... "

16-02-2017_21-01-05" Elton essaie encore de se donner confiance en se parlant tout seul ? "
Non, là, il s'admirait en me demandant s'il était beau. C'est bizarre, j'ai pourtant pas l'impression qu'il manque particulièrement de confiance en lui...
" Je crois qu'il n'est pas très à l'aise avec l'amour en général. Je ne sais pas, peut-être que c'est parce que son père n'est plus là... "
Une peur de l'abandon, quelque chose comme ça ?
" Mmh. "

16-02-2017_21-03-55" J'ai décidé d'inviter la voisine et la propriétaire à manger à la maison, ce midi ! "
Oh ? C'est une bonne idée, ça ! Tu ne sors pas souvent, et tu ne vois pas grand monde.
" Oui ; justement, je crois que ça me manque. C'est signe que je vais un peu mieux, non ? "
Oui.
" J'ai même inviter ce garçon, là... tu sais, celui du karaoké ? "
Ah ! Celui qui chantait vraiment mal.

16-02-2017_21-09-12" Hechpère que chera con quand aine. "
Alors sûrement, oui, mais j'avoue que je ne comprend pas grand chose.
" J'espère que ce sera bon, quand même. "

16-02-2017_21-14-59En tout cas, ça à l'air.
" Merci ; gih, je suis toute excitée, je crois. "
C'est agréable de te voir ainsi, Alice. Je suis sûre que tout se passera bien.

16-02-2017_21-16-32Et en effet ; à peine la propriétaire arrivée que les rires montèrent. Alice respirait une agréable joie de vivre, et elle contagiait tout l'appartement.

16-02-2017_21-22-50" Rise, j'ai ramené Vivaan, j'espère que ça ne gêne pas... euh, qu'est-ce que c'est que ça ? "
Ta mère a invité du monde à manger.
" Elle aurait pu prévenir, quand même... "
Tu avais prévenu que Vivaan venait à la maison ?
" ... "

16-02-2017_21-24-00" J'aime beaucoup la façon dont vous avez redécorrez l'appartement, Alice ! Vous avez beaucoup de goût.
- Oh, merci ! Heureusement, j'ai eu l'aide d'une amie.
- Vraiment ? Je suppose que tu as aidé ta maman toi aussi... Elton, c'est ça ?
- Euh, oui... "

16-02-2017_21-26-45" Désolé mec, je pensais pas qu'il y aurait tout ce monde.
- T'inquiète, c'est vachement plus sympa que de réviser l'histoire ! Et puis la bouffe de ta mère, quoi ! "

16-02-2017_21-27-39Moi, je trouvais que notre nouvelle demeure était idéale pour recevoir, et Alice comem Elton semblaient en profiter pour revivre.

16-02-2017_21-31-18" Bon, on va pouvoir passer aux choses sérieuses.
- Ouais ? Comme ma cousine, par exemple ?
- H-hein ? Paris ? Qu'est-ce qu'elle a à voir là dedans ?
- Mec, arrête ! On a tous capté, tu sais. Jacques, Akito, Darsh... même Paris le sait. "

16-02-2017_21-33-13" Attend, quoi ? Mec, qu'est-ce que t'as dis ?
- Même elle, elle le sait.
- Et elle a dit quoi ?
- Rien, mec. On en a pas reparlé depuis que tu l'as envoyé balader parce que tu t'intéressais plus au basket ou au chant qu'aux filles.
- Woh, ça va, on était au collège... "

16-02-2017_21-36-29Alors, est-ce que c'était bien ?
" Vraiment génial, oui ! Je crois qu'ils ont adoré le poulet. On a vraiment passé une chouette journée... la voisine m'a offert une cafetière ! "
C'est super, alors !

16-02-2017_21-40-00Elton avait passé la soirée à réfléchir à ses sentiments pour Paris - mais aussi à autre chose, dont il refusait de me parler. Je n'aimais pas beaucoup ça mais après tout, il avait besoin d'avoir son petit jardin privé.

16-02-2017_22-39-04Alice sortait un peu plus depuis le dîner ; elle voyait souvent la voisine et avait ralancé son petit commerce d'objets. Dans le fond, la routine reprenait doucement sa place ; ce n'était plus une torture, mais bel et bien un moment de répit mérité.

16-02-2017_23-03-11" Moi, je pense que je suis prêt pour les examens. Je vais les avoir, et après, fini le lycée !
- Tu as encore quelques semaines de préparation, tu devrais te préparer un peu plus...
- Maman, j'ai déjà de supers bonnes notes... "

16-02-2017_23-05-22" D'ailleurs, je voudrais vous demander quelque chose... "
Oui ?
" Qu'est-ce qu'il y a, chéri ?
- Une fois que j'aurais mes examens... est-ce que je pourrais partir en vacances avec mes amis ? "
Qu-quoi ?!

Posté par Falling_Sun à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 12 : Histoires de coeur.

16-02-2017_23-21-29" Bonjour, Rise ! Tu as mis un moment à te lever ; tu es prête ? "
Mmh.
" Tu veux bien aller voir si Elton est prêt ? "

16-02-2017_23-28-39Tu es prêt ?
" Oh ! Tu reparles, Rise ? "
Mmh. Bouge. Tu vas rater le train. Tu as toutes tes affaires ?
" Roh, ça va, déstresse... "

16-02-2017_23-23-10" Bon, tout est bon mon chéri ? Tu ne prends pas d'autres affaires ?
- Maman, je pars trois jours...
- On ne sait jamais ! Une fois parti, maman ne sera pas là pour s'occuper de toi...
- J'aurai Rise. "
Mmh.
" Je sais ; mais je crois qu'elle n'a toujours pas digéré le voyage. Elle risque d'être d'une humeur massacrante. "
Mh. Je vous enntend, en fait.

16-02-2017_23-23-20" Si tu penses que tu es prêt, alors vas-y. La maman de Darsh ne va pas tarder, il ne faut pas que vous soyez en retard à la gare. N'oublies pas : tu ne parles pas aux inconnus, tu ne bois pas quelque chose que tu ne connais pas, tu ne te drogues pas...
- C'est bon, maman... "
S'il fait tout ça, je te le ramène par la peau du cou. Enfin ; on peut aussi ne pas partir...
" Rise ! "

16-02-2017_23-43-44" On se revoit dans trois jours, maman !
- Au revoir mon chéri. Fais bien attention à toi ; et à Rise aussi. "
C'est le contraire, non ?
" Ne t'inquiète pas, je reviens vite. Je t'aime. "

16-02-2017_23-44-51Alice...
" Rise. Allez-y. "
Est-ce que ça ira... ? Te laisser seule, tu sais, ça me...
" Rise, vous partez trois jours ! Et puis, comme tu l'as dis, il est trop jeune pour qu'on le laisse partir seul aussi loin. "
Mhfr... c'est la première fois qu'on... enfin, tu sais, je ne t'ai jamais laissée.
" Je te jure que tout ira bien. File. Ces vacances nous feront du bien à tous."

16-02-2017_23-45-11" Rise ! Tu viens ? "
Mmh.
" Oh, arrête de faire la tronche. Tu verras, on va passer de supers vacances. "
Je n'en doute pas - mais pas un seul instant. Trois jours avec des adolescents en furie, je vais m'éclater.

16-02-2017_23-48-16Elton avait passé son examen, et terminait le lycée avec brio ; alors, aussi étonnant que celà puisse paraître, Alice avait accepté. Elton pouvait partir avec ses amis... si j'allais avec eux. Moi ? Je n'avais pas vraiment eu le choix. Les règles stiputaient que je devais coller à l'hériter comme les mouches au purrin. J'étais partie pour trois jours de babysitting en pleine forêt.
Moi, de mauvaise fois ? Peut-être. Un peu.
C'était de laisser Alice seule qui me retournait. Parce qu'elle avait perdu son mari depuis peu, et parce que j'avais toujours été avec elle depuis sa naissance ; alors ces vacances, moi, ça ne me disais rien.

17-02-2017_00-00-02Forêt luxuriante, bien loin de là où nous avions élu domicile. Quitter San Myshuno, traverser Windenburg - magnifique bourgade, d'ailleurs. Franchir des montagnes par un tunelle beaucoup trop sombre ; et nous y étions : moi, et les deux adolescents surrexités. 

17-02-2017_00-00-49Bon snag... qu'est-ce que c'est que cette immondise ?
" Je la trouve cool, moi, la statue ! "
La majorité dégrade ta vision du cool, chéri.

17-02-2017_00-01-14" Euh, oui... on a réservé un chat pour cinq personnes, avec des amis... "
Encore heureuse qu'on dorme pas dans des tentes...
" Rise ! "

16-02-2017_23-58-24" Eh, salut les gars !
- Vous êtes en retard, on commençait à se demander ce que vous faisiez !
- On a failli manquer le train, figure toi. Ma mère voulait pas me laisser partir, c'était carrément chaud...
- Bah ; ce qui est sûr c'est que là, on sera tranquille !"

17-02-2017_01-03-12Bon, d'accord, ça a son charme.
" C'est juste trop cool ! On a ce truc pour nous seuls pendant trois jours !
- Moi je dis, on va s'éclater !
- Oh, vous vroyez qu'on peut faire un feu de camp ? J'ai vu des cendres à d'autres endroits, ça doit être autorisé..."
Dis à tes copains d'éviter de faire crâmer la forêt, quand même...
" Relax, Rise. Tout se passera bien. "

17-02-2017_01-05-34Ainsi, nous étions rentré dans notre temporaire demeure, sans que l'adolescence ne parvienne vraiment à me communiquer son enthousiasme.

17-02-2017_01-06-28" Eh, on a des lits en hauteurs ! C'est géant !
- Pousse toi Paris, je prend celui contre le mur !
- Eh les gars, c'est mort, on dort pas aussi près de vous. Darsh et moi on prend les lits du haut... Jacques, tu peux venir avec nous ; t'es pas vraiment un gars, après tout.
- Tu sais ce qu'il te dit, le pas vraiment gars ? "

17-02-2017_01-10-27" Avoue que cet endroit est génial, Rise. "
Je t'ai dis ; ça a du charme. C'est beau, le cadre est agréable.
" Tu sais quoi ? Dans ce cadre magnifique, je vais me jeter à l'eau ! "
Hein ? Mais, chéri, tu n'as jamais apris à nager !
" Avec Paris, je veux dire. "
Oh...

17-02-2017_01-18-18" Dis donc Vivaan, depuis quand est-ce que tu cuisines ?
- C'est ma mère qui m'a appris, pour que je puisse me débrouiller seul paraît-il.. C'est plutôt cool, hein ?
- C'est vrai qu'n gars qui cuisine, ça a ses avantages.
- Bah, c'est pas sensé être les femmes à la cuisine ? "

17-02-2017_01-19-06" T'as dis quoi, Jacques ?
- Wooh, ça va, c'était de l'humour ! Susceptibles en plus, les demoiselles....
- J'avoue que c'est lourd mec...
- Ah tiens, tu voles au secours de ta princesse ? Vous êtes ensemble depuis combien de temps ?
- N-n-importe quoi, mec ! Viens Paris."

17-02-2017_01-24-49" Oooh m*rde, qu'est-ce que je fais ? "
Tu lui dis ! Y'a à peine quelques  minutes, tu étais super bien parti.
" Bah là, beaucoup moins. "
" Elton ?
-Ou-ouais ? "

17-02-2017_01-26-03" C'est joli, pas vrai ?
- C'est vrai... c'est reposant, comme paysage, limite romantique.
- Ah, tu trouves ? C'est ce qu'à dis Jacques qui te fait dire ça ?
- Nan ! C'est n'importe quoi, on est pas...
- Oh ? Je vois que je ne t'intéresse pas plus que quand on était petits, alors... "

17-02-2017_01-27-36" Bien sûr que si ! Enfin, je veux dire... tu... on pourrait changer de sujet, dis ?"
Oh, Elton ! Tu lui en as dis la moitier...
" Bah, elle a compris non ? "
Mouais ; visiblement, elle attend que tu fasses le premier pas... alors fonce, chéri. J'ai l'impression que tu as toutes tes chances. "

17-02-2017_01-27-54"D-désolé, ça me rend nerveux...
- C'est moi qui te fais perdre tes moyens, Elton ?
- Je... euh, ouais. Enfin... ouais, si. Ouais. "

17-02-2017_01-30-19" On peut prendre notre temps, tu sais. On est pas pressés. Tu sais Elton... je suis vraiment contente qu'on soit là tous les deux.
- Ouais... on va passer de bonnes vacances, j'en suis sûr. "
Même moi je sens à quel point tu es mal à l'aise, chéri. Tu n'es pas heureux ?
" Hein ? Si, biien sûr. C'est juste... trop nouveau, tu vois ? "
Mmh...

17-02-2017_01-30-03Je devais bien avouer qu'ils étaient mignons, tous les deux ; la question était de savoir ce qui, chez cette fille, me dérangeait. Elle était douce et gentille, plutôt jolie. Elton semblait sincèrement l'aimer ; alors quoi ?
Peut-être ne voulais-je pas voir mon petit bébé grandir... oui, ce devait-être ça. N'est-ce pas ?

17-02-2017_01-29-01" Paris, je suis désolé d'être si maladroit...
- C'est quelque chose que j'aime chez toi. Habituellement, tu es si abrupt, enjoué, autoritaire... tu es un leader, mais avec moi, c'est comme si tu changeais complètement. C'est adorable... alors on peut prendre notre temps, si tu veux. "

17-02-2017_01-34-31" Ah, tiens ! Ils sont revenus, les amoureux !
- Tais toi Jacques, sois pas jaloux ! Qui est-ce qui gagne ?
- Bah, a ton avis ? Vivaan. C'est toujours cet enfo*ré qui gagne... quoi qu'on fasse ! Déprimant.
- Pas de panique, j'arrive ! Il va voir un peu de quel bois je me chauffe, le Vivaan."

17-02-2017_01-37-20" T'en penses quoi, toi ? Que Paris va gagner contre Vivaan, ou qu'elle fanfaronne ?
- J'en pense rien Elton, je m'en fous.
- Eh, qu'est-ce que t'as ? Tu t'es faite laminer ? "

17-02-2017_01-37-38" Mais y'a rien, mêle toi de tes oignons !
- Darsh !
- Enrouage Paris et fous moi la paix, okay ? "
Jalousie, quand tu nous tiens.

17-02-2017_01-40-10" M'enfin, Rise, qu'est-ce qu'elle a ? "
T'en as vraiment aucune idée, chéri ?
" Bah non ? Elle a ses règles, c'est ça ? Est-ce que ça fait si mal que ça ? "
M-mais... mon dieu, non. Enfin, si, ça dépend... c'est pas le sujet. Demande lui, si vraiment ça te tracasse.
" Franchement, c'est compliqué, les filles. "
Eh ! Je suis quoi, moi ?

17-02-2017_01-40-59Heureusement, ces petits ennuis ne suffirent pas à gâcher le reste de la journée, et ils jouèrent jusque tard le soir.
Moi, j'avais remarqué que Darsh n'était pas resortie de la soirée.

17-02-2017_01-43-18Elton, est-ce que tu te rendrais un jour compte d'à quel point elle t'aimait ?

17-02-2017_01-48-22" C'est pour ça que je préfère faire mes études à San Myshuno, tu vois. C'est moins loin.
- Ouais, je vois. Fanchement, Champs les Sims, avouez que ça pète ! Il paraît que les mecs jouent super bien de l'acordéon.
- Du quoi ? "

17-02-2017_01-49-19Darsh ne prennait pas part à la conversation, comme enfermée dans ses idées noires et sa tristesse. Cette petite me faisait de la peine ; elle devait se sentir prisonnière au milieu de tant de joie !

17-02-2017_01-50-18" Eh voilà, sandwich au fromage à volonté. C'est pas du grand art, mais je crois que ça se mange.
- Ce sera toujours meilleur que les burgers de Jacques.
- Mec, tu exagères, c'était pas si mauvais... "

17-02-2017_01-50-50" Tiens, Elton et Paris se décollent enfin l'un de l'autre !
- C'est vrai ça, vous vous lâchez pas depuis ce soir... je trouve que vous ressemblez bien à un petit couple ; t'en penses quoi, Vivaan ?
- Ouais, carrément. Ils sont mignons, hein ?
- Les gars, sérieux, c'est gênant... "

17-02-2017_01-55-36" Alors, y'a quelques choses entre vous ? C'est ça, hein, vous vous êtes enfin lancés ?
- Eh, comment ça enfin ?
- Oh arrête meuf, ça fait des années que vous vous tournez autour ; vous croyez vraiment qu'on avait jamais remarqué. Avouez, vous êtes ensemble. Dites le !
- Aaah, fous nous la paix ! T'es lourd, mec !
- Et toi t'es carrément mal à l'aise. "

17-02-2017_01-57-36" Je vais faire un tour.
- Hein ?
- Eh, tu vas où Darsh ? Il fait nuit, fais gaffe ! "
Elton, suis la !
" Hein ? Quoi ? Pourquoi ? "
Tu trouves qu'elle a l'air d'aller bien ? C'est ton amie, alors suis la. La laisse pas toute seule.

17-02-2017_01-58-58" Eh, Darsh...
- Qu'est-ce que tu veux, encore ? Tu veux pas me laisser tranquille ?
- Dis moi ce qui va pas, s'il te plaît...
- Rien, Elton ! "

17-02-2017_02-00-46" Bien sûr que si. Qu'est-ce que tu as ? Je t'ai jamais vue comme ça !
- Mais qu'est-ce que ça peu te faire, enfin ? Tu t'en fous bien de moi...
- Quoi ? Mais Darsh, on est amis ! Bien sûr que je ne m'en fous pas, qu'est-ce que tu crois ? Tu sais bien que tu compte pour moi...
- Elton... "

17-02-2017_02-02-36" Tu devrais retourner avec Paris... euh, et les autres, je veux dire.
- Ils peuvent attendre un peu. Et si on allait faire un tour ? J'suis sûr que ça te changera les idées. Tu vas te mettre pleurer si ça continu... "

17-02-2017_02-04-55Ils s'éloignèrent donc dans les bois, tous les deux, sans plus un mot. Il y eut d'abord un petit silence gêné, où Darsh immaginait sans doutes des scrénarios tous à son avantage.

17-02-2017_02-05-18" T'étais pas obligé, tu sais. Je serais vite rentrée.
- Une petite voix m'a dit de te suivre.
- Bah tiens, t'entend des voix, toi, maintenant ? T'es complètement dingue, tu sais ?
- Ah, si tu savais ! "

17-02-2017_02-06-28" On se sent bien, là, hein ? Libres de faire ce qu'on veut, quand on veut, d'aller où on veut...
- Tout ce qui se fini par "on veut", en fait ; et rien de ce qui contient "on doit".
- Euh, ouais. Voilà.
- Qu'est-ce que tu veux, toi, Elton ? T'as bien un rêve, quelque chose comme ça ?
- Euh... en fait, j'en sais rien. Je crois... je crois qu'on a un peu le temps, encore, pour ça. Pour l'instant, je veux vivre. M'amuser, profiter. "

17-02-2017_02-08-32" Et toi, qu'est-ce que tu veux ?
- Bah... le genre de truc qu'on peut pas avoir, je crois.
- On peut tout avoir, si on le veut !
- Tu sors ça d'où, toi ?
- C'est ma mère qui m'a dit ça, je crois. Du moment qu'on veut, on peut...
- Je crois pas que ça marche pour ça. "

17-02-2017_02-15-08" Et c'est ça, qui te rend triste ?
- Ouais, c'est ça.
- Dis moi ce que c'est, Darsh ! Si je peux t'aider à avoir ce que tu veux, je le ferai.
- Elton... c'est compliqué. Vraiment, je ne peux pas te le dire, tu... tu réagirais mal, je crois.
- Eh ! Tu sais que tu me fais presque peur, toi ? "

17-02-2017_02-09-21" Désolée, c'est compliqué. Simplement... merci. Merci d'être là, Elton...
- T'inquiète, c'est... normal. Tu serres unp eu fort, là.
- Désolée ! Tu... ça ne t'as pas gêné, que je... enfin, le câlin ?
- Bien sûr que non ; pourquoi est-ce que ça devrait me gêner, enfin ? C'est toi et moi, Darsh. Y'a rien de gênant entre nous deux.
- O-ouais... sûrement. "

17-02-2017_02-12-50" On devrait rentrer, je crois. Je commence à avoir froid.
- Fallait mettre une veste, banane. 'Tain, oui, t'as les mains gelées.
- C'est vrai...
- Eh, je veux plus te voir aussi triste. Tu te souviens, quand on était petits ; je t'ai promis que je serai toujours là pour toi. "

17-02-2017_02-18-55Alors qu'ils rentraient et qu'Elton était plus serein de penser son amie réconfortée, je surpris le regard rêveur de Darsh posait sur lui...
Mais il avait choisi Paris.

Posté par Falling_Sun à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 février 2017

Chapitre 13 : Premier baiser.

17-02-2017_02-22-54Darsh était allé dormir, et Elton s'apprêtait à faire de même ; ils étaient rentrés tard de leur balade, mais visiblement appaisé.
Quelle fut notre surprise en voyant que Paris ne dormait pas encore, et qu'elle avait élu domicile sur le lit d'Elton.

17-02-2017_02-23-50" Coucou, Elton...
- Eh, tu ne dors pas encore ?
- Non, je m'inquiétais de ne pas vous voir revenir, j'ai même failli aller vous chercher...
- Ah... t-tu t'es inquiété pour moi ?
- Bien sûr ! "

17-02-2017_02-25-17" Vous faisiez quoi, tous les deux... ?
- Oh, on a marché, discuté un peu. Elle était pas bien, je crois que ça lui a fait du bien de parler.
- Je vois... c'est tout, hein ?
- Eh ! Paris, tu... tu es jalouse, non ?
- Peut-être un peu, oui. Je veux bien prendre mon temps, mais pas pour que tu flirt avec quelqu'un d'autre...
- Je n'ai pas envie de flirter avec une autre, tu sais... j-je... "

17-02-2017_02-25-46" Merci, Elton ; ça me rassure. Je m'étais imaginé des choses, je crois...
- Paris...
- Chut... juste une fois, pour me prouver que tu es sincère avec moi... tu n'en as pas envie ?
- S-si ! C'est juste.... je... "

17-02-2017_02-26-09Ainsi, Elton et Paris échangèrent leur premier baiser plein de fièvre - et de peur, parce qu'Elton n'était définitivement pas à l'aise ; mais mieux vallait ça plutôt qu'il lui saute dessus.

17-02-2017_02-33-07" Elle est belle, Rise... "
Ne lui fait rien de bizarre pendant son sommeil, hein.
" Quoi ? M'enfin, tu me prends pour qui ! "

17-02-2017_02-41-51Après une nuit où, j'avais vérifié, rien ne s'était passé, Elton s'était levé dans la confusion la plus totale.
" Rise ! Qu'est-ce que je fais, je lui parle ? Je l'embrasse ? Non, je ne vais quand même pas l'embrasser, tu te rends compte.... "
Vous êtes ensemble ?
" Quoi ? Oh, m*rde, j'en sais rien... on est ensemble ? "
C'est à toi que je pose la question, enfin !

17-02-2017_02-42-37" S-salut tout le monde !
- Eh vieux ! Bien dormi ? T'as mis du temps dis donc, c'est déjà midi.
- C'est clair que t'es vraiment une larve... "

17-02-2017_02-43-36Darsh semblait aller un peu mieux : mais elle ne se doutait pas un seul instant de ce qui s'était passé pendant qu'elle dormait...

17-02-2017_02-52-38Après une journée calme et une seconde nuit dans les bras de Paris, l'aube du dernier jour de vacance avait pointé son nez ; au programme pour ce derniet après-midi : basket. Comme au bon vieux temps, disait Elton.

17-02-2017_02-53-12" Woh, mec ! Comment tu fais pour marquer aussi souvent ?
- C'est un don, Jacques, un don...
- Raaah, j'en ai marre ! Entre Vivaan et toi, j'me fais toujours laminer... "

17-02-2017_02-54-58" Allez, va, essaie de faire mieux que moi...
- 'tain, arrête de me déconcentrer un peu !
- Ah ! T'y arriveras pas de toute façon, essaie pas de te trouver une excuse...
- Tu vas voir ce que tu vas voir... eh m*rde !
- Je te l'avais dis mec ! "

17-02-2017_03-02-55Une furie était alors sortie de nul part ;

" En même temps, Elton, tu es le meilleur...
- Gnb ! "

17-02-2017_03-04-16" Et après, vous n'êtes pas ensemble, hein...
- J-j'ai jamais dis ça !
- Ahah ! Félicitation, vieux ! On se demandait quand est-ce que vous ailliez officialiser ça... "

17-02-2017_03-05-56Et finalement, l'heure du départ avait sonné ; il y avait de la route à faire,
L'heure était au dernier adieux, et à un ultime instant à contempler la nature.

" J'ai pas très envie de partir, Rise... J'ai l'impression que tout s'est passé en quelques heures... "
Je sais, oui.

17-02-2017_03-06-13" J'ai peur... j'ai peur qu'à mon retour je me réveille. Que tout ça n'ait été qu'un rêve, que Paris... "
Tu t'en fais trop, chéri.
" Et puis le lycée est fini, alors même si elle fait ses études à San Myshuno... "
Ne t'inquiète pas. Si vraiment vous vous aimez, tout ira bien.

17-02-2017_03-10-47" Allez, vieux ; t'inquiète pas, je t'enverrai des photos de Champs les sims !
- Fais gaffe à toi, quand même...
- T'inquiète. Je repasserai bien voir mes parents, et vous aussi... "

17-02-2017_03-12-37" Tu vas me manquer, mec... on se revoit vite, hein ?
- T'inquiète pas. Tu sais que je serai toujours là. Passe de bonne vacances.
- Toi aussi, Elton. Bises... "

17-02-2017_03-06-53Nous quittions ainsi Granit Falls, pour poursuivre ce dernier été avant l'entrée dans les études superieurs d'Elton.

17-02-2017_03-31-56Ah, enfin ! La maison !
" Tu étais si impatiente de rentrer ? "
Allez, vite ! Allons retrouver Alice, chéri !
" Ouais, deux secondes... "

17-02-2017_03-34-49Le moment tant attendu était arrivé ; c'était l'heure des retrouvailles.

17-02-2017_03-36-08" Elton, Rise ! "
Alice !
" S-salut maman... tu m'étouffes, là...
- Je m'inquiétais, vous avez mis du temps à rentrer... "
Tu sais que je t'aurais prévenue s'il était arrivé quelque chose...

17-02-2017_03-36-37" Allez, viens ! J'ai préparé des boulettes de viande. Je me suis dis que tu aimerais prendre un bon repas. Les vacances se sont bien passées ?
- Respire, maman ! Laisse moi rentrer, tu veux... "

17-02-2017_03-38-13" Oh ! Alors tu sors avec Paris ?
- Ouais, je crois bien...
- Eh bien ! Depuis le temps que tu lui cours après, mon chéri. Tu as enfin osé te lancer... "
C'est elle qui s'est lancée, surtout.
" T'exagères, un peu... "

17-02-2017_03-38-34Pas du tout ! Même le premier baiser, tu n'as pas osé...
" Ah ! Tu me fais penser à moi avec ton père, chéri. Cette même timidité...
- Vous êtes super gênantes, toutes les deux... "

17-02-2017_03-42-51" Mon dieu, le retour est plus fatiguant que les vacances... "
C'est tout la fatigue accumulée, chéri.
" Nan, c'est vous ! Vous êtes épuisantes..."

17-02-2017_03-46-46Alice...
" Oui, Rise ? "
Comment est-ce que ça s'est passé... ? Sincèrement...
" Sincèrement ? Bien. Vous m'avez manqué, et j'avoue m'être sentie un peu vide le premier jour... ton absence, surtout, m'a pesée. Nous n'avions jamais été séparées ; mais en un sens, je crois que ça m'a fait du bien de me retrouver seule. Réellement seule ; et puis je savais que ce n'était que temporaire. "
Tu aurais été plus mal si ça ne l'avait pas été ?
" Rise ! Comment peux-tu pose cette question ? Tu es une partie intégrante de moi-même... "

17-02-2017_03-47-01Tu m'as manqué, Alice. Terriblement. Je n'ai pas cessé de penser à toi ; et ça m'a rappellé qu'un jour, tu...
" Rise, c'est bon. Nous n'y sommes pas encore ; j'ai de belles années devant moi, non ? "
C'est vrai. Ne meurs pas tout de suite, s'il te plaît.
" Ah ! J'y penserai. "

24-02-2017_23-17-26L'aube se levait sur la ville, et je devais avouer me sentir soulagée d'être de retour chez moi : auprès d'Alice comme d'Elton. Les vacances, je n'étais pas pressée de les revoir.

24-02-2017_23-18-45Tu t'es remis de ton périple, chéri ?
" Aaah, ouais ! Je crois que je vais profiter de ces vacances pour glander un peu avant le suite. "
Oui ; ça me semble être une sage décision. Est-ce que tu as décidé de ce que tu ferai, ensuite ?
" Bah, pas vraiment... j'ai le temps, hein ? Peut-être de l'ingé son. "
Mmh...

24-02-2017_23-21-22" Tu sais, Rise ; tu lui met trop la pression. "
C'est normal, enfin !
" Tu n'as jamais été ainsi, avec moi. "
C'est parce que tu as toujours été claire avec moi ; tu n'avais pas l'intention de travailler, plus tard.

24-02-2017_23-32-27Eh ! Qu'est-ce qu'il y a ? Alice, ça ne va pas ?
" Je fais du yoga. Figure toi que je m'y suis mise pendant que vous étiez absents. "
Ah bon...

24-02-2017_23-34-56Ca à l'air difficile, ton truc...
" Pas du tout ! Il faut prendre le coup, c'est tout. "

24-02-2017_23-43-27" Qu'est-ce... qu'est-ce qu'elle a, maman ? Elle s'est coincée le dos ? "
Elle fait du yoga.
" Elle est... ridicule. "
Eh ! C'est de ta mère dont tu parles... "

24-02-2017_23-52-20Ceci dit, il n'a pas tord.
" Bah, ça me détend ! Et puis ça m'occupe. "

Posté par Falling_Sun à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2017

Chapitre 14 : Douceur de vacance.

25-02-2017_00-24-30Avant que tu demandes ; oui, tu es magnifique.
" Ah ! Merci. Je dois voir Paris, aujourd'hui... ça me stresse carrément ; c'est la première fois des vacances qu'on se revoit, comme elle était chez son père... "
T'inquiètes pas, chéri. Tout va bien se passer.

25-02-2017_00-29-19" J'y vais, maman !
- Pense à sortir les poubelles. "

Alice yogatait, Elton sortait. La fin des vacances d'été se faisait bien douce.

25-02-2017_00-37-45Moi, j'avais eu raison de ne pas m'inquiéter pour eux, au vu de leur façon de se manger la figure... depuis qu'ils étaient rentrés de Granit Falls, Elton n'avait sensé de penser à elle, d'en parler et de l'appeller. Il était si insistant qu'à la place de Paris, j'en aurais sans doutes eu assez ; mais ne disait-on pas que les couples d'dolescents étaient les plus passionnés ?

25-02-2017_00-41-41" Tu m'as vraiment manqué...
- Toi aussi ; mais j'ai passé des vacances incroyables ! Il faut que tu rencontres mon père, je lui ai beaucoup parlé de toi... "

25-02-2017_00-42-51J'étais rassurée de constater, au cours de cette conversation, que Paris était au moins aussi sérieuse qu'Elton dans ce début tout frais de relation ; j'avais crains qu'il ne se trouve finalement déçu, parce qu'il s'inspirait de la relation de ses parents pour rêver la sienne... et j'avais rarement vu un couple aussi heureux et fusionnel qu'Alice et Stéphane.

25-02-2017_00-50-46Oh ? Ils ont élu dommicile à la maison ?
" Oui, ils veulent se préparer un peu de sortir ; il y a le féstival de l'amour en ville... "
Ah ! On va pouvoir en profiter pour prendre un peu de temps libre.
" J'aimerais que tu ailles avec eux. Je veux bien le laisser vivre sa vie, mais... enfin, c'est une fille... "
Pour une fois, c'est moi qui t'incite à le laisser tranquille. Ils ont besoin d'intimité...
" Rise ! S'il te plaît... c'est mon petit garçon avec cette fille... "

25-02-2017_01-29-11Alors j'avais cédé, parce qu'au fond, je n'aimais pa splus l'idée de les laisser seuls. Il était un peu jeune ; non ?
Le quartier chic m'était connu ; c'était là qu'Alice et Stéphane avait mangé au réstaurant pour la première fois. Que de souvenirs... drôle de coïncidence, non ?

25-02-2017_01-28-57" Je suis tellement contente !
- Moi aussi, Paris... je suis sûr qu'on va passer une bonne soirée.
- Forcément ; c'est un festival de l'amour. Je t'aime.
- M-moi aussi... "

25-02-2017_01-39-11C'est beau !
" Ouais, c'est vrai. "
Je vais me retirer un peu pour vous laisser de l'intimité, je pense...
" N-non ! Attend, Rise... tu peux rester un peu... ? "
Oh, tu es nerveux ?
" Carrément. S'il te plaît, Rise... j'ai peur de faire une connerie. "

25-02-2017_01-42-58" Tu le trouves joli, ce truc !
- Ouais, c'est trop mignon... tu en veux un ?
- Non, merci... attend ! Je vais te le payer... "

Tout ça me rappellait décidément beaucoup les débuts d'Alice et Stéphane, et j'étais partagée entre un attendrissement et une certaine nostalgie. Pourquoi vivaient-ils si peu de temps ?

25-02-2017_01-52-25Qu'est-ce que c'est que ce truc ?
" Du thé sakura. Il paraît que ça met d'humeur enjôleuse... "
Ouais, ça vous désinhible, quoi... j'en bois pas trop, hein.

25-02-2017_01-56-05" Ahhhh, la jeunesse ! Votre couple tiendra longtemps, très longtemps...
- V-vraiment ?
- Oui, tant que restez soudés... prennez garde aux mauvaises surprises cependant, et à ce que vous n'aurez pas prévu...
- Je pense que ça devrait aller ! "
Bah, un charlatan encore...

25-02-2017_02-00-45" Bon ! Tu es sûr de vouloir, hein.. ? On peut aussi manger un truc du stand...
- Mais non, je sais que ça te fait plaisir ! "
Tu l'invites au restaurant ? Avec quel sous ?
" Maman m'a donné beaucoup, ça devrait suffire... "

25-02-2017_02-06-15" Oui, j'aimerais une table pour deux, euh... s'il vous plaît.. "
" C'est carrément biarre... "
Ah bon ?
" Ouais ! J'ai l'impression d'avoir vieilli d'un coup, là, tu vois...Je demande une table pour ma copine et moi... et c'est... classe ! "

25-02-2017_02-14-49" Ils ont des viandes assez classiques, euh... du poisson...
- Tu es nerveux, Elton ?
- Hein ? N-non ! Je... un peu.
- Oui, ça se voit. Mais je suis vraiment contente d'être là, avec toi.
- Moi aussi... "

25-02-2017_02-18-17Je préférai tout de même me retirer un peu de leur conversation, parce qu'elle prennait une tournure trop intime pour que je m'autorise à y participer.

25-02-2017_02-28-48Chéri, je vous laisse, je rentre à la maison. Ne revenez pas trop tard, hm...
" Promis, Rise. "

25-02-2017_20-14-17Il me semblait ne pas l'avoir vu grandir ; Elton n'était plus un enfant. Il vivait d'ors et déjà sa propre histoire, pourtant plus jeune qu'Alice lorsqu'elle avait été obligée de quitterle domaine familial. Au moins, lui ne serait pas obligé de faire de même.

25-02-2017_20-10-29Bonjour !
" Bonjour, Rise. Les enfants sont endormis ? "
Je suppose ; je n'ose pas vraiment rentrer dans la chambre, en fait.
" Ah ! Oui, je comprend. Ils ne vont pas se lever très tôt, vu l'heure à laquelle ils sont rentrés. "

25-02-2017_20-16-37" J'ai découvert une autre recette ; la farine de blé, je crois... ou une purée, enfin, quelque chose à base de céréales. J'espère que ce sera bon. "
Bah, le nom ne fait pas envie. Tu veux faire fuir ta future belle-fille ?
" Belle fille ? Ils ne sont pas encore fiancés, Rise... Elton a tout juste dix-huit ans ! Ils sont encore tellement jeunes... "

25-02-2017_20-19-02" Salut !
- Bonjour, les enfants. Bien dormi ?
- Bonjour, madame Artson. Très bien, et vous ? "
J'ai rarement vu une fille aussi mal à l'aise, Alice. Tu es obligée de prendre cette voix effrayante?
" C'est dans le lit de mon fils qu'elle a dormi, cette petite ! "

25-02-2017_20-19-43" Vous n'êtes pas rentrés trop tard ?
- Euh, vers trois heure je crois... on a pas vraiment vu le temps passer, tu vois...
-  Hmm. Vous avez passé une bonne soirée, alors ?
- Ouais, maman. "

25-02-2017_20-21-21" J'ai testé une nouvelle recette, en tout cas ; tu aimes, Paris ?
- Ah ! Oui, madame Artson... c'est très bon. "
" Sérieusement, Rise ? C'est quoi ce truc ? "
Demande à ta mère ; je crois qu'il y a une histoire de purée de blé... à ta place, je n'avalerais pas.

25-02-2017_20-24-18La purée de céréale n'étant visiblement pas empoisonnée, Elton pu continuer de séduire sa belle de sa douce voix ; je ne me souvenais pas avoir vu Alice et Stéphane être aussi niais.

" Oh, mon doudou, tu chantes tellement bien... "

25-02-2017_20-26-19" Merci, mon amour...
- Ouh, t'entendre comme ça, te voir comme ça, est-ce que tu sais de quoi est-ce que ça me donner envie... ?
- Non ?
- Vraiment pas, mon doudou... ? "

Je décidai, et à juste titre, de quitter - précipitament - la chambre.

25-02-2017_20-30-04Alice !
" Hm ? J'essaie de me concentrer sur un nouveau mouvement, Rise ! "
Ton fils est... ils sont... euh, je ne peux pas rester dans la chambre, tu vois ?
" Mon dieu... je vais aller courir un peu, alors ; c'est gênant de savoir ce que tu me dis là. "
Oui, allons y.

25-02-2017_20-34-29Est-ceque ça ne te gêne pas de savoir qu'ils font... hem, ça, quand tu es là ?
" La nuit, encore... mais je comprend leur effervescence, Stéphane et moi-... "
Irgh ! Passe moi les détails, chérie.
" Pardon. Ils grandissent, Alice ; et puis mieux vos ça plutôt qu'ils le fassent on ne sait où, dans de mauvaises conditions. "

25-02-2017_20-40-58Ma foi, je suppose que tu as raison.
" Oui, j'en suis sûre. Ils- ah ! Rise, qu'est-ce que c'est que cette chose translucide ? "
Hein ? Un fantôme, pourquoi ?
" Pardon ? Un fantôme ; sérieusement ? Est-ce que je suis sensée trouver ça normal ? "
En fait, vous n'êtes pas sensés les voir... c'est... je suppose que ceux qui sont comme toi voient autant qu'ils entendent ; même ce qu'ils ne devraient pas...

25-02-2017_20-41-55" Tu conviendras que c'est complètement bizarre, Rise. Tu vois des fantômes, quotidiennement ? "
Pas vraiment. Tout dépend. Je pense que je te verrai, toi, quand tu seras...
" Oh. Tant mieux, je crois. Être sans toi, ça m'aurait semblé... étrange, tu sais. "
A moi aussi ; on se verra moins, mais nous ne nous séparrerons jamais vraiment, tu vois.
" Tant mieux; "

25-02-2017_20-46-21" Rise, tant que j'y suis. "
Oui ?
" Elton va bientôt être... grand. Je veux dire... "
Un jeune adulte, oui. Je sais. Ne t'en fais pas, il pourra et même devra rester avec toi jusqu'à ta mort.
" Je vois. Est-ce qu'il sera obligé d'avoir un enfant, et... ? "
Oui. Tu te souviens ; ça fait partie des règles...

25-02-2017_20-46-52Tu sais, ça me fait bizarre de songer qu'il est déjà si grand. Presque ton âge, lorsqu'on est parties....
" Oui. c'est vrai que ça me fait tout drôle, moi aussi. J'ai l'impression qu'il est né hier, tu sais... le temps passe si vite. Bientôt, je rejoindrai son père... "
Tu es encore jeune, Alice !
" Pas tant que ça, tu sais... J'ai la bonne cinquantaine, quand même. "
Bah, tu t'en fais trop... gih ! Alice, ne regarde surtout pas derrière toi. Mais qui se balade avec un masque de lutte et un maillot de bain... ?
" Quoi ? "

25-02-2017_20-50-20A notre retour de cette belle promenade, Paris était partie en laissant un jeune Elton résplandissant.

25-02-2017_20-52-47" Tu sais, Rise... Paris et moi, on a... "
Teh teh teh ! Je ne veux pas savoir, chéri ! Ce que vous faites ne regarde que vous...
" Non mais ! Rise ! C'était la première fois, tu vois... "
Quoi ? Vraiment ? Je veux dire, toutes les fois où tu as dormi chez elle, ou chez Darsh les années précédentes, ou dans tes soirées... ?
" Hein ? Bien sûr que non ! Je me réservais pour... euh, pour Paris, en fait. La bonne, tu sais... "

25-02-2017_20-55-57Eh bien... je suis agréablement surprise, chéri. Je suis... contente pour vous. Tu es heureux ?
" Oui. C'était bien ! "
Teh teh teh ! j'ai dis que je ne voulais pas en savoir plus ; écoute, lorsque ta mère a connu intimement ton père, on a fait un pact.
" Ah ? "
Oui ; ce qui se passe dans le lit ne me regarde pas. Jamais.
" Ouais, entre papa et maman, je comprend... mais nous, Rise ? "
Oui, vraiment. J'adore connaître tes petites histoires, chéri ; mais ça, sans façon... parles en à Vivaan, plutôt !

25-02-2017_21-17-29L'immeuble tout entier semblait pris de la fièvre du printemps, bien que certains avaient des goûts insoupçonnés... j'espérais ne jamais voir Elton vêtu comme une soubrette pour ses soirées mouvementées.

25-02-2017_20-57-13Et le temps passais encore ; le soleil qui se couchait me rappellait à chaque instant que bientôt, il faudrait passer à autre chose...
A la deuxième génération de la famille Artson.

Posté par Falling_Sun à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Première génération [Alice & Stéphane]

ATTENTION, SPOIL.
Ici seront présentés en détails la fondatrice et son conjoint, ainsi que plus sommairement leurs enfants.

PERSO G1

Fondatrice - Alice Artson-Roussel.
Traits : Joyeuse, gourmande, aime la musique.
Aspiration : Famille qui réussi.
Métier : Mère au foyer. Rapporte de l'argent grâce à la guitare et au jardinage.
Principales compétences développées : Guitare [terminée], jardinage, cuisine [terminée], bien-être.

Relation avec l'Observateur : L'entend depuis sa naissance. Relation fusionelle, totale confiance.

Caractère prêté dans la narration : Alice est une jeune femme vive, qui sait ce qu'elle veut. Plutôt naïve, bonne poire, elle accepte le legacy avec une certaine facilité. Elle souffre cependant vite de l'ennuie de la routine puis de sa vieillesse. Son unique but dans la vie est l'éducation de son fils et son bonheur, qu'elle fait passer avant tout.

 

Conjoint - Stéphane Roussel.
Traits : Pitre, végétarien, soigné.
Aspiration : Ami de tous.
Métier : Artiste [branche comédie].
Principales compétences développées : Comédie, charisme, bricolage.

Relation avec l'Observateur : Ignore son existence jusqu'à sa mort. 

Caractère prêté dans la narration : Stéphane n'est pas très présent dans le legacy, relégué au rang de personnage secondaire. On lui devine un caractère amusant mais effacé, qui laisse sa femme gérer l'essentiel. Il est très présent pour sa famille, et profondément amoureux de sa femme. Il est souvent un peu mis à l'écart, du fait des conversations silencieuces du reste de sa famille avec l'Observateur. 

 

Enfants :
Elton,
fils unique.

Relation avec l'Observateur : Proches, l'Observateur est très maternel est est sa principale figure d'autorité. Beaucoup de respect entre eux.

Enfance et adolescence : Elton a été choyé par ses parents ; il est certain qu'il n'a pas manqué d'amour. Personne ne lui a cependant mis de limites à ses actes, et c'est un enfant aussi vif que turbulant. Son adolescence, sans être chaotique, fait quelques frayeurs à ses parents. Il aura du mal à bien vouloir grandir.  

Posté par Falling_Sun à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 15 : Elton

01-02-2017_21-24-13Bonjour, Alice ! Ouh, mais c'est que ça sent drôlement bon.
" Merci. "

Ce matin, l'heure était à la fête ; vingt ans, voilà qui se fêtait !
Vingt ans ; l'âge auquel Alice avait quitté le domaine familial, l'âge auquel elle avait pris son envol. Rien de tel au programme pour Elton ; jusque un gâteau préparé par sa mère, et une joyeuse fête à son retour de cours, avec celles qu'il appellait les femmes de sa vie.

01-03-2017_16-55-51" Le petit oiseau va devenir grand... "
C'est poétique, dis moi ! Tu as lu ça dans un de tes livres de bien-être ?
" Oui ! C'était dans un chapitre qui parlait d'un certain sixième niveau de maîtrise, je n'ai pas tout compris... "

" Bonjour les filles ! "

01-03-2017_16-56-45Bonjour à vous, beau jeune homme...
" Rise, je vais rougir ! Je sais que je suis beau, mais quand même... "
Beau ? Tu es un apolon, chéri. Ta journée c'est bien passée ?
" Très bien, oui. Il faut juste absolument que je commence à réviser pour les examens... "

01-03-2017_16-57-28" Eh bien ! De quoi parlez vous, tous les deux ?
- De mes examens que je dois réviser ; encore.
- Tu es trop zêlé, chéri, tu te surmènes...
- Eh ! C'est normal ! Il faut bien que je nous offres un futur à la hauteur de celui que tu nous as donné, maman.
- C'est un beau parleur, hein, Rise ? "
Pire, même ! Pour l'instant chéri, c'est ton jour à toi. Profites en.
" Bien ! Mais où est la plus belle fille que je connaisses ? "

01-03-2017_16-58-12" Bonjour, mon doudou ! Excuses moi, j'étais entrain de me préparer...
- Ma puce, tu sais que tu n'as pas besoin d'en faire autant pour que je te trouves parfaite... "

On aurait pu croire que Paris vivait ici - parfois, Alice et moi nous posions la question. En deux ans de relation, ses visites à la maison s'étaient en tout cas beaucoup rapprochées. Vraiment, vraiment beaucoup.

01-03-2017_17-09-44" Et voilà, je gâteau du roi ! Noix de coco caroubes, j'espère que ça te vas, chéri.
- Maman, laisse moi deviner ; sans sucre ?
- On ne se refait pas ! "

Inutile de préciser qu'Alice et le yoga ne faisaient plus qu'un, et que le bien-être tournait presque à l'obsession pour elle.

01-03-2017_17-10-43" Eh bien, l'heure est venue !
- Vingt ans, doudou... tu seras peut-être un véritable adulte, ma foi !
- Tu me sous-éstime, dis donc. "
Allez, chéri ; un jeune adulte... souffle un grand coup.

01-03-2017_17-12-25" Rise, ce n'est qu'une année en plus... et encore ; je n'ai déjà, non ? "
Si on veut, oui... tu es né à sept heure du matin ; mais le moment où tu souffles le gâteau, c'est... un peu différent. Enfin, on voit surtout la différence lorsque tu fêtes l'entrée en enfance... tu ne te souviens pas ?
" Euh, pas vraiment. Tu sais, les souvenirs en temps que bambin sont assez flous ; bah, c'est juste un peu plus officiel ! "
" C'est parti ! "

01-03-2017_17-16-00" Woh, j'avoue que je me sens un peu bizarre...
- Est-ce que ça va, Doudou ?
- Ne t'inquiètes pas, chéri. Tu vas t'habituer, c'est un gros changement...
- Rah ! Ces vingt ans, vous en faites tout un plat. C'est dingue !
- Hein ? Vous ? J'ai rien dis, moi, doudou.
- Euh, ouais... "

01-03-2017_17-16-52" C'est vrai, toi tu ne m'embêtes pas avec ça.
- Oui ; je n'espères pas vraiment que tu deviennes un véritable homme, mature et résponsable, en un instant... "
Elle ne t'a toujours pas pardonné votre dernière dispute ?
" Rise, c'est Paris, tu la connais... "
Mmh.

01-03-2017_17-19-11" Votre gâteau est excellent, Alice ! Peut-être que vous pourriez me donner la recette ?
- Peut-être, oui, plus tard. Chéri, tu en reveux ?
- Non merci, maman. "

01-03-2017_17-21-57Etait-il juste de dire qu'Alice et Paris ne s'entendaient pas vraiment ? On ne pouvait pas parler de mésentente, simplement... d'un manque d'atomes crochus. On les sentait toutes deux mal à l'aises en présence d'une de l'autre, Paris parce qu'elle en avait assez de voir son doudou collé à sa mère, celle-ci parce que Paris prennait beaucoup de place dans la vie de l'appartement. On pouvait parler d'une guerre de territoire : Elton.

01-03-2017_17-47-23" Rise, tu fais attention à eux, hm ? Elton, surtout. Quand il fête son anniversaire avec ses copains, tu sais ce que c'est... "
Oui, chérie. Ne t'inquiètes pas, je vais veiller à ce que tout se passe bien.
" Fais attention à ce qu'il puisse tout de même s'amuser avec eux sans que Paris ne soit jalouse... "
Eh, Alice ! C'est leur couple, ils le vivent comme ils le veulent. Si vraiment Elton veut plus d'espace, il le prendra...
" Mmh. "

01-03-2017_17-54-38" Doudou, comment est-ce que tu me trouves ?
- Magnifique, ma puce. Comme toujours, tu sais.
- Mmh. Claire a dit qu'elle nous rejoindrait au festival ; je passerai sûrement ma soirée avec elle, en partie.
- D'accord ; je serai avec les autres, de toute façon. "

01-03-2017_17-56-29" Dis ; ça ne te gênes pas de me laisser seyle avec Claire ?
- Mais non, ma puce... tu peux passer du temps avec tes amis.
- Oui, surtout que ce n'est pas souvent.
- Hmm. Tu es prête ? "

01-03-2017_17-58-30" Oui, doudou. On peut y aller.
- Tu es magnifique, tu sais... ?
- Mmh, oui, je commences à le savoir. Peut-être que tu pourrais le dire encore...
- Toute la nuit si tu veux. Je t'aime. "
Tu crois que vous pourriez être encore plus niais ?
" Rise... "

01-03-2017_18-02-47Ce soir là, il était question d'un féstival de l'humour, où devait se retrouver la vieille bande de lycée pour fêter les vingt ans d'Elton. Avec leurs études supérieures, ils s'étaient tous beaucoup moins vu : et leurs retrouvailles se faisaient assez rares. Si Paris avait une toute nouvelle bande d'amies, Elton était resté très proche que Vivaan et Darsh en particulier.

01-03-2017_18-04-31Encore un de ces thés bizarres ? Tu ne vas pas faire long feu, toi.
" Arrête, je tiens bien le nectar et le thé, maintenant ! "
On dit ça, chéri.

01-03-2017_18-05-50" Ah, Claire, je te présente mon petit ami, Elton !
- Bonsoir.
- Salut. Ehm... tu es une amie de fac, c'est ça ?
- Ouais.
- Bien, Ehm... c'est...
- Tu devrais peut-être chercher Vivaan, non ? Il disait qu'il arriverait tôt.
- Oui, ma puce... à tout à l'heure. "

01-03-2017_18-42-51Mais plutôt que Vivaan, Elton avait d'abord trouvé Darsh ; oui, la Darsh, folle amoureuse de lui depuis le collège. Depuis, il était impossible de savoir quoi que ce soit sur sa vie amoureuse. Elle semblait en tout cas résignée.

" Elton ! Je t'avais pas vu, je te cherchais !
- Eh ! Comment tu vas, depuis ?
- Allez, on s'est vu il n'y a pas si longtemps, tu sais.
- Ouais, c'est vrai. J'ai juste l'impression que ça fait une éternité qu'on est pas sortis ensemble, là, comme ça. "

01-03-2017_18-45-42Woh ! Chéri, tu fais quoi ?
" Euh... "
Euh ? Quoi, euh ?
" Je suis grand, hein, tu sais... "
Tu profites que Paris ne soit pas là parce que tu sais qu'elle déteste autant la machine à bulle que moi.
" Tu vas me l'interdire ? "
Non, je vais espérer que tu n'en fasses pas trop...

01-03-2017_18-48-20Comment lui interdire de s'amuser avec ses amis ? Il avait raison : la machine à bulle, ce n'était pas bien méchant. Il était grand, après tout... jeune adulte. Leurs rires étaient trop doux pour que je cherche déjà à le responsabiliser. Il avait le temps.

01-03-2017_18-49-07" Eeeeh, c'est quoi ce goût de chiottes ?
- Bah, tu l'as dis toi-même !
- Mec, c'est degueulasse "tain ! Qui a l'idée d'inventer un truc comme ça ? Sérieux ? "

01-03-2017_18-54-28Elton, Darsh, Jacques, Akito et Vivaan réunis sous une même lune pour se rappeller leur lointaine jeunesse - comme ils disaient, parce qu'ils avaient encore bien des années devant eux. C'était beau, émouvant ; et qu'est-ce qui se mariait le mieux avec l'émotion ? Le thé, bien sûr !

01-03-2017_19-28-50" Allez, les mecs ! A nos vingt pies et à tout ce qui nous attend !
- A toutes nos copines et à celles à venir !
- A notre première voiture, notre premier appart, euh...
- Au thé !
- Ouais, carrément, au thé ! "
Du thé, hein...

01-03-2017_19-59-40" J'veux dire ; à part ça, ça va super bien entre nous !
- Ouais, si tu le dis, mec.
- En tout cas, là, j'me sens carrément bien ! Cette soirée est cool, hein ! "
Elton, tu as bu combien de verre ?
" C'est important ? C'est tu thé, Rise ! "

01-03-2017_20-05-27" Ouais, c'est du thé ! Du yhé ! Le thé, c'est carrément cool ; venez, j'vous paie à tous une tournée de thé ! Vive le thé, b*rdel ! Une mer de thé !
- P*tain, mec, carrément ! Allez ! "

01-03-2017_20-08-07" Wouhouuuuu ! C'est ma soirééée ! Tournée pour tout le monde, mec, s'teuplais !
- Ah, Vivaan, faudrait p't'être qu'il se calme, non ?
- Bah, il a jamais tenu le thé ni quoi que ce soit d'autre... "

01-03-2017_20-12-37" Sérieux, arrêtetez, j'ai pas trop bu ! J'vous le prouve ; j'me fous à poils ! Allez !
- Nan, Elton, c'est bon ! On te crois, hein, mec ?
- Ouais ! Genre, on a tous peu bu, hein !
- Oh, Jacques, toi aussi...
- On va bieeen mon pote ! Venez, on va marcher ; même que moi, j'vais marcher droit ! "

01-03-2017_20-20-01Elton...
" Ouaaais ? J'vais bien, Rise ! J'me sens bieeen ! "
Oui, je vois ça. Tu arrêtes le thé, d'accord ?
" Ouais, carrément ! Carrément, Rise ! Le thé, j'adore ! "
Mon dieu...

01-03-2017_20-21-47Les discussions avaient définitivement fini par perdre leur sens, aussi je décidai de ne pas les retranscrire. Un groupe de jeunes gens, très enthésés, persuadés d'être absolument drôle et donnant un spéctacle en plein milieu de l'entrée du métro. Imaginez un peu...

01-03-2017_20-23-24En plus de boucher le passage, ils s'évertuaient à salir... où peut-être était-ce pour se battre ?


" Tu peux pas comprendre, Rise ! Nous, on est juste carrément au top de nous, là ! De notre fond de la forme, et tout ! "

Aussi, j'étais plutôt contente de ne pas comprendre le pourquoi de leurs actes une fois tout bien réfléchi.

01-03-2017_20-26-56" Aaah, "tain... "
Elton, il y a Paris qui arrive il me semble ; et elle a l'air sacrément heureuse, elle aussi...
" Oh, ma petite puce ! "

01-03-2017_20-29-09Bien-sûr, de baveuses retrouvailles sous les yeux peut-être agacés des amis d'Elton...
Et là, Darsh ; ce regard. Etait-elle jalouse ? Serait-il possible qu'après tout ce temps, elle ait toujours des sentiments ? Pauvre, pauvre Darsh...

01-03-2017_20-31-29" Mon doudou, ça va ?
- Euh, ouaaais, chérie... carrément, ouais ! "
Rentre doucement...

La nuit promettait d'être longue pour eux...

01-03-2017_20-35-53" Rise... "
Ah ? Le thé donne mal à la tête, chéri ?
" J'ai envie de mourir, là, maintenant, tout de suite... "
Si tu peux éviter... il doit y avoir des médicaments, à la salle de bain.

01-03-2017_20-37-55" Ah, b*rdel... "
Est-ce que tu vas te calmer sur le thé, à l'avenir ?
" Euh, ouais, je crois bien... mais c'était l'occasion, tu sais... "
Jacques à lancer un verre sur Vivaan, et tu as voulu te mette tout nu sur la place du quartier de la mode.
" Nan.. ? "
Je te jure, chéri.

01-03-2017_20-39-08" Bonjour, ma puce... comment tu te sens. Pas trop bu, hier ?
- Un peu... j'ai été hilare toute la soirée.
- Ah, ouais. Moi aussi. Il tapait fort, ce thé... café ?
- Non merci, doudou. "

01-03-2017_20-43-28" On a vraiment passé une bonne soirée... qu'est-ce que c'est ?
- Oh, ça ? C'est une connerie qu'on a achetée avec Claire. Il coûtait un peu cher, mais bon... c'est mignon, non ?
- Je suppose, oui... si tu le dis. "
Je trouves ça un peu glauque, moi...

01-03-2017_20-43-43Giiih ! Oui, carrément glauque même, en fait ! Ce truc est malsain...

01-03-2017_20-46-14" Bah, allez, ma puce, pose ça... est-ce que tu boudes ?
- Tu n'es pas venu me voir, hier soir.
- M-mais je pensais que tu voulais rester avec Claire...
- Je n'ai jamais dis que tu devais m'oublier pour tes amis, par contre !
- Ma puce, je ne t'ai pas oublié... viens là... je t'aime...
-Mmh... "

01-03-2017_20-51-07" Rise, au rapport ? "
Bonjour à toi aussi, oui... tout va bien, Alice. Ils sont là, bien vivant. Elton est amoureux et Paris tire la tronche ; rien qui ne change de l'habitude, en somme.

Posté par Falling_Sun à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2017

Chapitre 16 : Ce à quoi on ne s'attend pas.

01-03-2017_21-35-45Ce jour là encore se préparait un anniversaire - parce que de toute façon, depuis quelques temps, peu de choses étaient intéressantes sinon les anniversaires. Elton roucoulait avec Paris - toujours accrochée à l'appartement et ne retournant que de rares fois chez sa mère, et Alice faisait du yoga. Alice ; c'était son anniversaire à elle, aujourd'hui. Son moment.
Le moment à ce que j'appellais "le troisième âge" ; il arrivait toujours beaucoup trop tôt, quand on s'y attendait le moins, et très brutalement. Un gros coup de vieux, disait-on...

" Ah, m*rde ! J'aurais dû écouter maman quand elle m'apprenait à cuisiner... Rise ! "
Je vais t'aider, ça va...

01-03-2017_21-44-27Tout était prêt. Une petite décoration pour l'occasion, parce que je voulais donner l'impression d'une fête. Tout devait être parfait ; c'était le dernier gros anniversaire d'Alice. Non pas pour fêter une année de vie, mais un nouvel âge...

01-03-2017_21-45-28" Alors, tu t'en sors mon doudou ?
- Je crois, oui. Normalement, ça devrait être bon. J'ai même fait un glaçace !
- Eh bien... est-ce que j'aurais le droit à ça, moi aussi.
- Mais oui, ma chérie... "

01-03-2017_21-47-30Tu ne la trouves pas un peu pénible, des fois ?
" Rise, on vit presque ici, avec maman... je crois qu'elle ne se sent pas à sa place, ici. "
Ce n'est pas une raison, hm... on l'héberge, c'est déjà bien.
" Eh ! C'est ici chez elle, aussi. Et notre famille, c'est la sienne. Tu es de sa famille, Rise. "
Mmh.

01-03-2017_21-54-45Attentionné pour sa mère - n'en déplaise à Paris, Elton avait invité ses amis et pris soin qu'ils sortent ensemble dehors le temps de tout préparer. C'était donc presque une surprise - presque, parce qu'Alice n'était pas assez bête pour ne pas s'y attendre.

01-03-2017_21-55-58" Oh, mon chéri... !
- On voulait te faire une petite surprise, maman ! J'espère que tu es contente, parce que je suis allé jusqu'à te faire un gâteau.
- Oh, c'est vrai ? Voilà qui est incroyable... "
En vérité, il ne se souvenait plus de la recette ; je l'ai aidé.

01-03-2017_21-56-14" Alice, tu as bien de la chance d'avoir un fils aussi dévoué ! Si mes enfants faisaient ce genre de choses pour moi, ça se saurait !
- C'est parce qu'il a été bien aimé.
- Ah ! Bien dressé, tu veux dire ? "

01-03-2017_22-02-18Dressé ou non, Elton semblait avoir organisé une petite fête réussie. Paris seule ne semblait pas se réjouir de toute cette activité, peut-être parce qu'elle supportait de moins en moins la mère de son compagnon.

01-03-2017_22-05-36" Eh bien, Rise ; comment est-ce que tu me trouves ? "
Tu as pris un sacré coup de vieux, on ne peut le nier... mais tu es toujours aussi jolie.
" Merci. J'espère que tu n'exagères pas dans tes propos. "

01-03-2017_22-14-00Finalement, la nuit était tombée et les invités avec elle - enfin, c'était une image, ils étaient simplement partis.

" On y est, hein... "
De quoi est-ce que tu parles, chérie ?
" Je suis vieille, Rise. Le temps sera bientôt là. "
Ne t'enterres pas trop vite, Alice. Je n'ai pas l'intention de te laisser partir ainsi, d'accord ?
" Rise... "
Tu es à peine une personne âgée ! Tu as le temps.

01-03-2017_22-14-46" Tu crois vraiment, Rise ? Le temps passe si vite ! Parfois, c'est comme si le temps était... distordu. "
Comment ça ?
" Je... Rise ; est-ce que tu vieillis, toi ? "
Bien-sûr, chérie. Simplement... pas aussi vite que toi.
" Eh bien parfois, j'ai l'impression de n'être née qu'il y a quelques mois. Toi, tu n'as pas vieilli d'un poil depuis ma naissance ; non ? "
C'est compliqué, tu sais... mais je comprend ce que tu ressens.
" C'est frustrant ; c'est tout. Alors je sais que je mourrai bien avant que tu ne t'y attendes. "
Mh...

01-03-2017_22-17-24Tout le monde ne se posait pas d'aussi existencielles question ce soir là ; Paris semblait bouder son amour.

" Chérie, qu'est-ce que tu as ? Ma puce ?
- Mmh...
- J'ai fais quelque chose de mal ? "

01-03-2017_22-18-06" Non.
- Tu sais, tu es bien plus jolie quand tu souris. Dis moi ce qui ne va pas... "

01-03-2017_22-18-29" J'aimerais juste pouvoir rentrer chez moi, tu vois ?
- Tu, euh... tu peux, tu sais. Je peux t'accompagner jusqu'à la station de métro, et...
- Non, Elton, tu ne m'as pas comprise... j'aimerais rentrer chez nous. Ne pas rester chez ta mère...
- Ma puce, on en a déjà parlé... "

01-03-2017_22-19-17" Oui, mais ça se fini toujours pareil ! Tu comptes rester chez ta mère toute ta vie ?
- C'est compliqué, tu sais bien... je ne peux pas partir...
- J'aimerais bien savoir en quoi est-ce que c'est compliqué, Elton. Tu pourrais au moins y penser. Maintenant que tu es diplômé, tu n'as plus qu'à trouver un travail ; et ça règlerait le problème d'argent !
- Oui, ma puce, sûrement... "

01-03-2017_22-20-53Oui ; cette discorde était courante entre eux, revenait régulièrement sur le tapis. Paris souhaitait son propre appartement, son indépendance ; construire une vie avec Elton, seulement à eux deux. Pouvait-on l'en blâmer ? C'était tout naturel : peu de gens souhaitaient vivre sous le toit des parents de leur conjoint.
Seulement Elton n'avait pas le choix ; et il ne se voyait pas expliquer sa situation à la femme qui partageait sa vie. Comme sa mère avant lui, il craignait sa réaction ; et là encore, pouvait-on l'en blâmer ?
Personne n'avait vraiment raison - du moins me semblait-il.

01-03-2017_22-25-42" Bonjour, Rise ! "
Elton ; comment est-ce que ça va ? Toi, avec Paris ?
" Bah, ça ira mieux tout à l'heure je suppose. Tu la connais... "
Et tu connais mon avis.
" Oui ; mais ça ne changerais rien à la situation de tout lui dire. Quoi qu'il en soit, elle devra accepter de rester ici. "
Mmh...

01-03-2017_22-26-23" Ils se sont encore disputés à propos de ça, non ? "
Tu les as entendu ?
" Paris a la voix qui porte... "
Ah, je vois, oui. Alice ; qu'est-ce que tu pense de cette histoire ?
" J'en penses que je suis trop vieille pour les histoires d'amourettes. Je reste persuadée que ça ne marchera pas, entre eux. "
Tout de même ; ça fait un petit moment qu'ils sont ensemble. Et puis, ils sont heureux...
" Moui. "

01-03-2017_22-31-42En tout cas, l'air était souvent chargé d'animosité ces derniers temps. Je ne savais pas trop où me mettre entre tous ces gens qui s'aimaient et se querellaient.
Aujourd'hui, Elton semblait déterminer à en partie régler les disputes. Paris lui repprochait son refus de grandir et de travailler ? Elle allait bien voir.

01-03-2017_22-33-15" Bon... c'est le moment. "
Tu es bien sûr qu'il t'a dit de l'appeller à treize heures pour fixer le rendez-vous ?
" Mais oui ! Je crois... oui, oui, c'est bon. "
Allez, ne stresse pas. Ils cherchent quelqu'un avec tes qualifications, alors tout ira bien.

01-03-2017_22-33-33" Ou-oui, allo ? C'est monsieur Artson, nous avons correspondu par mail à propose d'un contrat dans votre salle de spectacle... oui, bien sûr... attendez, laissez moi prendre un papier. Mardi, dix-sept heures ? Oui, oui ! Très bien. Oui... "
Qu'est-ce qu'il dit, alors ? Alors ?
" Attend j'essaie de me concentrer... il me parle de sa tortue, là... euh... je crois qu'il a hâte de me rencontrer... elle s'appelle Gislaine... "
Hein ? Qui ?
" Sa tortue ! "

01-03-2017_22-35-24Alice ! Alice !
" Ah ! Rise, tu m'as fait peur... "
Elton a rendez-vous avec le patron de la salle de spéctacle.
" Oh, vraiment ? Il... il va travailler, tu veux dire ? "
Il semblerait, oui.

01-03-2017_23-12-20Comme pour fêter ça, Vivaan avait rendu une petite visite à son meilleur ami dès le lendemain.

"Mec, qu'est-ce que c'est que ça ?
- Ah ! Tu vas voir ; on s'est côtisé, avec Jacques et Akito. C'est ton cadeau d'adieu.
- D'adieu ?
- Bah ouais ; tu vas bosser, mec. Tu quittes définitivement la vie de jeune, c'est un peu comme si t'allais mourir.
- Merci du soutien, vraiment... "

01-03-2017_23-14-26Le fameux cadeau, difficile à monter - ils y avaient passé la journée, c'était un bar. Un grand bar, un peu moche, qui prennait toute la place entre le salon et la salle à manger.

" Ce sera ton dernier lien avec nos soirées de jeunes alcoolisées ! "

01-03-2017_23-15-30" Ah ! En vrai, mec, merci. Je te jure, ça me fait plaisir.
- T'inquiète, à nous aussi.
- Petite photo, pour qu'on l'envoie aux autres ? Histoire qu'ils voient le résultat de leur achat.
- Ouais ; et ça fera un souvenir ! "

01-03-2017_22-37-27Puisqu'Elton avait rendez-vous le mardi qui suivait, il avait tout le temps de songer à quoi dire lors de son entretien ; tout le temps de stresser, aussi. Alice avait donc proposé de se remettre à jour quant à la guitare qu'elle n'avait plus touchée depuis une dernière discorde avec le voisin - et quelques menaces, ceci afin d'aider son fils à progresser pour qu'il comble les attentes de son employeur.

01-03-2017_22-38-13" Voilà, euh... non, ta main gauche est trop crispée. Tu dois être plus naturel, comme si l'instrument était une extension de ton bras...
- Comme ça ?
- Oui, voilà... non ! Attention enfin, tu vas la faire tomber.
- Mais non, maman...
- Attend, attend, pas comme ça, il faut être plus léger. C'est juste, mais ça manque d'âme... "

01-03-2017_22-42-07Forcément, le mardi de l'entretien d'embauche était arrivé.

" Bon. Je suis bien, là, Rise ? "
Mais oui, chéri. Tu es certain de ne pas vouloir que je t'accompagnes ?
" Sûr, Rise. C'est mon moment, tu comprends. C'est un truc que je peux faire tout seul, comme un homme. "
Ah... Paris te monte la tête, avec cette histoire d'homme ; mais d'accord. Chéri. Tout se passera bien, de toute façon.

01-03-2017_22-44-15Enfin, ça avait été le grand départ pour l'autre bout de San Myshuno. Au final, il me semblait être plus nerveuse encore qu'Elton lui-même...

Tu es sûr de vouloir y aller seul, vraiment ?
" Rise ! Tout ira bien ! "
Je sais, chéri... bonne chance, quand même ; à ce soir.

01-03-2017_22-44-43Alors, j'avais regardé mon bébé partir vers son avenir, seul - même si ce n'était que pour une petite heure. Ce travail était important pour lui, mais aussi pour son couple - ça, j'en étais certaine.

01-03-2017_23-17-39Quelle ne fut pas ma surprise, en voulant rejoindre Alice dans sa pratique du yoga, de croiser Paris en tenue très distinguée... il ne me semblait pas l'avoir entendu parler d'une sortie ; en tout cas, elle n'avait rien dit à Elton. Elle qui ne supportait pas de le voir partir... où allait-elle ?
C'était sa vie, ça ne me regardais pas... mais si elle trompait Elton ? Une hésitation ; tant pis. C'était mon rôle de les protéger.

01-03-2017_23-41-09Ma surprise ne fut que plus grande lorsque je la vis rejoindre ce bon vieux quartier des épices - auquel je trouvais, tout comme Alice, définitivement plus de charme qu'au quartier des arts. Plus précisément, c'était dans le bar au karaoké qu'elle semblait se rendre... mais pourquoi diable ?

01-03-2017_23-42-53Paris semblait nerveuse ; comme si elle cachait quelque chose. Comme si elle se sentait coupable ; mais de quoi ?
Avait-elle la moindre idée du fait qu'elle ait été suivie ?

01-03-2017_23-52-14C'était une femme que Paris avait rejoindre ; et bien vêtue. Une femme ? Est-ce que Paris trompait Elton avec elle ? Son éstime risquait de prendre un bon coup... comment allais-je pouvoir réparer son coeur ?
Et elle ; comment osait-elle faire ça ?

01-03-2017_23-47-39" Oh, Paris, ma chérie ! Je suis contente de te voir ; mais je ne m'y attendais pas. Je croyais que tu ne pouvais pas me voir avant la semaine prochaine...
- C'est compliqué, Maman... "
Maman ? Oh...
" Ecoute, voilà ; j'ai un problème. Je ne sais pas quoi faire, et il est trop tard pour... échapper à ce qui m'attend.
- Mais enfin chérie, de quoi est-ce que tu me parles ? "

01-03-2017_23-47-54" Je suis enceinte, maman.
- Enceinte ?! "
Enceinte ?! D'Elton ?
" De ce garçon ?
- Oui, maman, de qui d'autre...
- Et tu dis qu'il est trop tard pour... oh, mon dieu, mon dieu, ma petite chérie d'à peine vingt ans, ce n'est pas possible... cet espèce de...
- Maman, il n'y peut rien ! Je... ça n'aurait pas dû arriver, c'est de ma faute, j'ai eu un oubli... "

01-03-2017_23-48-55" Bon... bon, d'accord. De toute façon, c'est ainsi... je... je suis sûre que tout se passera bien ! Tu pourrais accoucher sous x, et...
- Quoi ? Mais c'est horrible !
- Chérie, enfin, ce garçon et toi ne pouvez pas vous occuper d'un enfant... est-ce que tu en veux ? Je croyais que tu ne souhaitais pas être mère !
- J-je ne sais pas... c'est comme si tout ce en quoi je croyais était boulversé, tu vois ? Ce sont les hormones, je... je ne peux pas, tu comprends, maman ? Je ne peux pas l'abandonner. "

01-03-2017_23-56-25Paris détestait les enfants.
Si je n'avais pas été là, si je n'avais pas été l'Observateur tout puissant, aurait-elle gardé cet enfant ? Ne l'aurait-elle pas plutôt laissé aux soins de parents adoptifs bienveillants ? N'était-il pas horrible de ma part d'aller à l'encontre de ses plus profonds désirs ?
Mais voilà ; j'avais un devoir ; et tout c'était passé si vite que je n'avais pas eu le choix. 
Si l'enfant devait naître, il fallait qu'il reste avec son père, à tout prix. Elle devait le garder ; c'était ainsi.
Elle n'avait pas le choix ; moi non plus. Sans doutes ne se rendait-elle pas compte que le choix n'était pas le sien - et tant mieux.
Parce que Paris attendait la troisième génération.

Posté par Falling_Sun à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 17 : Prendre ses résponsabilités.

02-03-2017_00-15-07J'étais rentrée au petit matin, pour vérifier que rien n'arriverait à Paris et à ses quelques verres de trop - parce que sa mère l'avait quittée après l'annonce de sa décision. Maintenant allait venir le plus dur.

Elton, chéri...
" Rise ! Je suis sous la douche, là ! "
Je sais, mais il fallait que je sois seule avec toi, et puis je viens de rentrer... écoute, il faut que je te dise...
" De rentrer ? Où est-ce que tu étais ? "
Chéri, c'est compliqué. Paris va devoir te dire quelque chose d'important. Il faut que tu te prépares.
" Hein ? Rise, tu me fais peur... "

03-03-2017_17-37-44" Ma chérie...
- Mmh ?
- Il faut que tu te lèves... j'ai préparé le petit déjeuner, viens... je crois qu'il faut qu'on parle... "

03-03-2017_17-46-17" P*tain, Rise, tu m'as rendu carrément nerveux... "
" Elton ?
- Ah, ma puce ! Je suis là ; attend, je pose ça.
- Comment est-ce que tu sais que... enfin, comment est-ce que tu le sais ? "

03-03-2017_17-48-55" Oh, je... euh... je me suis douté que tu étais allé chez ta mère, puisqu'on s'était disputé... j'étais soulagé de te voir dans le lit, à mon réveil. Alors je me suis dis qu'on devrait reparler de cette dispute ; tu vois, j'ai eu mon entretien. Je crois que c'est bon ; il doit me rappeller, mais-...
- Attend, c'est de ça dont tu voulais me parler ?
- Oui, bien sûr. Pourquoi ? Est-ce qu'il y a autre chose ?
- Oh, mon doudou... je... "

03-03-2017_17-49-57" Elton, je suis désolée. J'ai eu un oubli...
- Un oubli ? De quoi ?
- Je suis enceinte. De plusieurs mois ; ça ne se voyait simplement pas. J'aurais dû m'en rendre compte mais je... j'avais peur de faire le test...
- Tu... tu vas avoir un bébé ? On va avoir un bébé ?
- Oh, Elton, pardon... si j'avais été plus courageuse, j'aurais été au courant plus tôt et on aurait pu-... "

03-03-2017_17-53-45" T-tu veux dire... ma puce, je vais être papa ?
- Elton...
- On va avoir un enfant, toi et moi ? Ma puce, c'est fantastique ! "

Rien qui ne puisse me surprendre ; si Paris était dévastée, Elton ne parviendrait jamais à le comprendre ; il tenait à fonder une famille, et sa mère elle-même l'avait eut très tôt. Legacy obligeait, il avait grandi avec l'idée qu'il lui faudrait vite être père. Un enfant : c'était une merveilleuse nouvelle.

03-03-2017_17-54-00" F-fantastique ? Est-ce que tu rigoles ? Ce n'est pas drôle du tout, Elton !
- Quoi ? Enfin, Paris... je... tu n'es pas heureuse ?
- Je n'en veux pas, Elton ! Je t'ai toujours dis que je ne voulais pas d'enfants.
- Mais c'étaient des suppositions, enfin ! Il est là pour de vrai, maintenant, tu ne peux pas dire que c'est une mauvaise chose... "

03-03-2017_17-54-29" Nous n'avons peut-être pas notre propre appartement ; mais j'ai presque un travail, et nous allons avoir une famille ! Maman nous aidera, Rise-... regarde comme nous sommes heureux ! Je... je suis sûr qu'on va y arriver. C'est normal que tu ais peur, mais tout ira bien... "

03-03-2017_17-57-06" Comment veux-tu que je sois heureuse de porter cette chose en moi ?
- Paris...
- Je ne veux pas d'enfants, Elton ; comment est-ce que tu peux être heureux de voir que je souffre ?
- Ce n'est pas ça, ma puce...
- Laisse moi tranquille ! "

03-03-2017_18-01-25Elton...
" T'inquiète pas, Rise, ça va aller, il faut juste quelle se calme... je sors courir pendant ce temps. Est-ce que tu viens ? "
Oui, ta mère est chez la voisine, j'ai tout mon temps pour toi. Allons y.

03-03-2017_18-03-46Comment est-ce que tu te sens ?
" Incroyablement heureux ! Rise, tu te rends compte ? Je vais être papa ! "
Tu ne trouves pas que c'est un peu tôt ?
" Maman m'a eu environ au même âge, non ? "
Oui, mais... hm... ton père travaillait, et puis il était lui aussi très heureux...

03-03-2017_18-07-57" Oh ! C'est joli, ça ! "
Ce sont des pierres, quoi.
" Tu n'aimes pas ? Je pourrais en prendre une pour le bébé, non ? Un cadeau ne naissance, un porte bonheur, quelque chose comme ça... "
Oui, pourquoi pas. Elton ; pourrait-on parler de Paris ?

" Eh, monsieur ! Je vais vous prendre celle-ci, s'il vous plaît. "

03-03-2017_18-14-13Chéri...
" Je viens de voir quelque chose briller, ça pourrait être bien... "
Bon sang, Elton !
" Quoi ? "
Paris. Elle ne veut pas d'enfants, tu sais...
" Elle panique, Rise, c'est normal... moi aussi, au fond. Quand elle se sentira mieux, elle verra qu'elle est très heureuse d'attendre notre enfant. "

03-03-2017_18-20-23Enfin, Elton, tu t'entends ?
" Tu n'es pas d'accord ? "
Non. Ce n'est pas parce que tu veux de cet enfant que c'est le cas de tout le monde. Elle ne veut pas de lui...
" Elle... elle n'a pas pensé à l'abandonner, j'espère ? "
Mh...

03-03-2017_18-21-31" Quoi ? "
C'est... hem... oui, plus ou moins.
" Plus ou moins ? Est-ce qu'elle veut le faire, oui, ou non ? "
Elle voulait, chéri ; mais je... enfin, tu sais. Ce n'est pas possible. L'enfant doit rester avec toi...
" Tu... tu l'as forcée ? "
Elton...

03-03-2017_18-21-42" Oh, Rise... "
Je ne pouvais pas la laisser faire ; mais de toute façon, elle ne pouvait pas sans ton accord. Est-ce que tu l'aurais donné ?
" Je... je ne crois pas, non. "
Alors ça ne change rien...
" Il faut... il faut que je réflechisse. Je ne pensais pas qie c'était à ce point... on se voit lorsque je rentre du travail, d'accord ? "

03-03-2017_18-28-35Alice...
" Rise ? Tu as une petite voix ; qu'est-ce qui se passe ? C'est de voir Elton travailler ? "
Non. Elle... Alice, Paris est enceinte.
" Non, Paris est au bar. Si elle était... attend, quoi ? Qu'est-ce que tu viens de dire ? "

03-03-2017_18-30-22Paris attend l'enfant d'Elton. Elle n'en veut pas, mais est obligée de le garder.
" C'est... mon dieu, sérieusement ? "
Elton est fou de joie, mais elle...
" Mais elle, elle bois alors qu'elle attend un enfant ! "

03-03-2017_18-33-32" Dis donc, Paris ! Tu n'es pas bien de boire dans ton état ?
- Ah, je vois qu'Elton vous en a déjà parlé...
- C'est mon petit-fils ou ma petite-fille, ici ! Et tu le noies dans l'alcool ? Viens avec moi, et poses ce verre. "

03-03-2017_18-35-33" Alice, je comprend que vous vous inquietiez pour lui, mais ce n'est qu'un verre.
- Pas d'alcool pendant la grossesse, c'est une règle. Tu veux qu'il soit malade, enfin ?
- Je...
- De combien de semaines est-ce que tu es enceinte ? Et quand est-ce que tu l'as su, mh ? Tu bois beaucoup depuis ta grossesse ? Tu ne fumes pas, au moins ? "
Alice, je pense que tu es un peu effrayante, là...

03-03-2017_18-36-51" C'est compliqué... je ne sais pas exactement, juste que je suis bel et bien enceinte... je... je ne veux pas de cet enfant, Alice...
- Tu... quoi ?
- Je ne veux pas de cet enfant. Je ne veux pas d'enfants, en fait. Je sais que vous êtes très attachée à Elton et que les enfants vous parraissent indispensables, mais je-...
- C'est bon, tu sais ; je peux comprendre que tout le monde ne veuille pas d'enfant. Surtout à ton âge. Est-ce que tu l'as dis à mon fils ?
- Oui. Il... il était très heureux. "

03-03-2017_18-37-54" Je vois ; ça ne m'étonne pas... tes parents sont au courant ?
- Ma mère... elle n'est pas prête à ça, en fait...
- Eh bien... tu t'en doutes, depuis tout ce temps ; mais tu es la bienvenue à la maison. Tu pourras élever ton enfant ici, auprès de son père et de sa grand-mère. Tu ne seras pas seule, Paris.
- Je...
- Chut, ne dis rien. "

03-03-2017_18-40-37Alors Paris n'avait rien dit - parce qu'elle n'avait pas vraiment le choix ; que pouvait-elle faire sinon profiter de l'hospitalité de sa belle mère ? Cet enfant était là : il fallait bien le mettre quelque part. Bien sûr ; elle était terrifiée.

03-03-2017_18-48-38" Bonsoir... "
Elton... comment est-ce que ça va ?
" Bien, je crois. Paris est couchée ? "
Oui, elle dort. Ta mère est au courant, elles ont beaucoup discuté ; Paris va sans doutes s'installer ici.
" C'est qu'elle ne le vis pas si mal, alors... "
Elle se résigne.

03-03-2017_18-49-57" Rise, j'ai réfléchi ; je suis sûr que tout ira bien. Elle ne veut pas d'enfants, mais lorsqu'il sera là, elle l'aimera forcément. "
J'espère que tu as raison, chéri. Nous verrons bien. Souviens toi toujours que ta mère et moi sommes là.
" Je sais. Rise ? "
Oui ?
" C'est horrible ; mais merci de l'avoir... persuadée. "
Ne me remercie pas pour moi. Je devais le faire ; et bien contre mon gré.

03-03-2017_18-52-09Devais-je me sentir coupable ? Paris vomissait. Paris vivait mal cette grossesse. Paris vivait mal l'idée d'avoir un enfant. Paris vivait mal, tout simplement.
De ma faute ? Cet enfant, elle l'aurait eu de toute façon... Elton l'aurait-il forcé à le garder jusqu'au bout, lui aussi ? Aurait-il accepté qu'elle fasse aussi son choix ? Avais-je eu... tort ?
Non ; il n'y avait pas de tort à avoir. C'étaient des sims et moi, j'avais une mission. J'étais trop sensible - on me l'avait répété. Si je me montrait faible, alors j'éjouerai... ils seraient supprimés. Tous.

03-03-2017_18-56-51Tous ; même Alice. Je n'avais pas le droit de flancher ; tant pis pour ma culpabilité, je vivrai avec.

" Ouh, toi, ça ne va pas. "
Mmh ? Ouais, c'est vrai...
" C'est drôle, mais je le sens. Quand quelque chose ne va  pour toi, j'ai tendance à être particulièrement peu attentive au reste du monde... "
Vraiment ? Excuse moi, je ne veux pas te faire rater le déjeuner.
" Ne t'inquiète pas. Tu veux en parler ? "
Non. Ne t"inquiète pas ; mais merci.

03-03-2017_19-02-15" Bonjour, mon chéri. Paris dort encore ?
- Oui, elle a eu du mal à dormir cette nuit...
- C'est drôle, je n'ai jamais vraiment eu de problème, quand je t'attendais. Une grossesse de rêve ; tu te souviens, Rise ? "
Oui, je m'en souviens.
" Paris est épuisée... et de mauvaise humeur. J'espère que ça ira mieux quand elle se réveillera... "

03-03-2017_19-03-19Est-ce que vous avez parlé un peu de tout ça ? Le bébé, l'avenir ?
" Je me suis peut-être fait repérer par un agent, pour ma voix... elle s'inquiète pour l'argent.
- Vous savez que je suis là. Mes morceaux continuent de rapporter, chéri.
- Oui, mais ça ne lui va pas de vivre à tes dépends... "
Oh, chéri... tu as l'air épuisé.
" T'en fais pas, Rise. Tout va bien. "

03-03-2017_19-04-08Elton avait pris comme dix ans d'un seul coup, brutalement. Cette periode allait être plus que difficile. J'aurais aimé m'enfuir, à cet instant... mais c'était le désir de chacun d'entre nous.

03-03-2017_19-07-13Avec le temps qui passait, une distance se creusait. Entre Elton et Paris, mais peut-être aussi entre lui et moi -un peu. Il se concentrait pour mieux se faire remarquer, parce que le savoir bon au travail rassurait sa campagne ; moi, je courrais à droite et à gauche pour ne pas trop penser à tout ça ; parce que ce n'était clairement pas les conditions de naissance rêvées pour la troisième génération.

03-03-2017_19-09-11Paris buvait un peu trop - le bar comme cadeau n'était peut-être pas une excellente idée, Vivaan.

" Ma puce, tu devrais arrêter de boire après manger, surtout pour le bébé...
- C'est mauvais, oui. Je sais, merci. "

03-03-2017_19-11-25" Je m'inquiète...
- Pour le bébé, je sais !
- Mais pour toi aussi, ma puce ! Je n'aime pas te voir comme ça...
- Alors laisse moi tranquille, au lieu de toujours être sur mon dos ! Ce que c'est pénible... "

03-03-2017_20-02-16Pour se changer les idées, j'avais autorisé Elton à m'aider à préparer la chambre de l'enfant qui, échographie passée, s'avérait être une petite fille. Une petite Artson - allait-elle ressembler à sa mère ?

" J'arrive pas à décider de si on laisse le berceau ici, Rise. Qu'est-ce que tu en penses ? "
Il est très bien, ici.

03-03-2017_20-04-54C'est mignon comme tout, dis donc...
" Oui, c'est vrai. Une adorable petite fille dormira ici bientôt ; tu te rends compte ? "
Tu es toujours aussi heureux ?
" Je ne peux pas m'en empêcher, Rise... je sais que c'est horrible, mais l'idée d'être papa me rend fou de joie. "
C'est normal ; et c'est mieux comme ça. Elle aura besoin d'amour, cette petite.

03-03-2017_20-06-21Plus le temps passait, et plus les choses empiraient. L'ambiance de l'appartement était à tuer un mort ; et Alice en était la première affectée, elle qui tenait tant au bonheur de sa famille.

" Même les plantes dépriment, dans cette maison... "
Tu m'étonnes...

03-03-2017_20-17-04Elton se liait d'amitié avec la télé...

03-03-2017_20-25-56... Alice se réfugiait dans le yoga. Paris ?

03-03-2017_20-07-36L'alcool et le fauteuil du salon - loin du père de son enfant. Peut-être lui en voulait-elle ? Mais de quoi ?
Question stupide ; de sa joie, bien sûr. Elle devait trouver tellement injuste qu'il ne comprenne pas sa souffrance. Tellement seule... était-ce la fin de leur couple ? Toutes les tentatives d'Elton restaient vaines.

03-03-2017_20-52-27" Ah, b*rdel...
- Ma puce, est-ce que ça va.. ?
- Bien sûr que non, ça ne va pas ! Qu'est-ce que c'est que cette tenue ridicule ?
- Pour le travail, chérie. J'ai été augmenté, tu vois... "

03-03-2017_20-53-18" Est-ce que tu as mal au dos ?
- Mmh...
- Je peux te masser un peu, si tu veux... d'accord ?
- Ouais...
- Allez, viens là, Paris... calme toi, je suis là. Je t'aime, tu sais.
- Oui, je sais. "

Posté par Falling_Sun à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]